Test : XPG Invader X

0

Nouveau constructeur à passer entre nos mains avec la marque XPG, la branche performance de la marque ADATA. Cette dernière nous a généreusement fait parvenir un de leur tout dernier boîtier, l’Invader X (aperçu au CES), un boîtier type aquarium avec deux panneaux en verre se rejoignant sans pilier. C’est d’ailleurs le nouveau style à la mode puisqu’il laisse une vue bien dégagée sur l’ensemble de la configuration. Alors, une première expérience concluante avec la marque ? 

  XPG Invader X

 L’extérieur du Invader X :

Forcément, avec une vitre en verre montée en façade rejoignant un panneau latéral lui aussi en verre, le boîtier profite d’un aspect sobre et épuré. Cet aspect est renforcé du fait de l’absence de pilier visible en façade comme on peut le voir ce qui laisse une vue bien dégagée sur l’entièreté de la machine. Comme vous le savez, nous aimons beaucoup les boîtier épurés et celui-ci est plutôt convaincant. 

Autrement, nous avons ici affaire à un boîtier décliné au format moyen tour. Cela se traduit par des dimensions de 245 (L) x 475 (P) x 448 (H) mm. Clairement, c’est le plus compact des boîtiers que nous ayons testé depuis ce début d’année. D’ailleurs, c’est aussi le plus léger avec ses 8,95 kg sur la balance. 

Publicité

Pour le moment, difficile de parler tarif réellement puisque ce modèle n’est pas encore disponible à vente en France. Cependant, de ce que l’on peut voir ici et là, c’est un boîtier qui se retrouve officiellement en vente autour des $170. 

Le panneau de contrôle :

XPG Invader X panneau de contrôle

Au vu de la façade en verre, il est logique que le panneau de contrôle ne se retrouve pas à ce endroit. Cependant, contrairement à d’autres références, le panneau de contrôle ne migre pas sur le dessus, non, il est présent tout en bas du boîtier ! Ce dernier comprend alors ! 

  • 1x bouton power
  • 1x bouton reset
  • 2x ports USB-A 3.2
  • 1x prise casque micro jack 3,5 mm
  • 1x USB-C 3.2

Le panneau de contrôle est donc fonctionnel et permettra de brancher plus de deux dispositifs USB-A sans transpirer par exemple. Par ailleurs, attention si vous êtes du genre à mettre votre PC au sol, vous risquez de devoir pas mal vous baisser pour brancher divers dispositifs. 

Le dessous :

XPG Invader X dessous

 

En dessous, nous retrouvons deux larges pieds présentant chacun deux patins caoutchoucs triangulaires. Ces derniers offriront une forte adhérence, heureusement que l’Invader X n’est pas bien lourd, on pourra le tourner et le retourner facilement en soulevant sans se bloquer le dos !

Sinon, nous remarquons la présence d’un long filtre à poussière que l’on pourra retirer latéralement. C’est toujours plus accessible qu’un filtre accessible depuis l’arrière puisque suivant la place dont on dispose, on n’aura pas à tourner sa config dans tous les sens. 

L’arrière :

XPG Invader X

 

L’arrière du boîtier, outre le fait d’être parfaitement classique, présente un grand nombre de vis à main. Nous verrons bien à quoi elles servent. En attendant, nous remarquons que l’emplacement I/O shield se trouve dans le haut, juste à côté d’un emplacement pour ventilateur. En dessous, nous avons nos sept slots d’extensions dont les caches sont à arracher, c’est dommage. On termine avec l’emplacement de l’alimentation positionné tout en bas !

Le dessus :

XPG Invader X dessus

Le dessus du boîtier proposera une grille d’aération avec des motifs triangulaires courant sur toute sa longueur comme on peut le voir. Elle masque des emplacements pour ventilateurs, mais nous y reviendrons. 

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires