Test : be quiet! Light Wings

0

Jusqu’à maintenant, le catalogue de be quiet! proposait trois grandes séries de ventilateurs. En effet, on pouvait compter sur les Pure Wings 2, les Shadow Wings 2 et les Silent Wings 3. Aujourd’hui, la marque annonce une nouvelle série avec les Light Wings. Vous l’aurez compris, la marque allemande se met aux ventilateurs RGB avec cette nouvelle série. Lors de ce test, nous verrons en détails ce que nous propose la marque.

Présentation :

be quiet! est un constructeur allemand que nous ne présentons plus puisque nous avons eu l’occasion de tester ses produits à de nombreuses reprises. Par ailleurs, sachez qu’elle est spécialisée dans les alimentations, les boîtiers et le refroidissement au travers d’AIO et des ventirads.

Aujourd’hui, on s’intéresse donc à la partie ventilateurs et plus particulièrement aux Light Wings puisque la marque vient d’annoncer de nouveaux moulins. On retrouve donc des moulins en 120 mm avec un double anneau lumineux. Mais à quoi ça ressemble ? On voit ça maintenant.

Le Light Wings 120 :

Pour cette toute nouvelle série, la marque allemande nous propose donc un moulin aux dimensions des plus standard. Effectivement, ce modèle affiche 120 mm de côté pour une épaisseur de 25 mm. Ici, les silentblocs ne viennent pas créer une épaisseur supplémentaire comme c’était le cas avec le FrostBlade 120 de chez Acer par exemple.

Autrement, d’un point de vu visuel, on retrouve là la patte de be quiet! avec des pales présentant de nombreuses striures. Cependant, au vu de l’épaisseur du cadre, ces dernières demeurent plutôt courtes. Eh oui, les anneaux lumineux présents sur le rebord du cadre sont vraiment épais. D’ailleurs, au dos du moulin, on remarque également la présence de quatre petits liserés. Ils serviront aussi à la diffusion de l’éclairage lumineux. Pour finir, on n’oubliera pas de parler de la présence de silentblocs caoutchoutés aux extrémités de ce dernier ou du rappel du logo de la marque moulé dans le plastique.

Sinon, les pales sont au nombre de neuf, soit la même quantité que sur un Pure Wings 2. Par ailleurs, elles sont relativement larges, mais plus courbées que le ventilateur mentionné précédemment.

Pour ce qui est de la connectique, la marque fait le choix de l’universalité en proposant des connecteurs standards. Ici, point de prise propriétaires comme avec les Saturn ASN120 d’In Win par exemple. Cela se traduit donc par la présence d’un connecteur fan PWM à quatre broches. Pour l’éclairage, nous avons une double connectique aRGB à trois broches avec une prise male et une femelle. Ceci permettant de brancher les ventilos en série.

Les câbles quant à eux versent dans la simplicité puisqu’ils sont noir et plats. Néanmoins, ils affichent une longueur confortable de 50 cm. Normalement, et contrairement aux SF120M testés précédemment, on ne devrait pas manquer de longueur.

On attaque maintenant les caractéristiques annoncées par be quiet! au sujet de ces ventilateurs. Nous avons donc :

  • Plage de rotation : jusqu’à 2500 RPM (précisons que nous testons la version high speed)
  • Flux d’air : 52,3 CFM / 88,86 m3/h
  • Pression statique : 2,6 mmH2O

Sur le papier, nous avons affaire à des ventilateurs vraiment véloces puisque des moulins à 2500 RPM, nous n’en voyons pas si souvent que cela. Bien souvent, ils tournent à 2000 RPM au maximum. Toujours est-il qu’à cette vitesse le débit d’air reste relativement faible tandis qu’ils développent une pression statique correcte. À voir ce que ça va donner dans les faits.

Le bundle

La partie accessoire de ces Light Wings 120 comprend donc :

  • Une notice d’installation
  • Un guide de garantie
  • Un hub pour l’éclairage RGB alimenté par SATA
  • Le câble pour synchroniser le boîtier à la carte mère
  • La visserie pour le boîtier de contrôle et les ventilateurs (x12)
  • Quatre tétine siliconées
  • Un patch collant 3M pour le contrôleur RGB

Une partie accessoire plutôt basique si on omet la présence du hub RGB, de son câble de synchronisation et de son patch collant. De plus, au vu de la vitesse des moulins, nous aurions apprécier la présence d’une résistance afin de les faire fonctionner moins vite. En l’état, c’est direction le bios de la carte mère pour effectuer un bridage en cas de besoin.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires