AMD aura une alternative au DLSS de Nvidia

3
4538

Nous savons que Nvidia s’est particulièrement penché sur sa technologie DLSS (Deep Learning Super Sampling) lors du lancement de GeForce Ampere.

Lors de la conférence de presse sur l’annonce des cartes RX 6000, bien qu’AMD ait clairement annoncé qu’une fonctionnalité similaire était présente dans le cadre de la technologie FidelityFX, comme pour le raytracing, les informations sur le sujet ont été plutôt pauvres.

FidelityFX AMD DLSS

On sait que la force du DLSS est qu’il se nourrit de l’IA de NVIDIA, qui dispose sur le sujet, d’une certaine avance. Il semble difficile d’envisager qu’AMD puisse se hisser au niveau de son concurrent, du moins à court terme.

Le DLSS made in AMD sera d’origine Microsoft

Pourtant les rouges semblent là encore sereins. Cette technologie de super échantillonnage chez AMD pourrait notamment améliorer les performances du raytracing. Le point le plus important est, qu’AMD confirme qu’elle sera « ouverte et multi-plateforme ». AMD travaille avec un certain nombre de partenaires sur cette technologie, et l’entreprise s’attend à un solide soutien de l’industrie. Malheureusement, il n’était pas possible de faire des annonces et encore mois des démos pour le lancement des cartes Radeon RX 6000.

En décodant ces éléments, une conclusion devient de plus en plus évidente : cette technologie trouvera son origine chez Microsoft et son API est propablement DirectML.

DirectML a reçu peu d’attention de la part des médias. C’est pourtant la technologie qui pourrait surpasser le DLSS de NVIDIA relativement rapidement. Évidemment cet API est supporté par les dernières consoles de Microsoft si certains se posent la question.

Pour aller plus loin :
RX 6800 XT Taichi : la carte d'ASRock se montre en photo !

Microsoft a révélé DirectML en même temps que DXR, en 2018. A l’occasion du SIGGRAPH 2018, Microsoft a tenu une conférence intitulée « Deep Learning for Real-Time Rendering: Accelerating GPU Infencing with DirectML et DirectX 12 ».

Si vous combinez la puissance de l’infrastructure Microsoft ainsi que la présence d’une API dans un écosystème multi-plateforme, vous comprendrez rapidement que cette solution a un potentiel d’attractivité pour les développeurs de jeux bien supérieur au DLSS. Il ne faut pas non plus s’en faire pour NVIDIA sur le sujet, ses cartes sont tout à fait capables de gérer les API Microsoft, comme le raytracing de l’API DX.

Pour ceux qui veulent comprendre un peu mieux les enjeux du DLSS et de DirectML, regardez cette vidéo (en anglais) relativement instructive.

Contenu en rapport

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Lordanonymous
Lordanonymous
30 octobre 2020 18 h 32 min

Dommage que vous n’expliquiez pas ce qu’est le DLSS car du coup ça ne rend pas compréhensible ce que veut proposer AMD… Moi j’y vois juste un énième acronyme avec des mots à la mode dedans quand on le déroule mais à quoi ça sert exactement…

DAS
DAS
30 octobre 2020 23 h 39 min
Répondre à  Lordanonymous

Pourtant une simple recherche google et une vidéo dans l’article c’est pas compliqué

haltux
haltux
31 octobre 2020 18 h 53 min
Répondre à  Lordanonymous

Deep Learning Super Sampling. L’image est calculée dans une résolution relativement basse puis portée à une résolution plus haute par interpolation. Mais la ou les techniques classiques font, en gros, un effet de flou, le DLSS utilise le Deep Learning, c’est-à-dire l’intelligence artificielle, pour “deviner” les pixels manquants. Le résultat est hallucinant, c’est en fait possiblement encore plus beau et plus fin que si l’image était générée nativement en haute résolution. Et le DLSS utilise une partie des ressources de la carte, mais bien moins que ce qui est initialement économisé en réduisant la résolution. C’est mieux, ou au moins… Lire la suite »