Test : Chieftec Scorpion III

0

L’intérieur du Scorpion III :

Il est maintenant temps de passer à l’intérieur et pour cela, il faut retirer les panneaux latéraux. Pour cela, c’est l’opération classique avec deux vis à main par panneau. Une fois  la visserie enlevée, on fera simplement glisser les panneaux vers l’arrière. A noter que Chieftec monte sa vitre latérale sur deux montants en acier, c’est la raison pour laquelle la vitre n’est pas maintenue par quatre vis, mais par deux. 

Le châssis :

Une fois à l’intérieur, nous retrouvons quelque chose de classique pour ce qui est de l’agencement. Effectivement, on aura un tunnel masquant l’alimentation et la cage HDD dans le bas tandis que la carte mère reposera dans le haut du châssis. En parlant de carte mère, il faut savoir que ce modèle pourra accueillir des références au format ATX, micro-ATX et mini-ITX

Bien que classique, le châssis de Chieftec manque à notre goût d’ouvertures pour laisser passer les câbles. Si les passage situés à droite de la carte mère répondent présent, il en manquera dans le bas… Enfin, il y en a bien un au niveau du cache de l’alimentation, mais comme nous le verrons par la suite, ce n’est malheureusement pas suffisant. 

Enfin, à l’arrière, on peut le voir, la cage pour les disques durs prend place sous le tunnel de l’alimentation. Ceci laisse donc le champ libre aux cartes filles qui devraient bien tirer parti de la ventilation en provenance de la façade. 

Les emplacements de stockage :

Au niveau du stockage, nous le disions, la cage à disque dur prend place sous le cache alimentation. Cette dernière se veut classique en offrant deux paniers compatibles avec le HDD 3.5″, mais aussi avec les unités 2.5″ type SSD. D’ailleurs, il est assez ironique de constater que cette cage soit plus fonctionnelle que celle proposée dans certains boîtiers NZXT (H510 Elite en tête) pourtant bien plus onéreux.

Plus spécifiquement maintenant, à l’arrière du plateau de la carte mère, nous aurons le droit à deux platines pour SSD. Toutes basiques, ces dernières sont maintenues en place par une vis à main. 

L’emplacement de l’alimentation :

L'emplacement de l'alimentation

Nous poursuivons notre petit tour de l’intérieur du Scorpion III par l’emplacement de l’alimentation. A ce sujet, le constructeur fait dans la simplicité avec simplement deux plots moulés dans la tôle. Ici, point de dispositifs anti-vibrations ou autre, classique sur un boîtier entrée/milieu de gamme. D’ailleurs, petite précision, dans ce boîtier, l’alimentation ne devra pas excéder les 20 cm de profondeur. 

Les possibilités de refroidissement :

Avant de passer aux capacités d’accueils en matière de ventilation, sachez que le boîtier arrive avec un total de quatre ventilateurs en 120 mm. Ces derniers profitent d’un éclairage aRGB et d’une gestion complète via un boîtier de contrôle. Trois d’entre eux sont placés à l’avant du Scorpion III, en aspiration, alors que le dernier, positionné à l’arrière, extraira l’air chaud du boîtier. 

Néanmoins, si vous souhaitez compléter un peu plus votre ventilation, vous n’aurez pas 36 solutions. En effet, pour cela, il faudra lorgner vers la partie supérieure du boîtier qui affiche un total de deux emplacements en 120 mm. De manière générale, la compatibilité avec les ventilateurs en 140 mm, ce n’est pas ça, seuls deux emplacements sont présents en façade. 

Pour aller plus loin :
Test : NZXT H7 Flow White

Idem côté support de radiateur de watercooling où ce n’est pas la panacée. La fiche technique du constructeur mentionne le support de deux radiateurs en 240 mm en façade et dans le haut. A l’arrière, on se contentera d’un simple 120 mm. Bref, ce n’est clairement pas un boîtier qui attirera les passionnés de watercooling custom

Par contre pour les AiO (jusqu’à 240mm) vous pourrez sans aucun problème les mettre en haut, puisque ce boîtier propose 6cm d’espace entre la carte mère et le plafond. Suffisant pour mettre un AiO en haut sans que ça vienne taper sur un radiateur de VRM par exemple.

Par ailleurs, pour les ventirads type aircooling, ce Scorpion III affiche une hauteur totale de 166 mm. C’est un peu mieux que les 160 mm habituels, mais pas de quoi y glisser les plus gros dissipateurs double tour… Quoi qu’un Noctua NH-D15 chromax.black passe à l’intérieur (165 mm de hauteur). 

Le bundle :

Chieftech Scorpion 3 bundleLe bundle de ce Scorpion III repose dans différents sachets en plastiques refermables. On y retrouve :

  • Une notice d’utilisation des ventilateurs.
  • Un sachet de visserie.
  • Une télécommande pour le RGB et la vitesse des ventilateurs.
  • Un petit speaker pour la carte mère.
  • Trois colliers pour le serrage des câbles à l’arrière du boîtier. 

Au niveau de ce bundle, nous regrettons l’absence pure et dure d’une véritable notice de montage ou d’un guide pour la visserie. On se retrouvera donc à tâtonner afin de déterminer l’usage de chaque visserie. Idem, trois colliers, cela risque d’être insuffisant lors du montage. 

Les petits détails :

Cela étant, le boîtier de Chieftec arrive avec quelques options qui méritent d’être mises en avant. En premier lieu, nous avons un système de goulotte pour passer les câbles placé vers l’avant du boîtier, derrière le panneau de la carte mère. Ce système se comporte de manière similaire à celles présentes sur le boîtier H700i et H510 Elite de NZXT

L’autre aspect intéressant concerne le tunnel d’alimentation qui comporte une partie ajourée. Un élément qui peut avoir son importance si vous appréciez le design de votre bloc d’alimentation. A titre d’exemple, il serait dommage de masquer une Asus ROG Thor, non ? 

Et pour finir, nous retrouvons le fameux boîtier pour le contrôle de la ventilation. Ce dernier permettra de gérer la vitesse et l’éclairage de six ventilateurs en plus de pouvoir le relier à une carte mère pour la synchronisation de l’éclairage. Dessus, nous avons un système d’aimants qui fait qu’on pourra le positionner où bon nous semble à l’intérieur du Scorpion III. 

En résumé :

 

Comme on a pu le voir jusqu’à présent, le Scorpion III est un boîtier axé entrée/milieu de gamme qui, malgré tout, propose quelques options intéressantes. On pense surtout aux goulottes pour aider au guidage des câbles ou sa ventilation complète d’entrée de jeu. Par ailleurs, le reste du châssis reste basique et nous aurions aimé avoir une notice digne de ce nom en plus de quelques colliers supplémentaires !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires