Test : Thermaltake S500 TG

1
1812

Intérieur :

Pour passer à l’intérieur de ce modèle, on commencera par retirer les panneaux latéraux. Ici, rien de bien compliqué, ces derniers étant maintenus par deux vis à main. Une fois les vis retirées, on écarte les panneaux puis on les enlève. Simple comme bonjours. 

Le châssis :

A l’intérieur, ce S500 TG n’a rien de bien original. En effet, on retrouve un emplacement de carte mère dans le haut. L’alimentation, quant à elle, reposera en contrebas. Pour rappel, nous sommes face à une référence moyen tour qui accueillera des cartes mère au format ATX, micro-ATX et mini-ITX.

Petite précision toutefois : contrairement à d’autres boîtiers équipés de cache alimentations, le compartiment du bloc n’est pas accessible depuis l’arrière du boîtier. Voici un autre détail à garder dans un coin de la tête.

Le cache alimentation ne recouvre pas toute la longueur du boîtier. Ici, la cage disque dur sera visible. Malheureusement, on ne remarque qu’un seul passage de câble exploitable dans le bas, un détail qui aura son importance par la suite. 

Sinon, l’ensemble propose deux passages sur le côté droit de la carte mère. Ils profitent aussi de caches en caoutchouc et sont bien positionnés. Dans le haut du châssis, ce sont quatre passages qui sont présents. 

Les emplacements de stockage :

On poursuit avec les emplacements de stockage et le S500 TG est plutôt bon élève. En effet, on compte au total six emplacements pour SSD/HDD : 

  • Deux paniers 3.5″/2.5″ dans la cage à côté du cache alimentation
  • Une platine 2.5″ uniquement sur la cage HDD
  • Une platine 2.5″ uniquement sur le cache alimentation
  • Une platine 2x 2.5″ / 1x 3.5″ à l’arrière du plateau de la carte mère

L’emplacement de l’alimentation :

Thermaltake S500 TG

Concernant l’alimentation et son emplacement, il n’y a rien de particulier. En effet, notre bloc reposera sur deux platines directement moulées dans la tôle du boîtier. Ici, pas de dispositifs anti-vibrations, rien. Une habitude déjà prise par In Win (103) ou par NZXT (H510 Elite). Le boîtier suit donc le même schéma que le Level 20 MT.

Les possibilités de refroidissement :

Là où le S500 TG nous met une claque, c’est lorsque l’on regarde les possibilités de refroidissement. Effectivement, Thermaltake parvient à proposer une compatibilité avec les radiateurs de 420/360 mm en façade. Dans le haut, on ira jusqu’à 360/280 mm tandis qu’à côté de l’emplacement de la carte mère on pourra loger un troisième 360 mm. Bien entendu, pour ce dernier, il faudra avoir retirer la cage HDD. 

Côté ventilation, cela se traduit par la possibilité d’installer trois moulins en 120/140 mm en devanture. Dans le haut, ça sera trois ventilateurs de 120 mm ou deux de 140 mm. Sur le côté, la marque n’indique pas la compatibilité avec les ventilateurs supportés. Néanmoins, on imagine qu’on peut installer sans difficultés trois ventilateurs de 120mm. Malgré cela, on pourra aussi choisir d’installer deux ventilos de 200 mm en façade ou dans le haut. 

De base, le boîtier arrive avec deux ventilateurs un peu cheap : des Pure 12 et Pure 14. Nous aurons donc le droit à un 120 mm en extraction à l’arrière et à un 140 mm en aspiration en façade. Ici, pas de LED malgré le fait que les diodes soient la spécialité de la marque. 

Sinon, les ventirads aircooling disposent de 172 mm de hauteur, de quoi faire tenir un NH-D15 ou un R1 Ultimate à l’intérieur.

Le bundle :

Thermaltake S500 TG

Côté bundle, comme toujours avec Thermaltake, ça arrive dans une petite boîte en carton blanche qui renferme : 

  • Une notice de montage
  • Une dizaine de colliers en nylon
  • Un sachet de visserie
  • Un petit speaker pour carte mère
  • Le nécessaire pour caler le support pour cartes graphiques

Le bundle va à l’essentiel, on remarquera quand même que le constructeur continue de fournir le speaker pour la carte mère. Le genre d’accessoire toujours utile si votre carte mère ne comporte pas de debug LED. 

Les petits détails :

Le plus gros point fort de ce modèle réside dans son support pour carte graphique. Effectivement, si vous décider de monter votre GPU à la verticale, le support sera fort utile. Ainsi, votre carte ne sera pas maintenue uniquement par son équerre PCIe, mais aussi par le PCIe du riser. Ceci limitera la tension subie par l’équerre de la carte graphique. 

Sinon, le câblage devrait être simplifié puisque Thermaltake dote son S500 TG de bandes velcros pour faciliter le plaquage des câbles. Sans aller jusqu’aux goulottes de NZXT, cette option reste toujours la bienvenue lors du montage. 

Enfin, on aurait été tenté de dire que le boîtier ne profite pas d’une filtration de la poussière intégrale… Mais si. En retirant la façade et le dessus (où chaque partie pèse bien 1 à 2 kg) on remarque un filtre nylon au niveau des entrées d’air. 

Thermaltake S500 TG

Après ce petit tour intérieur de ce S500 TG de Thermaltake, on peut dire que le boîtier est bien équipé. Entre le support pour carte graphique, la forte compatibilité watercooling, les velcros où même les six emplacements de stockage, clairement, il y a ce qu’il faut. Malgré cela, on se dit qu’un petit ventilateur de plus en façade aurait été top !

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
OmfgAlexIsHere Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
OmfgAlexIsHere
Membre
OmfgAlexIsHere

J’aime beaucoup le design de cette référence.