Test : Thermaltake ToughFan 12 Racing Green

0

Après, s’être concentré sur le cas des nouveaux ventilateurs de chez Noctua, les NF-A12x25 chromax.black.swap, on retourne de nouveau sur du ventilo. Cette fois-ci, nous allons faire un saut chez Thermaltake. La marque nous a généreusement fait parvenir un de ses derniers ventilateurs. Aujourd’hui c’est donc au tour du ToughFan 12 Racing Green de passer sur le gril !

Présentation :

Le Toughfan de Thermaltake, c’est un ventilateur qui demeure assez jeune et pour cause, sa première apparition remonte à fin août 2020. Depuis, nous avons eu le droit à plusieurs déclinaisons, notamment en « Turbo » avec des vitesses de fonctionnement augmentées… Ou une version en 140 mm par exemple.

Depuis, en septembre 2021 la marque annonçait de nouveaux coloris avec un modèle turquoise et un second dit « Racing Green ». C’est cette seconde déclinaison que nous avons reçu en test. D’ailleurs, ce coloris s’accordera à merveille avec les boîtiers Tower 100 Racing Green ou AH T200 Racing Green.

Le ToughFan 12 Racing Green :

Avec ce ventilateur, la marque Thermaltake nous propose un moulin assez original de par sa couleur verte. De plus, ce vert n’est clairement pas inconnu puisqu’il était utilisé comme peinture sur les voitures de course, britannique principalement. Le premier modèle qui me vient en tête c’est la Bentley Speed 8. Est-ce là un hommage de la part de Thermaltake vis-à-vis des autos anglaise ? Aucune idée.

Le ventilateur en lui-même débarque dans un format bien connu du monde PC puisqu’il est question d’une référence en 120 mm. Concernant son épaisseur, avec ses silentblocs gris, il affiche 26 mm, soit quelque chose d’assez standard. Disons qu’on ne monte pas à 29 mm comme pour le FrostBlade 120 signé Acer. Sinon, le cadre, de couleur verte (d’où son nom), est vraiment rigide.

Autrement, nous pouvons compter sur un imposant moyeu central qui a été renforcé (on peut voir le centre en acier). Si cela a été fait, c’est pour améliorer la stabilité et la durabilité du moulin. Il faut dire que de la stabilité il en faut, puisque les pales passent très près du cadre. Et en parlant de pale, celles-ci sont au nombre de neuf et affichent un profil étiré. Pour finir, on retiendra leur matériau de construction à base de LCP (Liquid Crystal Polymer).

Pour aller plus loin :
Test : Thermaltake ToughLiquid 360 aRGB Sync !

 Bref, il nous rappel sans difficulté le fameux NF-A12x25 de Noctua.

Ce modèle étant dépourvu de système d’éclairage RGB, cela facilite la connectique. Pour le coup, Thermaltake opte pour un unique connecteur d’alimentation PWM à quatre broches. Le câble est particulièrement long puisqu’il mesure 90 cm de longueur ce qui peut vite devenir compliqué à gérer si on dispose de plusieurs ventilateurs dans son boîtier. Surtout qu’il faudra composer avec une épaisse gaine noire avec un effet caoutchouté. Bref, même conclusion que pour le Pure 12 aRGB : c’est un peu trop long.

On enchaîne maintenant avec les caractéristiques technique :

  • Sans L.N.C :
    • Plage de rotation : de 500 RPM à 2000 RPM
    • Débit d’air : 58,35 CFM
    • Pression statique : 2,41 mmH2O
  • Avec L.N.C :
    • Plage de rotation : de 500 RPM à 1500 RPM
    • Débit d’air : 45,72 CFM
    • Pression statique : 1,25 mmH2O

Le bundle

 

La partie accessoire de ce ToughFan 120 Racing Green complète puisque l’on y retrouve :

  • Une notice d’installation
  • Un adaptateur L.N.C
  • Quatre vis pour un montage sur radiateur
  • Quatre vis pour un montage sur boîtier

Dans l’absolu, la boîte du ventilateur ne contiendra pas énormément d’éléments, cependant, c’est bien assez suffisant. On retrouve de quoi réduire la vitesse du ventilateur sans devoir allez dans le bios ou encore le nécessaire pour un montage sur radiateur. Attention cependant, suivant le modèle utilisé, le pas de la visserie et du radiateur pourraient ne pas correspondre.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires