Test : NZXT H700i

0
10304

Installation

On passe maintenant à l’étape de montage de notre configuration à l’intérieur duH700i. comme d’habitude, le boîtier accueillera notre traditionnelle configuration de test constituée des éléments suivants :

L’alimentation : 

Comme nous vous le disions en seconde page, le montage de l’alimentation se déroule comme sur les boîtiers Meshify C ou Cougar Conquer. Pour cela, nous devons retirer le braquet destiné à l’alimentation du boîtier. Ici, on retire quatre vis à main. On enchaîne ensuite en fixant l’ensemble au bloc d’alimentation via les vis dédiées. Enfin, on enfile l’ensemble par l’arrière du boîtier, on revisse le braquet au H700i et voilà, notre alim est installée.

Notre alimentation peut maintenant profiter de son filtre anti-poussières ou encore des patins anti-vibrations.

Le stockage : 

Nous continuons notre installation avec la partie stockage, plus précisément avec les unités 2.5″. Pour ces dernières, NZXT met à disposition deux solutions :

  • Les platines à l’arrière du plateau de la carte mère
  • Les paniers sur le cache alimentation.

Dans le premier cas, on libèrera simplement une platine en retirant la vis à main qui la maintient. Ensuite, on visse notre SSD dessus et on remet le tout en place.

Pour les paniers sur le cache alimentation, le système est original est ludique. En effet, ces paniers s’installent sur la grille perforée du cache-alimentation. L’avantage de ce système, c’est que l’on peut positionner nos paniers comme bon nous semble sur cette grille : on peut les éloigner les uns des autres, les rapprocher, etc.  Et pour les libérer, il suffit d’appuyer sur la partie latérale du panier. Pour finir, la fixation du SSD se fera de manière classique via quatre vis.

En ce qui concerne les unités 3.5″, ces dernières viennent prendre place dans la cage située sous le cache-alim. Les paniers se libèrent via deux vis à main, mais clairement, autant y aller au tournevis tant elles sont dures à tourner. Bref, une fois le panier sorti, on insère notre HDD à l’intérieur et on le fixe directement au panier via quatre vis. Notez qu’aucun dispositif anti-vibration n’est fourni. Enfin, si vous voulez sortir le panier du bas, c’est l’ensemble de la cage qu’il faudra retirer, le panier du dessus se fixant sur celui du dessous… Pas pratique si l’on doit manipuler qu’une seule unité.

La carte mère, ventirad, carte graphique : 

L’installation de la carte mère se fait de manière classique. Il suffit de déposer le composant sur son emplacement dédié et de fixer l’ensemble via neuf vis. La place à l’intérieur du boîtier fait que l’on n’aura pas à essayer de contorsionner notre tournevis pour fixer notre mobale, ce qui peut arriver avec certains boîtiers plus compacts.

Même constat avec le ventirad, le large accès backplate nous laisse un accès direct à l’arrière de notre carte mère. L’installation de la plaque de notre H7 Quad Lumi se fait simplement. L’espace de  185 mm fait que l’on pourra se faire plaisir sur la taille de notre dissipateur : 185 mm max. Le R1 Ultimate rentre sans soucis par exemple.

Pour la carte graphique, c’est la procédure habituelle. On repère l’emplacement de la carte, on retire les équerres PCIe correspondantes et on visse l’ensemble au boîtier. Ici pas d’alternative pour la carte puisqu’il n’y a pas de slots à la verticale, ce qui est bien dommage pour un boîtier de cette gamme !

Le câblage :

On attaque maintenant la partie câblage à l’intérieur de ce H700i signé NZXT. Alors, comment cela va-t-il se dérouler ?

Lors de l’ouverture du boîtier, nous n’avons pu nous empêcher de remarquer le système de goulotte présent à l’arrière du plateau de la carte mère. Clairement, ce système est un pur plaisir à utiliser, mais détaillons un peu.

Comme lors de chaque montage, nous commençons par câbler le panneau de contrôle. En sortie de carton, les câbles du boîtier sont déjà quasiment tous en place… Du moins, ceux de base. Ne reste plus qu’à les brancher et pour cela, nous les faisons ressortir par le cache alimentation. On fait une petite boucle dans le bas, deux colliers et c’est maintenu.

Concernant le header USB 3.0, nous lui faisons  une boucle dans la goulotte pour ensuite le brancher sur la carte mère.

On arrive maintenant à la partie alimentation. Bien sûr, le connecteur EPS12V à destination du CPU repart par l’arrière du boîtier. Celui-ci entre dans la goulotte dédiée.
Même chose concernant les câbles ATX 24 broches et les connecteurs d’alimentation PCIe de la carte graphique. On fait passer l’ensemble dans la goulotte dédiée. Dommage que NZXT n’ait pas prévu une bande velcros supplémentaire dans le haut de celle-ci afin de mieux maintenir le connecteur ATX 24 broches en place.

Enfin, pour la partie stockage, nous avons choisi de regrouper notre SSD et HDD au même endroit. Le surplus de câbles sera caché par le cache alimentation. Les câbles de données quant à eux, rejoignent la goulotte la plus proche pour être routés comme il se doit.

Toutefois, le contrôleur CAM ajoute son lot de câbles, nous pensons notamment à la connectique qui se destine aux ventilateurs. Cette dernière ajoute trois câbles comportant chacun trois connecteurs PWM femelles. Des câbles qu’il faudra gérer en plus bien que l’on puisse retirer ceux qui demeurent inutilisés. Dans notre cas, ça part dans les goulottes, ça ne gêne personne.

NZXT H700iClairement, la partie montage est une réelle partie de plaisir. En effet, NZXT a clairement mis l’accent sur le câble management en le rendant enfantin grâce à un système de goulottes bien pensé. Ces dernières permettront de manager et d’acheminer nos câbles comme bon nous semble. De même, on économisera aisément les colliers grâce aux bandes velcro présentes de bases. Non, franchement, pas d’excuse possible pour louper son câblage !

page suivante

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires