La comm’ d’Intel récidive

1
3386

Les communicants d’Intel nous avaient déjà régalés lors de leur intervention à propos des problèmes de chauffe du i7 7700K (nous vous en parlions ici).
Ils remettent le couvert avec cette fois-ci lors de la présentation des futurs Xeons SP en allant jusqu’à dénigrer purement et simplement la concurrence comme le ferait un enfant.
Nos confrères sont montés aux créneaux afin de nous offrir un petit florilège des arguments bancals relevés.

Comparaisons bancales

Le multithreading est un peu la marque de fabrique d’Intel face aux processeurs FX d’AMD depuis des années. Alors quand les rouges décident d’implémenter cette technologie dans ses produits et le réussit très bien du premier coup, les bleus comprennent qu’il faut se défendre. Le souci, c’est que le géant de Santa Clara a choisi de comparer un R7 1800X à un Xeon Gold 6134 (fiche technique ici). Outre le fait que ces deux processeurs ne soient absolument pas pensés pour le même marché, ils ont été tous les deux downclockés à 2,2GHz afin de mieux mettre en avant le processeur bleu…

Intel remet le couvert en comparant cette fois l’environnement logiciel du marché professionnel à celui du marché grand public. D’après eux, c’est parce que les jeux ont besoin d’être optimisés pour Zen qu’il faut s’attendre à la nécessité d’une optimisation des logiciels à destination des professionnels.

Pour aller plus loin :
Intel : premières images d'une carte graphique Xe HPG (DG2)

Quand Intel se prend pour Apple

Dans le monde professionnel, la mise en place de machines virtuelles (VM) est une tâche assez courante, avec tout ce que cela implique de transfert de données entre chaque VM ou de migration d’un serveur à l’autre.
Seul bémol, les VM mises en place dans un environnement Intel n’offrent pas d’interopérabilité avec celles installées dans le futur environnement AMD.
Les bleus conseillent donc de rester en territoire connu : chez eux.

Le point d’orgue

Mais là où les communicants d’Intel ont vraiment régalé, c’est en qualifiant les futurs Threadrippers de “DIEs desktops collés ensembles à la glue”.
Vous imaginez bien que cela en a fait bondir plus d’un, surtout quand on sait qu’à l’heure actuelle, l’Infinity Fabric d’AMD qui relie les différents DIEs offre une bande-passante supérieure à l’UPI (Ultra Path Interconnect), son équivalent bleu.

Ayons une pensée pour les employés d’Intel France et en plus particulier le service de communication qui va devoir essayer de rattraper cette sortie hasardeuse auprès de la communauté française.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gungar
Gungar
24 juillet 2017 17h55

Mais là où les communicants d’Intel ont vraiment régalé, c’est en qualifiant les futurs Threadrippers de « DIEs desktops collés ensembles à la glue ».

Bah c’est parce que c est exactement ça. Après le gros problème pour Intel c’est que les performances d’AMD sont vraiment bonnes avec ces processeurs Ryzen. Et c’est vrai qu’Intel va surement perdre de grosses parts de marché dans le monde professionnel.