Test : Asus ROG Strix Scope

0
2603
Conclusion :

Nous arrivons maintenant au terme de notre test du ROG Strix Scope de Asus, un clavier qui nous laisse un bon souvenir, mais détaillons un peu.

De l’aluminium bien travaillé !

L’avantage des claviers typés FPS c’est qu’ils restent relativement compacts. Nous le constations déjà avec le Alloy FPS, c’est de nouveau le cas avec ce modèle. Au moins, le clavier libère de la place sur le bureau, ce n’est pas plus mal.

Autre point, avec ce Scope, la marque met clairement en avant sa maîtrise des matériaux. Nous avons ici une plaque en aluminium du plus bel effets avec ses deux finitions différentes : brossée et sablée. Le clavier possède également sa personnalité, entre les logo, les marquage et le lettrage, pas de doute, on est chez Asus ROG !

A l’usage, il faudra s’habituer à ce nouveau venu. Ici, l’absence de touches multimédias nous force à passer par les raccourcis et on sera amener à jouer rapidement avec la fonction Fn Lock. Idem, dans les premiers temps d’utilisation, la touche Ctrl élargie peut amener à quelques ratés en usage bureautique. Cela étant, la Stealth Key est intéressante et permettra de gruger au travail.

Le bruit reste classique pour un clavier équipé de Cherry MX Red. Si ce dernier est handicapant pour vous, sachez que le Scope est aussi proposé avec les Cherry MX Silent… Ce qui nous amène à un autre point positif : la diversité des commutateur qu’il apporte. Asus permet à ses utilisateurs de choisir parmi une large gamme de switchs et de sensation de frappe différente.

Un petit manque d’équipement… 

Asus ROG Strix Scope

Cela étant notre modèle n’est pas parfait, pour une référence de cette gamme, il nous manque quelques accessoires. On pense en premier lieu au déport USB qui est présent chez la concurrence ou encore un déport jack 3.5″. On pourra également réclamer quelques keycaps en plus, la concurrence faisant également mieux… Ou encore un câble USB détachable ? Quoi qu’il en soit, certains pourront lui reprocher l’absence de repose poignet, mais pour ça, il faudra passer sur la version Deluxe et rajouter un petit extra.

Un survivor ! 

Si vous avez lu l’intégralité du test avant de sauter sur la conclusion, vous aurez eu vent de notre petite mésaventure. Et oui, le Scope a survécu à une averse bretonne ! Bon, si on en fait mention ici, c’est plus pour le running gag qu’autre chose.

Pour aller plus loin :
Les RX 6700 XT TUF Gaming et Dual d'Asus maintenant visibles !

Avant de passer au prix, on passe rapidement sur l’éclairage. A ce niveau notre clavier se situe dans la moyenne . Disons qu’il rivalise bien avec un K70 RGB MK.2 de Corsair. Dans le domaine, le Vulcan 100 Aimo de Roccat est le modèle le plus réussi que nous ayons eu l’occasion de tester.

Un placement tarifaire toujours délicat

En fait, le principal soucis de ce ROG Strix Scope provient de son prix assez élevé. En effet, on se situe entre 160€ et 170€. Le problème, c’est qu’à ce prix, on trouvera sans trop de difficulté des références parvenant à combler les lacunes du Scope : USB, déport casque, repose-poignet, des keycaps en plus ou un éclairage au top. Nous l’aurions bien vu à 150€ histoire de mieux se démarquer d’un Corsair K70 RGB MK.2 dont l’équipement lui est supérieur et les matériaux similaire !

Asus ROG Strix Scope :

On a aimé :

  • Sa plaque en aluminium du plus bel effet !
  • Son format compact
  • Sa personnalité très ROG
  • Son large choix de commutateur offrant des sensations de frappe nombreuses
  • Sa Stealth Key permettant de se détendre au bureau sans se faire prendre
  • Le fait qu’il résiste au climat breton !

On aurait aimé :

  • Une prise en main plus aisée (touche Ctrl élargie problématique au début)
  • Un déport USB ou casque, voire les deux
  • Quelques keycaps de plus (touches 1, 2, 3 et 4 par exemple)
  • Un repose poignet disponible sans devoir prendre la version Deluxe
  • Une tarification lui permettant de se démarquer davantage de la concurrence
 

Avec son ROG Strix Scope, Asus nous propose globalement un bon clavier mécanique avec une vraie personnalité et des finitions de hauts vol. Cela étant, avant de maîtriser pleinement ce modèle, un temps d’adaptation sera nécessaire (touche Ctrl notamment), tout comme l’absence de touche multimédia dédiées. Son plus gros point noir reste le manque d’équipement, ce qui est très dommage vu le tarif. Par contre, il résiste au climat breton ! Pour nous, c’est l’argent.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires