Test : NZXT H510 Flow

0

L'intérieur du H510 Flow

Pour basculer à l’intérieur du boîtier, on faudra dévisser trois vis qui demeurent solidaires des panneaux auxquels elles sont rattachées. Ensuite, il suffit d’écarter les panneaux du boîtier pour voir ce qu’il se passe à l’intérieur. 

Le châssis :

À l’intérieur de cette référence, pas de doute, nous sommes bien en terrain connu. En effet, le châssis reste identique à celui du H510 Elite. Nous retrouvons donc le fameux compartiment inférieur à destination de l’alimentation avec l’emplacement de la carte mère dans le haut. D’ailleurs, ce boîtier affiche une compatibilité avec les cartes au format ATX, micro-ATX et mini-ITX

Sinon, des ouvertures sont présentes un peu partout autour du plateau de carte mère, pratique pour le passage des câbles. Déjà, dans le bas, on compte deux ouvertures ainsi que deux larges dans le haut et sur le côté droit du plateau. Enfin, une longue platine siglée « NZXT » est de la partie pour masquer au mieux les câbles SATA et l’ATX 24 broches. 

Les emplacements de stockage :

Dans les grandes lignes, nous avons deux zones pour le stockage, une première qui comprend deux petites platines à destinations des unités en 2,5″. Elles sont maintenues par une petite vis cruciforme à l’arrière du plateau de la carte mère. 

La seconde comprend une cage disque dur de trois emplacements 3,5″ ou deux 3,5″ complété par un 2,5″ sur le dessus de la cage. Cette dernière se situe dans le compartiment de l’alimentation. À noter que l’on pourra rapprocher ou éloigner la cage du bloc d’alimentation voire même la retirer complètement. 

Par ailleurs, la cage reste identique aux autres versions du boîtier, ainsi pour ajouter ou retirer du stockage, il faudra complètement la sortir du boîtier… Ce qui n’est pas pratique si l’on a déjà des disques durs en place. 

L’emplacement de l’alimentation :

NZXT H510 Flow emplacement d'alimentation

L’emplacement d’alimentation si situe donc dans le bas du boîtier et demeure totalement classique. À cet endroit, il n’y aura aucun dispositif visant à réduire les éventuelles vibrations produites par le blocs. Seul des plots sont moulés directement depuis l’acier du boîtier, mais c’est tout. 

Enfin, cet emplacement se destine à accueillir des alimentations au format ATX. Quant à la profondeur totale du bloc, ce dernier pourra afficher jusqu’à 38 cm si vous retirer la cage HDD positionnée juste devant. 

Les possibilités de refroidissement :

Nous arrivons maintenant à un chapitre important en ce qui concerne les boîtiers puisque nous allons parler des possibilités de refroidissement. Ainsi, cette version dispose, de base, de deux ventilateurs en 120 mm, deux Aer F fonctionnant jusqu’à 1200 tr/min et générant un flux d’air de 50,42 CFM. Ces derniers prennent place à l’avant pour un apport en air frais et à l’arrière pour expulser l’air chaud. 

Pour aller plus loin :
Test : Corsair Vengeance RGB 6400 MHz CL38 DDR5

Cependant, le H510 Flow met en avant un total de deux emplacements en 120/140 mm à l’avant et un 120/140 mm dans le haut en plus du 120 mm à l’arrière.

En ce qui concerne le watercooling sachez que l’on pourra installer des radiateurs de 280/240 mm au maximum en façade. À l’arrière, si on le souhaite, on pourra opter pour un petit radiateur en 120 mm. Néanmoins, dans le haut, même si on peut positionner un ventilateur allant jusqu’au 140 mm, il n’y a pas de compatibilité officiel. On reste donc assez limité sur ce type d’installation. 

Pour finir, en ce qui concerne les ventirads type aircooling, nous avons un dégagement de 165 mm en hauteur. C’est la limite pour y faire entrer un gros Noctua NH-D15 chromax.black. À ce sujet, on pourra donc se faire plaisir. 

Le bundle :

NZXT H510 Flow bundle

Pour ce qui est de la partie accessoires, que retrouvons-nous ?

  • Une notice de montage sous forme de dépliant
  • Des sachets contenant la visserie dédiée au montage
  • Une dizaine de colliers en nylon pour le plaquage des câbles
  • Un splitter jack 3,5″ pour micro/casque
  • Un adaptateur pour la connectique du panneau de contrôle

Finalement, même conclusion que pour le H510 Elite en ce qui concerne la partie accessoire. L’adaptateur jack peut être utile si votre casque exploite deux connecteurs bien distincts : un pour le casque, l’autre pour le micro. Idem pour l’adapteur du panneau contrôle, suivant les cartes mères, le schéma de brochage peut s’avérer différent. Enfin, c’est surtout vrai sur les modèles anciens.

Les petits détails :

Pour finir, nous allons nous concentrer sur les points forts mis en avant par NZXT sur ce modèle. En premier lieu, on retrouve des assistances fortes utiles pour ce qui du câblage. Ces dernières prennent la forme de guides câble avec des bandes velcros pour faciliter leur plaquage. Ils sont présents à deux endroit :

  • Dans le haut du plateau de la carte mère
  • Sur la gauche du plateau de la carte mère

Enfin, on retrouve une platine amovible sur laquelle se montent les ventilateurs de la façade. Elle est maintenue par deux vis à main. 

En résumé :

Grosso modo, pas de véritable surprise avec ce boîtier H510 Flow signé NZXT puisqu’il se base sur le même châssis que les autres modèles de la série. On retiendra juste qu’il est question d’un modèle « basique » puisque, contrairement à la version Elite, il est dépourvu de boîtier de contrôle, de bande LED ou de slot d’extension à la verticale. 

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires