Test : Alphacool Eisbaer 240

16
31729

Après un test de l’Eisbaer 360 d’Alphacool ô combien efficace (et pour cause, il a raflé le Platine), nous avons alors décidé de nous rabattre sur un modèle plus compact. Aujourd’hui, nous vous proposons le test d’un produit appartenant toujours à la gamme Eisbaer. Effectivement, il est cette fois-ci question du Eisbaer 240 !

Enfin, avant d’attaquer, sachez que la version en 360 mm a mérité sa place dans notre guide d’achat des refroidissements CPU !

Alphacool Eisbaer 240

Sommaire :

  1. Présentation
  2. Le Eisbaer 240
  3. Installation
  4. Protocole
  5. Températures
  6. Bruit
  7. Perf/Bruit
  8. Conclusion

Présentation :

Concernant le Eisbaer 240, sachez que ce système de refroidissement est de même type que son grand frère en 360 mm. En effet, nous retrouvons là un dissipateur prenant la forme d’un AIO. Nous avons donc un bloc pompe faisant circuler le liquide au travers d’un radiateur. Ce liquide sera refroidi au niveau dudit radiateur via une série de ventilateurs. Bien évidemment, le tout sera acheminé via des tuyaux.

Sachez que cette famille de dissipateur est également disponible en 120 mm, 240 mm, 280 mm et 360 mm.

Alphacool Eisbaer 240

Finalement, les points mis en avant par ce kit sont les mêmes que ceux de l’Eisbaer 360 à savoir :

  • Un système entièrement modulable grâce au « Quick Release ». Ici, il nous suffira de dévisser le système et d’intégrer un nouvel élément à notre boucle en faisant correspondre les couleurs des tuyaux.
  • Un bloc pompe remplissable. Alphacool a tout prévu en cas de panne sèche. Effectivement, pour remplir à nouveau le système, il suffira de passer par un simple capuchon situé sur la pompe.
  • De même, les performances et le silence devraient être au rendez-vous. Le constructeur mettant ici en avant le cuivre pour son radiateur. Le cuivre permettant une meilleure dissipation de chaleur. Pour le silence, nous avons deux ventilateurs Eiswind en 120 mm.

page suivante

S’abonner
Notifier de
guest
16 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
duclos_laurent
duclos_laurent
25 août 2017 15h05

Bonjour,

Je reviens sur votre article car je viens de m’offrir cet AIO pour une 2500k overclocké à 4,8Gh.
Est il possible de brancher la pompe sur le connecteur PWR_FAN et les ventilateurs en PWM sur le connecteur CPU_FAN?

Merci

Killof
Killof
10 mai 2017 20h46

Salut merci pour ce test , la pompe de mon silent loop 280 a lâchée au bout de 3 mois par manque de chance ,je penses fortement a celui ci en 360 du coup. Pour les écrou qui ce barre de la backplate je met du scotch dessus ce qui les empêche de sortir de celle ci. A bientot

Killof
Killof
11 mai 2017 17h07
Répondre à  NHU9B

Salut, avec plaisir et merci a toi et toute la team pour tous ses test qui mon souvent conforté dans mon choix.

Niuulh
22 avril 2017 15h52

Meilleur AIO que j’ai eu dans les pattes de très loin !

alexslide
19 avril 2017 18h02

Qu’est ce que cela donne face à un fractal design s36?

Jack
Jack
17 avril 2017 10h44

Bonjour, pourquoi n’avoir pas inclus le Cryorig A80 dans le tableau, pour ne pas flinguer les performances des concurrents ?

geekosa
Éditeur
17 avril 2017 13h03
Répondre à  Jack

Le A80 est un A40 en 280mm.
Et vu les performances du A40, même le A80 n’a pas la moindre chance face aux Eisbaer. Ce n’est que du simple Asetek, contre du semi custom de bien meilleure qualité.

Jack
Jack
18 avril 2017 21h32
Répondre à  geekosa

Le A80 est nettement plus silencieux que plus de la moité des Aio listés dans le tableau, je ne tiens même pas compte de l’avantage du petit ventilateur sur le bloc pour refroidir les composants autour du cpu. Par rapport à un Nepton 240M, ce dernier peut aller se cacher vite fait.
Cordialement

Jack
Jack
18 avril 2017 21h35
Répondre à  geekosa

Le A80 n’a pas le même matériel que le A40, niveau pompe et ventilo c’est du matériel différent, nettement plus haut de gamme, la garantie est de 6ans,…

geekosa
Éditeur
19 avril 2017 8h00
Répondre à  geekosa

Au risque de me répéter, le A80 n’est qu’un A40 en plus gros, donc de l’Asetek très basique.
Les Eisbaer sont un monde au-dessus, ils sont de loin plus performants que les autres AiO du protocole, le A80 ne fait pas exception.

Victor
Victor
16 avril 2017 8h06

Ok marsterliquid dans le sommaire