Test : Roccat Kone Pure Ultra

Le poids peut être un facteur déterminant dans le choix d’une souris. D’ailleurs, ces derniers temps, nous avons vu que pas mal de constructeurs produisaient des mulots « poids plume ». Tout d’abord nous vous parlions de la Model O (67 gr) de Glorious PC Gaming Race puis de la Razer Viper (69 gr). Cooler Master annonçait aussi sa MM711 (60 gr) et Roccat sa Kone Pure Ultra (66 gr), sujet du test d’aujourd’hui.

PS : Il y en a eu d’autres avant et il y en aura de nouvelles, néanmoins, ce sont les dernières sorties.

Sommaire :

  1. Présentation
  2. Déballage
  3. Logiciel
  4. Test
  5. Conclusion

Présentation :

Comme nous vous le disions, l’objectif de cette Kone Pure Ultra est de fournir une souris très légère. D’ailleurs, légère elle l’est avec ses 66 gr seulement sur la balance. A titre de comparaison, la M65 Elite que votre serviteur utilise au quotidien affiche 115 gr sur la balance, une brique. Néanmoins, cette version « Ultra » se présente comme une version mise à jour de la Kone Pure Owl-Eye. Nous allons voir ce qui change dès à présent avec les caractéristiques techniques.

Caractéristiques techniques :

En réalité, le principal changement avec cette Kone Pure Ultra face à la Owl-Eye concerne le visuel… Et le capteur. En effet, sur le modèle original, la souris de Roccat affichait un capteur Owl-Eye de 12 000 DPI. Sur cette version, le nombre de DPI augmente et on passe à 16 000 DPI.

A côté de ça, il n’y a pas d’autres changements notables. Le capteur encaissera toujours des accélérations de 50G. Le tout est également épaulé par un processeur ARM Cortex-M0 moulinant à 48 MHz, idem au niveau de la mémoire interne : 512 Ko. Une mémoire bien utile pour la sauvegarde des profils.

Concernant les dimensions, notre mulot mesure 3.90 cm de hauteur, 7.00 cm de largeur et 11.50 cm de profondeur. En matière de dimensions, nous avons donc une toute petite souris, comparable à la Harpoon RGB de Corsair. En revanche, il s’agit aussi de la plus petite des Kone. A côté d’elle, la Kone Aimo (testée ici) ressemble à un véritable monstre !

Enfin, il faut savoir que ce modèle est disponible en deux coloris : noir et blanc. D’ailleurs, la version blanche sera un micro-poil plus lourde : 66.5 gr, un scandale ! Le poids de la peinture sans doute ^^.

Configuration système requise :

Au niveau de la configuration requise, ici, il n’y a pas de secrets puisqu’il vous faudra un PC avec un port USB Type A 2.0 de libre. Derrière, Roccat recommande une connexion internet afin de télécharger et installer le pilote. Enfin, pour la partie logicielle, il vous faudra un Windows 7 au minimum. Les Windows 8 et 10 étant bien évidemment supportés.

Contenu en rapport

Page: 1 2 3 4 5

Partager
Publié par
NHU9B

Publications récentes

Celsius+ : Fractal Design met à jour ses kits watercooling tout-en-un !

Les AIO Celsius, ça fait un petit moment qu'ils sont sur le marché. D'ailleurs, le…

9 avril 2020

Vous voulez en savoir plus sur les VRM ?

Si vous êtes un fidèle de notre site, vous savez que je me penche à…

9 avril 2020

Test : Millenium MC2

Nous vous évoquions la marque Millenium pour la première fois lors de notre test du…

9 avril 2020

Comet Lake-S : vers une disponibilité pour le 27 Mai ?

Le lancement de cette 10ème génération de CPU Comet Lake-S semble se préciser. En effet,…

8 avril 2020

Test : Corsair Dark Core RGB Pro

Après la sortie du test de la toute dernière souris de Corsair (cf : Scimitar…

7 avril 2020

Les bricolages de la commu EP15

Pour cette semaine 15, nous vous proposons de découvrir les bricolages les plus intéressants réalisés…

7 avril 2020