Test : be quiet! Pure Loop 2 FX 360

0

Températures

Processeur à 65W : 

Malgré un profil 65W plus violent, ce dernier représente toujours la phase la moins stressante de ce protocole. Elle permet de mettre en avant les performances obtenues avec des dissipateurs compacts/entrées de gamme. Ces résultats sont simplement présents à titre indicatif pour les dissipateurs les plus imposants (AIO, gros ventirad dual tower, etc.).

En 65W, si les températures à bas régimes sont intéressantes : moins de 38°C, à plus fortes vitesses, c’est un peu décevant. Malgré une vitesse importante, le Pure Loop 2 FX 360 se fait « croquer » par des AIO en 240 mm plus lents. On pense notamment au Kraken X53 dont la différence de température est assez significative.

Processeur à 95W :

Ici, notre CPU tournera à 3.90 GHz constamment et sur tous ses cœurs. Nous appliquons un VCore de 1.375V pour obtenir une consommation de 95W environ. Pour simplifier la lecture du graphique, il se peut que nous ayons arrondi certaines valeurs à l’entier près.

En 95W, le Pure Loop 2 FX 360 se retrouve à jouer des coudes avec les Liquid Freezer II 360 RGB signé Arctic et le ToughLiquid Ultra 240 de Thermaltake. Dans un second temps, on s’aperçoit que le Silent Loop 2 360 propose des prestations assez similaires malgré qu’il soit d’une gamme supérieur.

Processeur à 125W :

Enfin, nous terminons avec notre profil 125W. Ici le dégagement thermique est plus important, voyons comment s’en sortent nos coolings !

Enfin, sur notre profil en 125W, on retrouve un AIO plutôt compétent puisqu’il refroidit correctement notre processeur sur ses régimes de ventilation les plus élevés. Néanmoins, dès que l’on passe la ventilation à bas régime, les températures augmentent. D’ailleurs, cela lui porte préjudice puisque le Liquid Freezer II 360 RGB repasse devant alors qu’il était plus à l’aise sur des vitesses plus importantes.

Résumé : 

Dans les grandes lignes, nous trouvons que le Pure Loop 2 FX 360 est une AIO très capable dès lors que sa ventilation fonctionne à des régimes élevés. Dans ces conditions, il se permet de rivaliser avec des kits plus hauts de gamme voire plus gros. Cependant, dès que le kit fonctionne sur ses régimes les plus faibles, il commence à souffrir de la concurrence. En cas d’overclocking, il ne faudra pas hésiter à pousser un peu les ventilateurs.

S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
wpDiscuz
0
0
On aimerait bien avoir votre avis...à vous de jouer !x
Quitter la version mobile