Recap CES 2022 : les annonces d’AMD, Intel et Nvidia

0

Ce 4 janvier était une journée très dense avec une floppée de conférences et notamment celles des 3 « gros » : AMD, Intel et NVIDIA. Suivant les déclarations des uns et des autres, on s’attendait tous à de l’enthousiasmant voir du lourd et, il n’en fut rien.

CES 2022 : les décevantes conférences d’AMD, Intel et Nvidia

La première déception vient du fait que nous n’avons rien appris. L’intégralité des informations importantes des conférences nous vous l’avions déjà livré depuis quelques temps ici et là. Du i9-12900KS en passant par le calendrier des sorties d’AMD, rien de neuf sous le soleil. On aurait pu au moins espérer des précisions sur les dates ou les prix : nous n’avons rien eu de tout ça.

Intel CES 2022

  • La plus grosse déception c’est le flou artistique qu’Intel a fait flotter sur ses GPU Arc. La conférence du CES était attendue comme un moment fort alors que le bleus ne cesse de faire monter la pression sur leur arrivée sur le marché. Nous n’avons sur ce point rien appris. ARC va arriver très bientôt (au premier trimestre) mais on ne sait toujours pas comment, pourquoi et encore moins à quels prix.

Nvidia CES 2022

  • Concernant NVIDIA, là encore nous sommes déçus. Alors évidemment oui la RTX 3050 va faire du bien au marché, la 3090Ti est quand à elle vraiment inutile même si elle se vendra. Annoncée à 250$, la RTX 3050 qui a pourtant été comparée à une GTX 1650 devrait se retrouver à un positionnement tarifaire supérieur à la RTX 3060 d’il y a 6 mois, un délire.

AMD CES 2022

  • Chez AMD, pas de quoi casser trois pattes à un canard non plus. Ce qui marque le plus chez les rouges c’est l’absence de précision sur le calendrier. Les choses arrivent, oui mais quand ? Le 5800X3D « au printemps » et Zen 4 quelque part dans le second semestre. Là encore, le volume des annonces s’est porté sur les laptops, preuve indirect que l’offensive d’Intel se fera sans doute sur ce terrain au début.

Un round d’observation qui a trop duré

Alors comment expliquer cette débauche de moyens pour finir sur une déception aussi importante ? Tout d’abord car la bande des 3 a organisé méthodiquement la fuite de ses informations capitales auprès de quelques médias dociles. Dans ces conditions, rien de vraiment nouveau à se mettre sous la dent. Mais surtout on comprend bien que nous sommes encore dans une énorme partie de poker menteur où chacun module sa stratégie en fonction de son concurrent. NVIDIA ainsi ouvre ses cartons en fonction du degré d’agressivité d’AMD et maintenant d’Intel. Autant dire que jusque là, l’odeur du stress et de la sueur est difficilement détectable dans les bureaux des verts.

Chez AMD par contre, il se dégage une impression plus contrastée. Pour la première fois depuis le retour sur le devant de la scène, on sent les rouges fébriles. Cette fébrilité est-elle causée par le retour en force d’Intel ou par une capacité de production limitée qui empêche AMD de se défendre sur tous les fronts ?

Concernant Intel, il y a beaucoup d’attente et il serait injuste d’oublier que malgré tout, c’est tout une gamme de CPU qui vient d’être dévoilée avec les chipset qui devraient permettre de faire baisser la note des cartes mères.  Idem sur les PC portables où l’arrivée d’Alder Lake va considérablement redistribuer les cartes. Mais évidemment c’est sur les GPU que l’attente était la plus importante. Et sur ce point, la conférence d’Intel est juste venue ternir encore plus une journée de déceptions.

Pour aller plus loin :
Test : Alder Lake Intel i5-12400
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires