Tuto i3-12100F : de 4100 MHz à 5125 MHz en 5 minutes !

2

Overclocking du i3-12100F :

Quelques notions avant de débuter :

La fréquence d’un processeur est obtenu en multipliant le coefficient multiplicateur par la fréquence BLCK. Selon la tâche demandée, si celle-ci ne requiert qu’un seul cœur, la fréquence peut-être plus haute et plus base lorsqu’au moins deux cœurs sont sollicités. Prenons l’exemple de notre i3-12100F, ce sera plus simple. Si un seul cœur est utilisé, la fréquence peut monter à 4300 MHz et si au moins deux cœurs sont sollicités, alors ce sera 4100 MHz.

Le i3-12100F est un processeur « non K ». C’est-à-dire que peu importe le chipset qui lui sera associé, il vous sera toujours impossible de l’overclocker via le coefficient multiplicateur puisque celui-ci est bloqué. A contrario, un i5-12600K par exemple est un CPU qui dispose d’un coefficient multiplicateur débloqué. Vous pourrez ainsi facilement augmenter ce dernier afin de faire grimper la fréquence de votre processeur. Mais attention, pour ce faire, vous serez obligé de l’associer à un chipset de type « Z » comme le Z690. Le chipset B660 que nous utilisons ce jour ne dispose pas des capacités pour le faire. Pour faire simple, si vous désirez avoir la plus grande liberté en overclocking, vous devez associer un processeur « K » avec le chipset haut de gamme Z690.

 

Publicité

Les réglages du BIOS :

Maintenant que vous avez installé la dernière version du BIOS de cette ROG Strix B660-F Gaming Wifi, nous pouvons attaquer son paramétrage. Comme expliqué, ce sera un peu différent qu’habituellement puisque nous ne pouvons pas activer le profil XMP de la mémoire, nous devrons rentrer les informations manuellement. Pour rappel, notre configuration de test se compose d’un i3-12100F, de la ROG Strix B660-F Gaming Wifi et du kit mémoire Corsair Dominator Platinum RGB 6600 MT/s CL 32. Attention aussi d’utiliser un système de refroidissement adéquat.

C’est parti. Lors de la mise sous tension de votre configuration, vous devrez presser plusieurs fois sur la touche « DEL » afin de rentrer dans le BIOS. La première page est la version allégée du BIOS et vous devrez presser la touche « F7 » afin d’avoir accès à l’ensemble des paramètres.

Direction l’onglet « Ai Tweaker ». Première étape, choisir le mode « Manual ». L’étape suivante va consister à modifier la fréquence BCLK en la passant de 100 à 125 MHz. Vous êtes bien entendu libre de tester d’abord 105, puis 110, ect.

Nous allons devoir à présent choisir la fréquence de la mémoire. Ici, il faut être attentif. Comme nous avons modifié la fréquence BCLK, vous n’aurez sûrement plus l’opportunité de choisir la fréquence réelle de votre kit. Vous allez devoir choisir une fréquence qui s’en approche le plus. Notre kit Corsair étant cadencé à 6600 MHz, nous avions le choix soit entre 6500 ou 6666 MHz, nous avons choisi 6666 MHz.

Il est temps à présent de stipuler le coefficient multiplicateur. Nous allons donc aller dans « OC Tuner », choisir « Sync All Cores » afin que le coefficient soit appliqué à tous les cœurs.

Pour rappel, avec un i3-12100F, le maximum que nous pouvons choisir est 41. Direction « DRAM Timing Control » afin d’encoder les timings primaires de votre kit mémoire. Ceux-ci se trouvent sur l’étiquette de votre kit mémoire mais aussi via CPU-Z. J’ai ajouté volontairement la capture de CPU-Z afin que vous puissiez bien comprendre les timings que nous allons ajouter.

Passons maintenant à l’option « DIGI+ VRM » qui va nous permettre de modifier le vdroop. Afin de tenter de conserver une tension la plus stable possible lorsque le processeur est solicité, nous allons opter pour un Level 6. L’idée est d’avoir le vdroop le plus faible possible. Par la suite, nous allons choisir 1,30 volt pour la tension du processeur et nous voulons que celle-ci ne varie pas de trop lorsque le processeur est utilisé.

Nous allons aussi modifier la fréquence du cache, en la passant de AUTO à 39. Celle-ci est elle aussi impactée par la fréquence du BCLK. Elle sera donc de 39 x 125, c’est-à-dire de 4875 MHz. Si vous n’étiez pas stable durant vos tests, vous pouvez modifier le coefficient et le mettre sur 36.

Maintenant il nous reste à paramétrer les tensions. Pour le processeur, nous allons choisir le mode manuel et une tension de 1,30 volt. Pour la mémoire, nous savons que le kit fonctionne à 1,40 volt, nous allons donc indiquer cette tension pour le VDD et le VDDQ.

 

Enregistrer son profil :

Direction l’onglet « Tool » afin de sauvegarder notre profil. Choisissez un nom pour votre profil, par exemple « Profil 125 » et sauvegardez-le où il vous reste un emplacement, ici le numéro 8.

Comme nous vous en parlions dans l’introduction, il est aussi important de sauvegarder votre profil sur une clé USB. Cela vous permettra de le recharger si vous deviez flasher votre BIOS. Même principe, vous choisissez où le sauvegarder sur votre clé USB et vous lui assigner un nom.

On est prêt pour redémarrer la carte mère :

Voilà, les 5 minutes se sont écoulées, il va être temps de redémarrer notre configuration. Il se peut que cela prenne un peu de temps lorsque l’on modifie le BCLK. Pour ce faire, direction l’onglet « Exit » ou la touche F10.

Il est important de vérifier que le récapitulatif des changements parlent bien de l’overclocking du BCLK sinon, c’est que vous avez effectué une mauvaise manipulation. On passe à la page suivante pour se retrouver dans Windows 10.

2 COMMENTAIRES