Cartes graphiques : le bout du tunnel ?

0

Ces derniers jours, il flotte un vent d’optimisme sur la communauté hardware concernant les cartes graphiques. En se baladant sur le serveur discord d’Overclocking.com, on surprend des conversations s’extasiant de la couleur verte des stocks de certains revendeurs, de prix qui, d’après le cousin du frère d’un livreur, devraient baisser incessamment. Bref, la vie semble belle, certains allant même jusqu’à s’extasier sur l’arrivée potentielle d’une RTX 3050 « à  seulement » 500€. Les « enfants » qui minent avec leurs RTX sur le compte EDF à papa se font aussi plus discrets et la chasse aux fermes à GPU est enclenchée un peu partout.

Cartes graphiques

Alors avons nous touché le fond ? Sommes nous sur un plateau ? La situation est-elle toujours tendue ? Nous allons vous donner quelques éléments pour que vous vous fassiez une vraie opinion sur la situation en cours et à venir pour les prochaines semaines.

Cartes graphiques : minage en forte baisse, oui mais…

Une chose est sans équivoque, c’est la baisse de la demande liée au minage. Plusieurs raisons objectives viennent expliquer la tendance. Tout d’abord le passage à l’Ethereum 2.0 qui se rapproche chaque jour rendant l’investissement dans les GPU pour miner de plus en plus incertain. Vient se rajouter à cela, une baisse forte des valeurs cryptos, dont évidemment l’ETH qui accumule les mauvaises nouvelles depuis la fin de l’année avec une volonté de plusieurs états de « casser » les fermes de minage. Cette situation va donc redonner un certain niveau d’oxygène au marché en ralentissant les rotations de stocks et en obligeant certains commerçants à avoir la main un peu moins lourde sur les marges.

cartes graphiques
Cartes Graphiques : les chiffres de 3Dcenter expliqués par le gvt…

Mais, la production ne s’arrange pas

Cependant, objectivement, sur le front de la production, la situation ne s’arrange pas. TSMC n’a pas monté de « Fabs » supplémentaires entre Noël et le jour de l’An et globalement, les prix de tous les composants sont à la hausses. Un phénomène que plusieurs analystes estiment durable au moins sur les trois premiers trimestres de cette année. La demande reste très supérieure à l’offre et c’est une situation qui ne peut pas amener à une baisse des prix.

Pourtant, certains signaux sont perceptibles.

Il est vrai que depuis près d’une semaine, le niveau des stocks chez les distributeurs et chez les revendeurs spécialisés est bien plus haut. Dans ces conditions, le client a plus de choix, il achète moins vite et quelque part « oblige » les commerçants à être plus dynamiques commercialement.

Pour aller plus loin :
Corsair va se lancer dans le PC portable gaming

cartes graphiquesMais cette situation est en réalité conjoncturelle. Elle reflète deux évènements dont l’addition vient « booster » artificiellement la disponibilité.

Chez NVIDIA, le Père Noël passe fin janvier

Tout d’abord la fin de l’année fiscale chez Nvidia ne correspond pas avec l’année calendaire. L’année des verts se termine le 31 Janvier. Dans ces conditions, tout est fait pour livrer un maximum de GPU afin de soigner son bilan comptable. Ce n’est pas nouveau chez NVIDIA et ce phénomène est observable chaque année : janvier est souvent le meilleur mois en terme de livraison.

Nouvelle an chinois : cette année plus tôt

Comme vous le savez, les GPU sont une partie du problème. Il faut ensuite produire les cartes et la plupart des marques utilisent pour cela la Chine. Chaque année cependant, le rythme de la production est interrompu par les célébrations du nouvel an chinois. L’année dernière, la date correspondait dans notre calendrier au 12 février, cette année c’est le 1er février. NVIDIA et les marques sont donc dans une course de vitesse pour les livraisons depuis quelques jours. En effet, les célébrations vont durer 16 jours, jusqu’au Festival des lanternes, qui est le point culminant des célébrations, le 15 février 2022.

Cartes graphiques : Du mieux mais en trompe l’œil.

Vous comprendrez donc que l’effet observé en ce moment ne peut absolument pas être considéré comme une tendance de fond. Dès la fin janvier, les livraisons vont donc chuter pour rentrer dans un tunnel d’au moins 3 semaines. La situation devrait de nouveau se tendre. Par contre, il n’est pas interdit d’espérer une certaine détente compte tenu d’un relatif chômage technique des scalpers et des mineurs. Les commerçants vous devoir redécouvrir leur métier : faire des offres, éviter de sur marger, être plus agressif que le concurrent. Le tout dans un contexte qui restera haussier mais peut-être un peu moins délirant.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires