Test : NZXT H510 Flow

0

Montage

Montage

On passe maintenant à l’étape de montage de notre configuration à l’intérieur de ce Sugo 15 de Silverstone. Voici donc les composants qui serviront pour le montage :

  • Carte mère : Asus Crosshair VI Hero
  • CPU : AMD Ryzen 7 1700X
  • Carte graphique : ASUS HD 7970
  • Ventirad : be quiet! Dark Rock 4
  • Alimentation : Corsair CS650M

L’alimentation :

Montage alimentation

Comme à notre habitude, nous débutons cette étape de montage par l’installation du bloc d’alimentation. Ici, rien de compliqué puisque notre petite CS650M vient se glisser par le côté du boîtier. On la fixera définitivement via quatre vis par l’arrière du boîtier. Pas de pourtour arrière à dévisser, rien de tout ça. 

Le stockage :

Pour la partie stockage, même constat puisqu’il faudra libérer les supports de stockage du boîtier. Pour la platine SSD, c’est simple, il n’y a qu’une petite vis cruciforme à retirer quand elles sont au nombre de quatre (et sous le boîtier) pour la cage HDD

Une fois les supports retirés, on y positionne les unités de stockage, en faisant attention au sens de la connectique. Cela serait dommage de ne pas pouvoir les brancher par la suite non ? Enfin, on remet le tout en place.

Cependant, petite critique envers la cage HDD de ce modèle qui force l’utilisateur à tout débrancher et à tout sortir à chaque fois qu’il souhaitera ajouter, retirer un disque. Un système de panier aurait été plus pratique. 

Installation de la carte mère : 

Montage carte mère

Le montage se poursuit et on passe maintenant à la mise en place de la carte mère. Pour cette étape, nous n’avons rencontré aucun désagrément dans la mesure où il suffit simplement de déposer la carte sur son support. On complètera sa mise en place par sa fixation : 9 coups de tournevis et c’est réglé. 

Le câblage :

Le panneau de contrôle :

On enchaîne maintenant avec la partie câblage et pour cela, quoi de mieux que de commencer par le panneau de contrôle. À ce sujet, on laisse les câbles tels qu’ils étaient en sortie de carton puis on fait passer leur connectique par le bas du boîtier. Ces dernières ressortiront par les deux larges ouvertures présentes au niveau du compartiment de l’alimentation. 

La carte mère :

NZXT H510 Flow câblage

On passe maintenant à la carte mère à pour les câbles EPS12V et ATX 24 broches, nous allons exploiter les guides présents. Il faut dire que dans cette version du boîtier, on ne risque pas de les saturer trop vite puisqu’il n’y a ni ventilateurs RGB ni contrôleur supplémentaire. Enfin, on finit par les plaquer grâce aux bandes velcros préinstallées de base. Pour l’EPS12V, un petit collier nylon peut s’avérer utile. 

Pour aller plus loin :
Test : Corsair Vengeance RGB 6400 MHz CL38 DDR5
La carte graphique :

Pour ce qui est de la carte graphique, deux choix d’offrent à nous, soit on fait remonter les PCIe par l’ouverture du cache alimentation, soit on passe de nouveau par les guides. Nous avons opté pour la seconde solution. Question d’habitude sûrement. 

Le stockage :

On termine rapidement par la partie stockage où nous n’avons utilisé qu’un seul et unique brin SATA sur notre petite CS650M. Ce dernier étant assez long pour relier la platine SSD et le disque dur dans sa cage. S’il l’avait fallu, on aurait pu réunir nos deux supports au sein de la cage HDD, c’est tout à fait possible. 

On termine le câblage par la partie données et là, on procède comme d’habitude à savoir : on masque le surplus dans la cage HDD. Il faut dire qu’il y a de la place à cet endroit, autant l’exploiter… D’autant qu’il n’y a pas de ventilateur positionné juste devant. On ne risque pas de perturber un quelconque flux d’air. 

Installation du ventirad et de la carte graphique :

Enfin, nous terminons le montage par la mise en place de notre ventirad et de la carte graphique. Dans le cas du dissipateur, rien de particulier à dire puisque ce H510 Flow dispose d’un large accès à l’arrière de la carte mère. La backplate est donc bien dégagée ce qui permet de la manipuler aisément. Finalement, la seule contrainte se fera au niveau du système de montage de votre dissipateur, mais ça, c’est une autre histoire. Mais il n’y aura pas besoin de tout sortir si on souhaite changer de système de refroidissement. 

La carte graphique quant à elle s’installe simplement en déposant sur son slot PCIe. Bien entendu on pensera à retirer les caches correspondant à l’emplacement de la carte avant de la positionner… Sinon, ça ne rentrera pas. 

Globalement :

NZXT H510 Flow montage final

Globalement, le montage à l’intérieur de ce H510 Flow s’est bien déroulé et il n’y a pas vraiment eu de grosse difficulté. Contrairement à la version Elite, on retrouve bien moins de câble à gérer du fait de l’absence de contrôleur ou de ventilateurs RGB. Selon nous, c’est un modèle plus accessible du point de vue cable management

Néanmoins, notre critique se portera encore et toujours sur la cage disque dur qui n’est pas pratique. En cas d’ajout ou de retrait de disque dur, il faudra tout ressortir et tout débrancher, clairement, ce n’est pas pratique. 

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires