Test : Roccat Kone Pure Ultra

Le poids peut être un facteur déterminant dans le choix d’une souris. D’ailleurs, ces derniers temps, nous avons vu que pas mal de constructeurs produisaient des mulots « poids plume ». Tout d’abord nous vous parlions de la Model O (67 gr) de Glorious PC Gaming Race puis de la Razer Viper (69 gr). Cooler Master annonçait aussi sa MM711 (60 gr) et Roccat sa Kone Pure Ultra (66 gr), sujet du test d’aujourd’hui.

PS : Il y en a eu d’autres avant et il y en aura de nouvelles, néanmoins, ce sont les dernières sorties.

Sommaire :

  1. Présentation
  2. Déballage
  3. Logiciel
  4. Test
  5. Conclusion

Présentation :

Comme nous vous le disions, l’objectif de cette Kone Pure Ultra est de fournir une souris très légère. D’ailleurs, légère elle l’est avec ses 66 gr seulement sur la balance. A titre de comparaison, la M65 Elite que votre serviteur utilise au quotidien affiche 115 gr sur la balance, une brique. Néanmoins, cette version « Ultra » se présente comme une version mise à jour de la Kone Pure Owl-Eye. Nous allons voir ce qui change dès à présent avec les caractéristiques techniques.

Caractéristiques techniques :

En réalité, le principal changement avec cette Kone Pure Ultra face à la Owl-Eye concerne le visuel… Et le capteur. En effet, sur le modèle original, la souris de Roccat affichait un capteur Owl-Eye de 12 000 DPI. Sur cette version, le nombre de DPI augmente et on passe à 16 000 DPI.

A côté de ça, il n’y a pas d’autres changements notables. Le capteur encaissera toujours des accélérations de 50G. Le tout est également épaulé par un processeur ARM Cortex-M0 moulinant à 48 MHz, idem au niveau de la mémoire interne : 512 Ko. Une mémoire bien utile pour la sauvegarde des profils.

Concernant les dimensions, notre mulot mesure 3.90 cm de hauteur, 7.00 cm de largeur et 11.50 cm de profondeur. En matière de dimensions, nous avons donc une toute petite souris, comparable à la Harpoon RGB de Corsair. En revanche, il s’agit aussi de la plus petite des Kone. A côté d’elle, la Kone Aimo (testée ici) ressemble à un véritable monstre !

Enfin, il faut savoir que ce modèle est disponible en deux coloris : noir et blanc. D’ailleurs, la version blanche sera un micro-poil plus lourde : 66.5 gr, un scandale ! Le poids de la peinture sans doute ^^.

Configuration système requise :

Au niveau de la configuration requise, ici, il n’y a pas de secrets puisqu’il vous faudra un PC avec un port USB Type A 2.0 de libre. Derrière, Roccat recommande une connexion internet afin de télécharger et installer le pilote. Enfin, pour la partie logicielle, il vous faudra un Windows 7 au minimum. Les Windows 8 et 10 étant bien évidemment supportés.

Contenu en rapport

Page: 1 2 3 4 5

Partager
Publié par

Publications récentes

AMD RX 5600 XT : l’utilisateur sera invité à flasher sa carte mais…

Vendredi dernier, nous vous parlions de la possibilité de voir AMD flasher ses RX 5600 XT afin d'augmenter les fréquences.…

21 janvier 2020

RX 5600 XT Red Devil & Red Dragon : voici les deux modèles PowerColor

Du côté des RX 5600 XT custom, on connaît les modèles de MSI, Asus, Gigabyte, ASRock ou encore Sapphire. PowerColor…

21 janvier 2020

Mugen 5 Black RGB : le ventirad de Scythe s’offre un dépoussiérage

Petit tour au pays du soleil levant avec le constructeur Scythe qui annonce un nouveau ventirad. Effectivement, la marque nous…

21 janvier 2020

MasterAir G200P : Un mini ventirad chez Cooler Master

Une chose est sûr, c'est que le standard ITX a ses adeptes. D'ailleurs, Cooler Master l'a bien compris comme le…

21 janvier 2020

Le logiciel MorePowerTool passe en version 1.2

Le logiciel MorePowerTool conçu par hellm, membre de la communauté Igor’s LAB, vient de passer en version 1.2 avec au…

21 janvier 2020

Test : noblechairs Epic Black Edition

De retour pour la nouvelle année, nous vous proposons aujourd'hui le test d'un produit sorti plutôt récemment. En effet, noblechairs…

21 janvier 2020