Test : EndGame Gear XM1

0
139

Déballage :

La boîte :

Le packaging de cette XM1 reste relativement sobre : une boîte noire avec des écritures jaunes ou blanches. Au centre, nous avons une illustration de la souris, classique, au dos, un bref rappel des caractéristiques.

En revanche, lorsque l’on sort la souris avec ses protections, on comprend que le mulot ne risque rien. En effet, la XM1 repose dans une épaisse protection en mousse. Aucun soucis à se faire clairement.

Le bundle :

La partie bundle, c’est carrément le néant… Dans la boîte on retrouve un bête papier cartonné renseignant sur les DPI configurés de base. Idem, on saura comment régler le polling rate ou quelle URL emprunter pour télécharger l’utilitaire de la marque.

Vous l’aurez compris, un set de patins ou une petite housse pour le transport aurait permis au constructeur de se démarquer de la concurrence… Hélas, dans ce cas, il n’en est rien.

EndGame Gear XM1

Le dessus :

Nous vous le disions, cette XM1 mise vraiment sur la simplicité comme nous pouvons le voir. Ce modèle est intégralement noir, seul le logo de la marque sur pommeau vient rappeler chez qui on est. Certains apprécieront le manque de RGB tandis que d’autres pourraient trouver l’ensemble un peu morne.

Autrement on retrouve une coque intégralement en plastique recouverte de soft-touch. La XM1 arbore un profil ambidextre bien que les boutons supplémentaires ne soient présents que sur son côté gauche. Les gauchers pourront donc prendre en main cette XM1 sans difficulté, mais actionner les boutons latéraux risquerait de se révéler crispant.

Enfin, contrairement à d’autres souris, il n’y a pas de boutons de montée/descente ou de défilement des profils directement accessible sur ce modèle. Pour cela, il faudra regarder en dessous, d’ailleurs, nous y venons.

Le dessous :

Sous la souris, nous retrouvons quatre petits patins blancs en PTFE semblables à celui de la Model O de Glorious bien qu’étant plus gros. Ces derniers devraient assurer une bonne glisse à la XM1, le téflon étant une matière offrant une très faible résistance.

Autrement, on peut observer le capteur au centre. Juste en dessous, vers le pommeau, nous avons le fameux bouton permettant de changer le profil de DPI ou le polling rate. Afin de savoir à quelle fréquence le polling rate fonctionne ou encore à quel niveau de DPI nous sommes, deux diodes sont présentes juste au dessus.

EndGame Gear XM1

 

On a donc terminé ce tour d’horizon de cette XM1, on peut donc passer à la suite.

Contenu en rapport

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de