Test : Antec P120 Crystal

2
4455

Nouvelle année, nouveaux tests de boîtiers et on ré-ouvre les festivités de cette catégorie avec Antec ! Ainsi, la marque nous propose de passer en revue un de ses derniers boîtiers : le P120 Crystal, un modèle dont nous vous avons parlé à plusieurs reprises. Bref, le voici à la rédaction, sans perdre davantage de temps, commençons ce test par un petit tour de l’extérieur. 

Antec P120 Crystal

Sommaire :

  1. L’extérieur du P120 Crystal
  2. L’intérieur du P120 Crystal
  3. Montage
  4. Protocole
  5. Test
  6. Conclusion
  7. Galerie

L’extérieur du P120 Crystal :

Le P120 Crystal d’Antec est un boîtier au format moyen tour somme toute assez classique. Avec ses dimensions de 234 (L) x 476 (P) x 485 (H) mm, soit un volume de 54.02 l. À ce sujet, il reste plus encombrant qu’un In Win 103 (48.6 l), mais largement moins qu’un Thermaltake S500 TG et ses 67.8 l. Pour ce qui est du poids, on se situe à 10.4 kg ce qui reste un poids somme tout normal pour un boîtier de ce format. D’ailleurs, Antec mise sur une construction à base de verre trempé et d’acier.

Forcément, l’emploi de verre trempé pour la face avant d’un boîtier contribue à donner un aspect très sobre et élégant à l’ensemble. C’est également le cas avec ce P120 Crystal d’Antec. De plus, les panneaux affichent une faible teinte ce qui permettra d’avoir une vue bien dégagée sur les composants. 

Pour ce qui est de la ventilation, comme on peut le voir, ce modèle n’offre aucun orifice permettant l’apport d’air frais. La raison derrière tout ça est simple : l’air frais viendra du bas du boîtier. L’air chaud sera ensuite évacué par le côté droit et par l’arrière du P120 Crystal. En d’autre termes, ce modèle partage une architecture proche de celui des 101C et 103 de In Win. 

Le panneau de contrôle :

Sans surprise, le panneau de contrôle de ce modèle se situe alors sur le dessus. Eh oui, avec une façade en verre trempé, il est difficile d’y intégrer la connectique. Pour le coup, cette dernière s’insère sobrement dans la tôle en acier du P120 Crystal, à la manière d’un In Win 103 encore une fois. 

Ce fameux panneau de contrôle est alors composé de : 

  • 1x bouton de mise sous tension
  • 1x bouton de redémarrage rapide (reset)
  • 2x prises jack 3.5″
  • 2x USB 3.0 entourés par un diode blanche

Clairement, la connectique reste des plus basique et on est loin de la pléthore de ports proposé par le S500 TG de Thermaltake. Mais l’essentiel reste là.

Le dessous :

Antec P120 Crystal

Sous le boîtier, on remarquera en premier lieu la présence d’un filtre qui court sur toute la longueur du P120 Crystal. Un bon point dans la mesure où c’est ici que l’aspiration de l’air se fera. De plus, on constate qu’Antec l’a rendu facilement accessible puisqu’il peut se tirer par l’avant. Une option que l’on retrouve que dans de rares cas, le dernier étant le Pure Base 500 de be quiet!.Antec P120 CrystalSinon, on retrouvera deux larges pieds qui courront sur la largeur du boîtier. Ces derniers sont pourvus de pads en caoutchoucs antidérapants. Honnêtement, nous ne sommes pas bien fan de cette solution puisque ces dispositifs contraignent l’utilisateur à soulever le boîtier à chaque manipulation. Les patins caoutchoucs ont tendance à vraiment accrocher la surface sur laquelle ils sont. Pas pratique lors du câblage. 

L’arrière :

Antec P120 Crystal

À l’arrière, on se retrouve en terrain connu, mais peu banal. Comme nous vous le disions, le P120 Crystal propose un agencement similaires aux In Win 101C et 103. Ceci explique donc l’emplacement I/O shield de la carte mère au-dessous de celui de l’alimentation. 

De plus, Antec se distingue ici par la présence de slots d’extensions à la verticale. Ces derniers sont au nombre de trois et non de deux comme on en voit souvent. Utile pour certaines cartes graphiques. Rares sont les références à le proposer, on peut par exemple lister le P600S signé Phanteks

Sinon, plus classique, l’emplacement arrière pour un ventilateur et sept slots d’extension horizontaux dans le bas. 

Le dessus :

Sorti du panneau de contrôle, le dessus du boîtier ne propose absolument rien de particulier. On se retrouve dans une situation similaire aux deux boîtiers In Win 100 series (encore une fois). Idem, comme pour ses rivaux « In Winais », le panneau de gauche se retrouve affublé d’une grille d’aération pour les ventilateurs qui prendront place juste derrière. 

Très clairement, nous sommes sous le charme de modèle signé Antec. En effet, on y retrouve un design sobre accentué par la façade en verre. De plus, ce modèle offre un châssis peu banal et semble plutôt bien équipé, notamment grâce à ses trois slots d’extension verticaux. Voyons maintenant comment ça s’organise à l’intérieur !

Contenu en rapport

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Floreng
Floreng
26 janvier 2020 9 h 26 min

Je possède cette tour depuis Noël. Effectivement, un montage « air cooling » avec des produits de qualité, ça ne passe pas dans tous les sens. Je vais donc passe progressivement en « Walter cooking », ce pour quoi a été conçu ce boîtier. Maintenant, pour en revenir à l’absence de ventilateur fourni, le meilleur étant « Noctua », mieux vaut ne pas inclure les si fréquentes cochonnerie, et laisser chacun inclure le modèle qui sera en adéquation avec le reste de l’assemblage tant en dimension qu’en  » RGB » et typologie de branchement. Enfin, question tarif une tour légèrement mieux chez la concurrence, c’est minimum le… Lire la suite »

Titane
25 janvier 2020 11 h 19 min

Alors pour te test du P120 Heureusement j’ai pas appris quand choses.
C’est vrai que le manque de place à l’arrière et les câble trop long c’est vraiment chiant.
Après je ne pense pas que les slot gpu plus bas soit une bonne chose. Vous avez testé avec un ventirad mais avec un rad et des ventilo en dessous il est agréable de pouvoir mettre son gpu dans cette configuration.
Voilà
Et merci encore pour le kdo ?