Test : NZXT N5 Z690

0

L'overclocking CPU :

Notre partie overclocking CPU va se concentrer sur les performances du i9-12900KS. Il est important de souligner que cette NZXT N5 Z690 ne se destine pas à de l’overclocking poussé. Mais nous verrons qu’elle s’en sort plutôt bien malgré ses dispositions ne la mettant pas dans les meilleures conditions pour cet exercice.

Protocole :

Avant de débuter, il est nécessaire d’avoir un ou plusieurs scores de référence avec notre i9-12900KS aux fréquences stock, c’est-à-dire, sans avoir réalisé aucune modification si ce n’est, avoir activé le profil XMP dans le cas d’un processeur Intel. Concernant les tensions de tests, nous avons décidé de mettre la tension en mode fixe.

Il est aussi très important d’avoir à portée de main une feuille ou tableur, qui va vous permettre de noter tous les tests que vous allez réaliser ainsi que les résultats ou échecs.

Load-Line Calibration :

Avant de commencer, il nous faut régler le LLC. Dans le cas de cette carte mère, nous le réglons sur le level 3. Vous pourrez voir dans les tableaux ci-dessus les différences entre la tension choisie, la tension au repos et la tension en charge.

nzxt n5 z690 bios llc

Il s’agit d’un point important, ici le level 3 nous donne une bonne stabilité sur la tension sans trop nous impacter par des tensions idle trop haute ou bien en load trop basse. Il soulage par ailleurs la consommation sur le CPU et donc la chauffe en charge.

Scores de référence :

Débutons donc par relever le résultat sous Cinebench R15 et R20 en prenant soin de noter aussi la tension (vcore), la température max lors du bench, la consommation ainsi que bien entendu, le score obtenu. Durant le benchmark, la fenêtre de HWinfo est ouverte ce qui a une légère incidence négative sur le score.

Overclocking sous watercooling en étapes :

Pour commencer, je laisse le BIOS en auto en paramétrant juste la RAM sur 3200C14. Dans un premier temps, nous relevons tension vcore et fréquence en load lors des benchmarks sur Cinebench R15 et R20 (5200 à 1,28v). J’ai donc opté pour une fréquence de départ de 5200 MHz avec un coefficient multiplicateur de 52, un BCLK de 100 et une tension de 1,3 volt. Les Ecore et le caches sont quand à eux placés à 4000 MHz. L’idée est ensuite, dans l’OS, de tester la stabilité sur plusieurs runs de Cinebench R15 et R20 multithread.

Si c’est stable, j’augmente la fréquence d’un palier de 100 MHz tout en revérifiant la stabilité. Si le benchmark crashe, j’augmente la tension par palier de 0.05 volt afin de retrouver une stabilité permettant d’exécuter le benchmark. L’objectif est de se faire assez « rapidement » une idée de la fréquence max benchable.

Nota : je tiens à souligner que la carte mère impose un power limit de 241W de base. Et donc, dans ces conditions le 12900KS ne pouvaient pas délivrer toute sa puissance. Le power limit a donc été relevé à 4096W sur la deuxième ligne du tableau avec le CPU toujours en auto.

Pour aller plus loin :
[LABO] Corsair Dominator Platinum RGB 6600 MT/s CL32

nzxt n5 z690 r15

Ainsi, mon 12900KS parvient à atteindre les 5.4 GHz avec une tension de 1,33 volt (1,3 volt pour R15) mais avec un température très élevée. Quand aux Vrm, pas de sondes de températures mais les radiateurs atteignaient 46°C au plus chaud. Après cela, nous avons monté le cache et les Ecore ce qui a demandé plus de tension. Et, pour finir nous avons testé cet overclocking sans les Ecore.

Et voici les résultats sur R20. Comme on peut le voir, les 5400 MHz sont proches de la limite en température. Pour un usage normal, j’opterais donc pour une fréquence de 5300 MHz.

nzxt n5 z690 r20

Voici donc les deux screenshots de nos tests avec Ecore avec le i9-12900KS.

Et, ceux sans Ecore.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires