Test – Turtle Beach Vulcan II TKL Pro

0

Test

Passons maintenant au test de ce Vulcan II TKL Pro de Turtle Beach. Nous l’avons mis à l’épreuve dans à peu près tous les scénarios : jeux vidéo, bureautique, etc…

La prise en main :

Commençons cette partie test avec un petit mot sur la prise en main. Globalement, elle ne change pas vraiment par rapport aux Vulcan II que nous avions pu tester précédemment. Ici, nous avons donc affaire à un clavier au format TKL, c’est-à-dire que la partie pavé numérique est absente. Néanmoins, on garde les touches fonctions et les flèches. C’est un format assez pratique et qui reste relativement compacte si vous avez l’habitude des claviers « complets » !

Le Vulcan II TKL Pro est doté de touches en ABS. Vu son prix, on peut regretter l’absence de lubrification des switches ou bien de la présence de touches en PBT, comme chez Corsair notamment.

Ici, comme nous vous l’indiquions quelques lignes plus tôt, nous gardons la plupart des touches d’un clavier classique. Pour le coup, les touches F1 à F12 sont présentes, tous comme les touches fonctions ou encore les flèches directionnelles. Nous retrouvons quand même quelques raccourcis, notamment pour les effets lumineux qui sont aussi disponibles sur le logiciel Swarm II. Je trouve à titre personnel que c’est un format très pratique pour quelqu’un qui souhaite gagner un peu de place sur son bureau, sans perdre tous ses repères.

Publicité

Sur ce Vulcan II TKL Pro, Turtle Beach propose un repose-poignets en mousse qui n’est pas très qualitatif. En effet, celui-ci n’est pas très agréable à utiliser, prend quand même beaucoup de place. De plus, il possède une sorte de petit revêtement en tissu sur le dessus, qui se décollera à coup sûr sur les bords à l’usage. Je trouve dommage de fournir un repose-poignets de ce type sur une gamme de claviers qui se voulait haut de gamme il y a de cela quelques années (cf : Roccat Vulcan 100 Aimo premier du nom). Cela nous rappelle ceux proposés avec les claviers Cooler Master d’entrée de gamme pour être honnête. Dommage !

Turtle Beach Vulcan II TKL Pro

 

Les commutateurs :

Le Vulcan II TKL Pro est proposé avec des commutateurs Gateron doté de la technologie Hall. Cela permet notamment de pouvoir paramétrer l’actionnement des switches. Il sera alors possible de les paramétrer de sorte à ce qu’ils s’activent entre 0,1 et 4 mm. C’est une « option » que l’on trouvait entre autre chez Steelseries ou encore dernièrement chez Razer.

Notre modèle du jour est équipé de commutateurs linéaires, qui seront malheureusement source de grandes fautes de frappe s’ils sont laissés dans leur configuration par défaut. Toutefois, les switches linéaires rouges sont conçus pour être rapides, précis et silencieux.

Turtle Beach Vulcan II TKL Pro

Nous avons affaire à une frappe souple et légère. Il ne faut pas beaucoup de force pour activer la touche. Nous sentons aussi un tout léger frottement à la descente, qui pourrait être probablement atténué pour les plus tatillons, grâce à une lubrification des commutateurs. On reste ici sur quelque chose de fluide mais tout de même plus rugueux par rapport aux switches Omnipoint de Steelseries.

Bien entendu, avoir des commutateurs sensibles, c’est intéressant pour du jeu, cependant, au début pour de la rédaction, les choses se compliquent un peu. Dès que l’on va déraper sur une autre touche, on fait obligatoirement une faute de frappe. Tout ceci demande un petit temps d’adaptation qui se fait heureusement très vite. Mais encore une fois, dans sa configuration d’origine… Si vous modifiez le point d’activation de la touche dans Swarm II, par exemple à 2 mm, la frappe deviendra bien plus confortable pour de la rédaction pure. Rien ne vous empêchera de paramétrer un profil dédié au jeu et un second pour l’écriture, si vous rédigez bien entendu.

 

Le bruit :

Il ne faut pas se mentir, l’usage de commutateurs linéaires sur ce Vulcan II TKL Pro n’aide pas au silence. Contrairement au dernier clavier de Corsair, il nous fait un peu l’effet d’un bulldozer sur notre bureau. Mais nous nous étions probablement trop habitués à la mousse acoustique isolante du pirate. Cependant, si d’autres peuvent le faire, pourquoi ne pas le proposer aussi ? Ce serait certainement une solution intéressante à envisager pour les claviers Vulcan.

 

Le RGB :

On ne peut pas le nier, l’éclairage RGB est toujours particulièrement réussi sur les claviers Vulcan !

Turtle Beach Vulcan II TKL Pro

Toutes les couleurs ressortent particulièrement bien. Nous ne constatons pas de couleurs « délavées » ou qui apparaissent bizarrement à l’écran. Par exemple, les blancs sont bien blancs, idem pour les jaunes ou bien les bleus.