Intel veut plus d’argent des USA

0

Depuis plusieurs mois, le gouvernement américain effectue une injection massive de capitaux pour attirer sur son sol des capacités de production de semi-conducteurs. Evidemment, Intel profite de cet argent contrairement à son concurrent AMD, il dispose de ses propres unités de fabrication. Mais les fonds sont aussi convoités par d’autres entreprises comme TSMC ou encore Samsung. Si le PDG d’Intel est très insistant et « ouvert » lorsqu’il s’agit de récupérer des fonds européens pour ouvrir une unité en en Allemagne plus précisément, il ne l’entend pas de la même oreille en ce qui concerne la politique américaine.

Pour aller plus loin :
Intel : l'usine européenne construite à Magdebourg (Allemagne )

Pour Intel, les impôts américains doivent aller à des entreprises US.

Invité à s’exprimer sur le CHIPS Act lors de l’Aspen Security Forums 2023 où était évoqué les liens entres les semi-conducteurs et la sécurité nationale, Pat Gelsinger a clairement exprimé que, de son point de vue, Intel devrait recevoir une large part des 52 000 millions de dollars qui constituent l’enveloppe du CHIPS ACT US. Son argument est relativement simple : ces millions proviennent des impôts payés par les américains et collectés par le gouvernement US. Dans ces conditions, seule une entreprise US ( comprendre Intel évidemment ) peut recevoir la part du Lion. Le Pat insiste en précisant que les bleus ne se contentent pas de produire aux US mais qu’ils mènent aussi une large partie de la R&D aux États-Unis…Contrairement à ses concurrents.

« Parce que toute ma R&D essentielle est effectuée ici, la plupart de leur R&D est effectuée à l’étranger, donc je pense que nous devrions en bénéficier davantage. (des fonds du CHIPS Act )« 

Publicité

Evidemment, Samsung et TSMC ne méritent pas, dans cette logique, une aide apportée par le contribuable américain. Un moyen d’appuyer là où cela fait mal puisque de nombreuses mastodontes US ( AMD, APPLE ou encore Nvidia ) utilisent ces entreprises respectivement coréenne et taïwanaise pour fabriquer leurs puces. Des clients qu’Intel serait évidemment ravi de récupérer pour amplifier sa stratégie Intel Foundry Services.

Pat Gelsinger (Intel) et Jo Biden

Une sortie qui devrait ouvrir les yeux de la plupart des candides européens sur le sujet. Car la position du PDG d’Intel n’est pas juste une opinion personnelle, elle reflète seulement la philosophie globale qui anime les américains depuis la nuit des temps. En pensant s’affranchir de la mainmise des chinois et des éventuels soubresauts sur Taïwan, les européens sont en train de financer les chaînes que leurs maitres américains vont leur poser. Dans notre imaginaire, n’oublions pas que les américains sont les gentils…

Regarder la conférence en vidéo ici :

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires