RTX 3090 : quatre cartes blower dans un PC, ça fait quoi ?

0
3173

Puget Systems (rien à voir avec l’huile d’olive) est un préparateur de workstations à destination des professionnelsDernièrement, l’entreprise proposait les résultats d’une de leur configuration. D’ailleurs, la configuration se veut très, très musclée. Effectivement, la marque intègre pas moins de quatre RTX 3090 au sein de sa machine et nous livre quelques résultats !

RTX 3090 : quatre cartes dans une workstation, ça vaut quoi ? 

quatre RTX 3090Avant de commencer, il faut savoir que la machine est très musclée. Effectivement, la config repose sur un Xeon 10 W-2255 à 10 cœurs, 128 Go de DDR4 ECC à 3200 MHz et d’une carte mère Asus WS C422 Sage/10G. Côté alimentation, nous avons un, puis deux blocs EVGA SuperNova 1600W P2 tandis qu’un SSD Samsung 970 Pro de 512 Go assure la partie stockage.

Bien évidemment, on retrouve nos quatre RTX 3090, mais attention, il ne s’agit pas de modèles de référence ni de cartes customs. Le préparateur utilise ici des modèles blower signés Gigabyte. Les mêmes dont nous vous parlions ici. Du coup, est-ce pertinent de proposer ce type de solution ?

Quelques résultats : 

Dans les grandes lignes, dans le milieu applicatif, on peut dire que les performances restent proportionnelles selon le nombre de cartes. En effet, sur OctaneBench ou V-Ray Next, plus on ajoute de RTX 3090, meilleures sont les performances. Toutefois, il existe quelques exceptions DaVinci Resolve où à partir de la troisième carte, les scores n’augmentent plus. Un phénomène probablement lié au logiciel qui ne tire pas parti d’un quatrième GPU ?

De plus, on remarquera une très faible variation des scores selon le profil d’alimentation utilisé sur le quad GPU de RTX 3090. Que ça soit avec une alimentation ou deux ou encore avec une limite de consommation à 300W, les écarts restent faibles !

Pour aller plus loin :
Pour les pros les Radeon RX6000 ça ne le fait pas

Un petit mot sur les nuisances :

Cependant, ces résultats s’accompagnent de très fortes nuisances avec lesquelles il faudra composer.

Dans un premier temps, il y a la consommation (depuis la prise), très importante, il est question de plus de 1600W (voire 1700W selon les benchs) avec un bloc d’alim et quatre cartes. L’ajout d’une seconde alimentation permettra de réduire cette consommation, mais de pas grand-chose. Avec quatre GPU, le mieux reste quand même d’appliquer une limite de consommation à 300W ceci permettant de tomber sous les 1600W tout en conservant un bon niveau de performance. La suite est simple : moins on a de cartes, moins la machine consomme. On tombera sous les 650W avec une seule carte sur DaVinci Resolve qui semble particulièrement violent !

Concernant les températures, aussi étrange que cela puisse paraître, elles ne sont pas si élevées que ça. Durant leurs tests Puget Systems relevait une température maximale de 80°C sur la première carte avec quatre RTX 3090. La température descendait progressivement jusqu’à atteindre les 73°C sur la dernière carte. Avec un Power Limit de 300W, la température maximale n’était plus que de 75°C. Honnêtement, on s’attendait à pire au vu du blower utilisé. Ensuite, plus on retire de cartes, moins ça chauffe.

Ne reste que le bruit à découvrir en vidéo, mais ça, nous n’allons pas vous spoiler tous leurs résultats. Ainsi, nous vous laissons le découvrir sur leur test. Mais clairement, ce n’est pas silencieux.


Par ici le test de Puget Systems ! 


Contenu en rapport

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires