Test : PNY RTX 4070 Ti Super XLR8 Verto OC

1

Spécifications et PCB :

Les spécifications techniques :

En termes de fréquence, celle de base est annoncée à 2340 MHz quand le Boost pointe à 2655 MHz, soit 45 MHz de plus que la fréquence de base proposée par NVIDIA. Ce modèle dispose donc d’un overclocking d’usine qui devrait avoir une légère répercussion sur les performances. Les 16 GB de mémoire G-DDR6X quant à eux tournent à 1313 MHz (672 GB/s) sur un bus de 256 bit. Si l’on regarde l’onglet « NVIDIA BIOS », on peut s’apercevoir que le power limit est de 285 watts et qu’il n’y a aucun power limit de disponible, ce qui va restreindre le potentiel d’overclocking de la carte.

Petit passage par GPU-Z afin de vérifier que les informations lues sont bien correctes. La fréquence GPU est bien de 2340 MHz, et la fréquence Boost de 2655 MHz. N’oubliez pas que cette dernière sera supérieure lors des benchmarks selon la qualité de votre puce et déterminée par GPU Boost 4.0. La mémoire a une fréquence de 1313 MHz.
Nous vous rappelons le fonctionnement du GPU Boost ici.

 

Le radiateur :

Comme vous avez pu le constater sur nos différentes photos, le radiateur est très épais et c’est d’ailleurs le plus imposant des différentes RTX 4070 Ti Super que nous avons testé. On peut distinguer trois zones. La première, à droite, est chargée de tenir au frais les étages d’alimentation par l’intermédiaire d’un pad thermique qui permet le transfert de la chaleur vers le radiateur. La seconde zone, centrale, est chargée de tenir au frais la puce graphique ainsi que les différentes puces mémoires. Un très bon point pour PNY qui utilise des pads thermiques de qualité ! Ceux-ci sont épais et surtout n’ont pas tendance à se déchirer.

Publicité

Les six caloducs s’intègrent ensuite dans la plus grande zone du radiateur afin de dissiper la chaleur. C’est d’ailleurs cette zone qui profite de la découpe dans la backplate.

 

Décortiquons le PCB :

Observons le PCB de notre sample en détails. Il s’agit d’un PCB « maison » propre à PNY puisqu’il n’existe pas de cartes de référence proposée par NVIDIA. Occupons-nous à présent des VRM, Voltage Regulator Module, c’est-à-dire le module de régulation de la tension. C’est un contrôleur uPI uP9512R qui va alimenter le GPU avec la bonne tension et le bon courant. Notre PNY RTX 4070 Ti Super XLR8 Verto OC dispose de 9 phases.

Le nombre de phases est souvent déterminé par le besoin de courant de la puce graphique. Plus celle-ci a besoin de courant et plus il y a de phases. Les mosfets sont des OnSemi NCP302150 DrMOS de 50A. Les mosfets sont les éléments à tenir bien au frais et sont souvent surmontés d’un radiateur. Ce sont eux qui vont convertir le courant continu puisque notre GPU ne fonctionne pas en 12 ou 5 volts, mais sur une tension plus faible souvent située aux alentours de 1 volt.

 

Les puces mémoires :

Du côté de la mémoire, on retrouve 2 phases alimentées par un contrôleur uPI uP9529Q. Les mosfets sont eux des OnSemi NCP302150 DrMOS. En ce qui concerne les puces mémoires GDDR6X, elles sont au nombre de 8, des D8BZC de 2 GB et sont fabriquées par Micron. La référence exacte est MT61K512M32KPA-21:U avec une fréquence de fonctionnement de 1313 MHz.

Sachez aussi que ce GPU utilise Mémoire ECC (Error Correction Code) qui peut détecter et corriger les erreurs. Cela n’a pas d’intérêt dans les jeux, mais se montre très important pour les tâches professionnelles (simulations, conception 3D, …) où des erreurs peuvent entraîner des résultats incorrects.

1 COMMENTAIRE