Test : Millenium Touch 2 Mini

1

Test :

Passons maintenant au test de ce Touch 2 Mini de Millenium. Nous l’avons mis à l’épreuve dans à peu près tous les scénarios : jeux vidéo, bureautique, etc…

La prise en main :

Au quotidien, nous utilisons un clavier « standard », autrement dit 104 touches (Roccat Vulcan 121 Aimo). Autant vous dire que le passage au TKL s’est fait non sans mal, justement à cause de la disparition du pavé numérique. Durant les premiers temps d’utilisation, dès qu’il fallait taper un chiffre, nous le cherchions automatiquement sur la partie droite du clavier. Heureusement, c’est une habitude qui se perd vite et prend assez rapidement le plis du « Shift + » un caractère spécial pour taper des nombres.

Format TKL mis à part, ce Touch 2 Mini est un clavier qui propose une disposition standard des touches. Contrairement à un ROG Strix Scope par exemple, nous n’avons pas de touche Ctrl élargie. Non, clairement, nous avons affaire à un clavier ISO-FR des plus classiques.

Malgré un nombre de touche réduit, Millenium n’oublie pas les fonctions multimédias. Ces dernières cohabitent avec les touches Fx de F1 à F12. Elles permettront de gérer le son, ou encore de lancer un explorateur Windows, son client mail ou une calculatrice. D’autres fonctions sont disponibles sur le pavé fléché ainsi que sur les touches « Inser » et « Orig ». Ces dernières permettront de gérer l’éclairage RGB à la volée en changeant d’effet, en augmentant ou diminuant l’intensité et la vitesse de l’animation.

Pour ce qui est des diodes d’états du clavier, ces dernières ne sont pas des plus visibles. Ici, elles prennent place entre deux rangées de touches, au profil haut précisons-le. Ceci nous contraint donc à nous pencher sur le clavier afin de voir si le ver. num. n’est pas activé par exemple. Cet aspect manquera d’un peu de visibilité.

Malheureusement, le Touch 2 Mini arrive sans repose-poignets. De notre côté, cela ne nous aura pas choqué, le clavier étant plutôt compact, toutes les touches sont facilement accessibles. Malgré tout, si vous devez lever les poignets du bureau pour atteindre certaines touches, nous ne pouvons que vous conseiller de relever les pattes sur-élévatrices. Les touches seront dès lors plus accessibles.

Millenium Touch 2 Mini recto

En parlant de pattes sur-élévatrices, sachez qu’une fois ces dernières relevées, le clavier gagne en adhérence. Les bandes de caoutchouc sur la base offrant une adhérence relativement limité sur un grand tapis de souris type MM350 Extended XL. Néanmoins, sur un revêtement type mélaminé, c’est beaucoup mieux bien que des traces noires peuvent apparaître si on fait glisser de force le clavier.

Avant de passer aux matériaux, petit mot sur le format TKL. Comme nous vous le disions, la disparition du pavé numérique peut être problématique les premiers temps. En revanche, s’il y a bien une activité ou ce dernier manque clairement, c’est lors de tâches de productivité : Photoshop par exemple. Dès qu’il s’agit d’entrer des valeurs numériques (ce qui arrive souvent) on jonglera sans cesse avec les combinaisons « Shift + caractère spécial ». Bref, un format idéal pour le gaming ou les espaces réellement restreints. Les PGM jouant à 100 dpi qui ont besoin d’étirer au maximum leurs mouvements apprécieront certainement l’espace ainsi gagné.

Les matériaux utilisés :

Clairement, ce Touch 2 Mini est un clavier robuste qui respire la solidité. La base du clavier est vraiment épaisse, mais surtout très rigide, franchement, c’est une vraie brique. Il faut dire que la marque n’y va pas de main morte avec une top plate en acier peinte. Une finition semblable à celle d’un HyperX Alloy FPS, un clavier que nous apprécions particulièrement. De plus, on a eu beau essayer de tordre le clavier, ça ne bouge pas, mais surtout, ça ne craque pas.

Millenium Touch 2 Mini marquage

D’ailleurs, cette plaque en acier affiche un marquage Millenium entre les flèches directionnelles et le reste des touches de navigation. Un petit rappel qui ne fait pas de mal. Tant que nous y sommes, précisons que la touche « M » affiche aussi le logo de la marque.

Au niveau de la connectique, on reste sur quelque chose de très basique avec un cordon USB type A. En revanche, ce dernier est tressé ce qui n’était pas le cas d’un Apex Pro signé SteelSeries par exemple. Un clavier vendu à un prix démentiel. De plus, le Touch 2 Mini n’embarque pas de déport USB, on n’aura donc pas cet espèce de gros câble ultra rigide, mais quelque chose de plus fin et souple. Honnêtement, on préfère.

Avant de passer à la suite, un petit mot sur les keycaps. A ce sujet, nous avons affaire à quelque chose d’assez basique puisque l’on retrouve des touches en thin ABS avec une gravure laser pour le lettrage. De plus, les touches n’ont pas ce revêtement mate que certains claviers peuvent proposer. Certes, les premiers temps d’utilisation, c’est très agréable sous les doigts, mais c’est également un aimant à trace de doigts… Sans parler de l’aspect pas très propre du clavier quand ce dernier commence à partir. Ici, on s’épargne ça.

Pour finir, attention à la façon dont vous attrapez ce Touch 2 Mini dans la mesure où les touches ont tendance à se décrocher assez facilement. Il nous est arrivé de retirer des touches en l’attrapant un peu n’importe comment.

Les commutateurs :

Avec un clavier mécanique affiché sous la barre des 60 €, il ne faut pas s’attendre à avoir du commutateur Cherry MX sous les doigts. Pour cela, Millenium se tourne vers Outemu et équipe son clavier avec des commutateurs rouges linéaires.

En revanche, difficile d’avoir toutes les informations concernant ces commutateurs. On sait seulement qu’ils offrent une sensation de frappe linéaire et qu’une force de 50 cN sera nécessaire pour l’activation. En farfouillant un peu sur le net, nous avons trouvé que le point d’accentuation se situait à 2.1 mm. Pour la course totale, difficile à dire, cependant, au doigt mouillé, on aurait tendance à dire que la course est de 4 mm. Pour finir, la frappe est certifiée à 50 millions d’activations.

Millenium Touch 2 Mini commutateurs

Si d’un point de vue caractéristiques ces commutateurs sont très proches des MX Red (45 cN, activation à 2 mm pour une course de 4 mm), le feeling est différent. En effet, à l’usage, nous constatons une descente moins fluide que ce que peuvent offrir des Cherry MX ou du TTC/Roccat. De plus, le bruit des ressorts est clairement plus présent lors de la remontée, mais on reviendra plus lors de la partie bruit. Pour finir, les 5 cN de différence avec des MX Red se font légèrement sentir, sans pour être extrêmement durs non plus.

A l’usage on retrouve donc des commutateurs relativement sensibles. A l’instar des MX Red dès que l’on effleure une touche par inadvertance la frappe sera prise en compte. Par ailleurs, contrairement aux Titan Speed de TTC/Roccat la sensibilité est clairement moins importante. On ne verra donc pas son personnage se décaler gentiment sous le feu d’une mitrailleuse parce que l’on presse une touche sans s’en rendre compte… Ce qui nous arrivait souvent avec le Vulcan 121 Aimo.

Le bruit :

Au niveau du bruit, pas de doutes possible, nous avons affaire à un clavier mécanique. Comme vous pouvez l’entendre, ça claque pas mal. Si on devait comparer, nous dirions que le Touch 2 Mini et un poil plus bruyant que le ROG Strix Scope de Asus. En revanche, on constate que que quelque chose a été fait au niveau de la barre espace et de la touche entrée dont le son émis est plus mate que le reste.

En revanche, si vous tendez l’oreille, vous remarquerez qu’au relâchement les ressorts résonnent pas mal. Un phénomène moins présent sur les Cherry MX Red par exemple.

Le RGB :

Ce petit clavier fait comme les grands en proposant un éclairage RGB. A ce sujet, il s’en sort plutôt bien puisque ce dernier ressort plutôt bien. D’ailleurs, les couleurs « problématiques » comme le jaune ou le blanc s’affichent correctement bien que le blanc ait tendance à tirer sur le rose. Cependant, là où ça s’avère plus compliqué c’est au niveau de l’éclairage du lettrage. Par exemple, sur les touches avec des caractères spéciaux, le chiffre est bien illuminé tandis que le caractère placé juste en dessous est un peu « éteint ».

Millenium Touch 2 Mini éclairage

Comme nous vous le disions en début de page, l’éclairage peut se piloter de deux manières différentes : soit par le logiciel, soit via par des raccourcis clavier. Via le logiciel, on aura accès à plus d’options comme le choix des couleurs ou de la vitesse de répétition de l’animation. De plus, le logiciel permettra de sélectionner un éclairage touche par touche. En contrepartie, on se limitera à deux couleurs au choix.

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
nicolas
nicolas
9 juin 2020 22h11

bonjour,je viens de m offrir ce clavier j avais un K55 rgb avant et ce petit est une pepite ci vous chercher un clavier mecanique sans pave numerique foncer