Test : Asus ROG Strix Scope

0
2603

Test :

Maintenant que nous avons vu en détail à quoi ressemblait ce clavier ROG Strix Scope, il est temps de voir comment il se défend au quotidien. Vous êtes prêt ? Alors c’est parti.

La prise en main :

Concernant le clavier, on se retrouve face à quelque chose qui nous rappelle grandement le Alloy FPS de HyperX. D’une part parce qu’il propose des dimensions similaires, mais aussi parce que l’on reste sur un agencement classique. On entend par là qu’il n’y a pas de touches de macro situées sur la gauche par exemple.

Cependant, la situation s’avère un poil plus complexe qu’elle n’y paraît lorsque l’on se sert du clavier autrement qu’en jeu. Un peu plus tôt, nous vous disions que la touche contrôle était élargie et la touche espace raccourcie. C’est justement cet aspect qui posera soucis les premiers temps puisqu’il sera aisé de se tromper de touche lorsque l’on utilise des raccourcis sur Photoshop (Ctrl+Alt) par exemple.

Asus ROG Strix ScopeSinon, sur ce Scope, nous n’avons pas de touches multimédia dédiées à proprement parler, ces dernières sont disponibles via des combinaisons attribuées aux touches fonctions. Ainsi, de F5 à F12 on retrouve un ensemble de raccourcis multimédia (play/pause, stop, gestion du volume, etc). Si l’on ne s’en sert pas on pourra alors utiliser la fonction Fn Lock du clavier afin d’utiliser les touches Fxx. Sinon, ce sont ces fonctions multimédia qui prennent le pas !

Cela étant, Asus nous propose une touche très intéressante baptisée “Stealth key” (F12). Lorsque cette dernière est pressée, toutes les applications se retrouvent réduites en barre de tâche et le son coupé. Une petite option bien sympathique lorsque l’on tente de se faire un petit Age Of Empire II au bureau avec les collègues et que le patron entre dans la salle ???? (encore faut-il que le jeu soit docile avec les retours Windows). Vous pouvez imaginer d’autres scénarios dans lesquels cette fonction serait utile. Bref, une option bien pratique quand on ne veut pas que quelqu’un sache ce qui se passe sur le PC. Pour tout retrouver, il suffit d’appuyer une seconde fois sur la touche en question.

Outre ces touches fonctions, nous avons également d’autres raccourcis qui sont dissimulés un peu partout sur le clavier. Sur la touche “echap”, une fonction permettant de remettre le clavier en condition d’usine. De 1 à 6, il est question de la sélection des profils et on poursuit par le pavé directionnel qui permettra de changer les modes d’éclairage et l’intensité lumineuse. Le Winlock est accessible via la combinaison Fn+Windows, une fonctionnalité qui manquait au Horde Aimo de Roccat. Bref, vous l’aurez deviné, il est tout à fait possible de se passer de logiciel ici puisqu’il existe aussi une touche affectée à l’enregistrement des macros (AltGr).

En bundle, le constructeur prend soin de fournir un set de quatre touches supplémentaires. L’ensemble n’offre pas de traitement particulier par rapport au reste des keycaps du Scope. Seule la couleur passe du noir à l’argenté. Dommage puisque la concurrence parvient à fournir des touches soit avec un revêtement différent, soit en plus grand nombre. C’est effectivement le cas chez Corsair, Thermaltake ou encore HyperX (texture et plus nombreuses) sur un clavier affiché à 90€ !

Toutefois, si les Z, Q, S, D du bundle ne vous apportent pas satisfaction, vous pouvez toujours vous orienter vers le kit “ROG Gaming Keycap Set” moyennant une trentaine d’euros. Pour se le fournir, il faudra regarder du côté de eBay.

Néanmoins, avec ça sur votre clavier, c’est la classe à Dallas avec un logo ROG prenant forme sur les Q, W, E, R, A, S, D. De plus, nous retrouvons une texture granuleuse des plus agréables et des stries sur chaque côté de la touche afin de laisser apparaître l’éclairage RGB. La touche échap est plus particulière encore puisqu’elle est en métal anodisé rouge et comporte aussi le logo ROG.

Asus ROG Strix ScopeAutrement, lorsque l’on retourne notre clavier du jour, on remarquera les deux rainures passes-câbles. Ces dernières peuvent s’avérer intéressantes dans certaines situations. On pense en cas de bureau encombré par exemple.

Malheureusement, Asus nous propose une référence assez dépouillée en matière de fonctionnalité puisque nous n’aurons pas de déport USB ou jack 3.5″ pour un casque ou un micro. Un point dommageable pour un clavier de cette gamme puisque d’autre proposent cette option. On remarquera aussi l’absence de repose-poignet. S’il s’agit ici d’un critère de choix, sachez que la marque a annoncé son Scope Deluxe, justement avec le repose-poignet.

Pour aller plus loin :
RTX 3090 Blower : les cartes disparaissent petit à petit !

Sinon, on ne sait pas vraiment si ça prouve quoi que ce soit, en revanche, on peut dire que le clavier résiste aux averses. Durant le test, nous avons eu un petit soucis avec un vélux qui est resté ouvert pendant une averse soudaine (la Bretagne a une réputation à tenir). Ça n’a pas manqué puisque le Scope est resté dessous, mais a survécu sans séquelles !

Les matériaux utilisés :

Les matériaux utilisés sur le ROG Strix Scope sont très qualitatifs puisque nous avons une base en plastique. Ok, ça reste du pastique, néanmoins on y retrouve une finition très intéressante à base de stries et de logo Republic of Gamers.

Sur le dessus en revanche, on retrouve une finition en deux tons avec une partie de la plaque sablée et le reste brossé. Ici, ça nous rappelle fortement ce que pouvait nous proposer la marque avec son Flare. La grosse différence se faisant au niveau des matériaux : plastique pour le premier, aluminium pour l’autre. Clairement, on préfère le second sur cet aspect.

On terminera par un marquage “Republic of Gamers” sur la tranche biseautée inférieure. Ceci nous rappelant chez qui nous avons mis les pieds.

Les switchs Cherry MX RGB :

Finalement, Asus nous fait parvenir un clavier mécanique équipé de switchs Cherry MX Red, les mêmes qui équipaient le Rog Strix Flare. Pour rappel, le MX Red est un commutateur de type mécanique avec un touché linéaire. Il propose une course avant activation de 2 mm sur une course totale de 4 mm. La frappe sera sensible avec une force nécessaire de 45 cN.

Asus ROG Strix ScopeComme nous vous le disions lors de notre test du Thermaltake Level 20 Gaming Keyboard, les Cherry MX Red et MX Silver speed sont très proches en terme de frappe. La différence entre les deux étant une course totale et une distance avant activation allongée pour le MX Red. Dans les faits, nous avons un switch qui reste sensible puisque la force nécessaire pour activation reste de 45 cN mais moins réactif qu’un Silver Speed.

Encore une fois, il est inutile d’écraser sa touche pour que la frappe soit prise en compte. Cela étant, les fautes de frappes reste assez nombreuses du fait de la sensibilité des commutateurs. De plus, nous n’avons aucun indice en cas de frappe par inadvertance, pas de butée (MX Brown), ni de clic audible (MX Blue).

Dans les fait, taper de longue heures ne sera pas fatiguant puisque contrairement à des switchs tactiles, nous ne subirons pas la butée à chaque pression de touche. Idem, pour les commutateurs plus durs qui nécessitera une force de frappe plus importante comme les MX Black (60 cN). Cela étant, la fin de course du MX Red n’est pas atténuée comme sur un MX Silent Red (ou Speed). Ainsi, la fin de course reste sèche et dure, tout l’opposé de ce que propose une frappe type membrane.

Le bruit : 

Comme on peut l’entendre, le ROG Strix Scope est un clavier relativement bruyant, du fait de ses commutateurs Cherry MX Red. Les switchs étant dépourvu de mécanisme visant à atténuer le bruit, la fin de course est sèche. Forcément dans le lot, la barre espace s’avère plus bruyante que les autres du fait de sa taille, on l’entend bien claquer ici. Globalement, on se rapproche du niveau sonore émis par le Flare qui partage les mêmes commutateurs.

Si vous cherchez le silence, Asus le propose avec des MX Silent Red.

Le RGB :

Sur ce clavier, le RGB se révèle plutôt classique dans la mesure où seules les touches sont éclairées. Asus, ne réitère pas avec les diffuseurs latéraux qui resteront propre au Flare. Cela étant, on retrouve un logo ROG (coin supérieur droit) illuminé qui rend particulièrement bien avec sa finition miroir.

Asus ROG Strix ScopeDans les faits, nous n’avons pas de soucis particulier pour ce qui est de la restitution des couleurs. Cela étant, le RGB est loin d’être aussi présent que celui d’un Vulcan Aimo de Roccat qui nous avait particulièrement séduit lors de sont test ! Globalement, on se situe ici au niveau d’un K70 RGB MK.2 pour ce qui est de la visibilité et de l’intensité.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires