Test : Corsair Vengeance RGB 6400 MHz CL38 DDR5

0

Overclocking sur notre Z690 APEX :

Le choix de votre kit DDR5 en fonction des puces mémoires :

Comme c’était déjà le cas pour la DDR4, si vous souhaitez clocker votre mémoire, certaines marques bénéficieront d’un meilleur potentiel. Actuellement, les kits annoncés par les différentes marques bénéficient soit de puces Micron soit de puces Hynix soit de puces Samsung. Ce sont ces deux dernières marques qui seront les plus intéressantes. Notre kit Corsair Vengeance RGB 6400 MT/s CL38 est équipé de puces Hynix comme vous avez pu le constater.

Petite remarque qui a son importante, notre ROG Z690 APEX est une « nouvelle version » de 2022 qui gomme les soucis rencontrés pour l’overclocking mémoire au-dessus de 6600/6800 MHz.

 

Les tensions « clés » de la DDR5 :

Pour l’overclocking de la mémoire, il y a 5 tensions clés. Il s’agit des tensions qui auront un impact sur l’overclocking et donc sur la montée en fréquence ou le serrage des timings. Il s’agit du CPU System Agent Voltage (SA), du DRAM VVD Voltage, du DRAM VVDQ Voltage, du Memory Controller Voltage ainsi que du IVR Transmitter VVDQ Voltage. Voici où ces tensions se trouvent dans le BIOS de notre ROG Maximus Z690 APEX.

Attention, en fonction du type de puces mémoires (Micron, Hynix et Samsung), l’équilibre entre ces différentes tensions est différent. Pas de panique, nous y reviendrons en détail dans notre guide sur l’overclocking d’Alder Lake et de la DDR5. Si votre module PMIC n’est pas verrouillé, en activant « High DRAM Voltage Mode », vous aurez accès aux tensions allant jusqu’à 2 volt. C’est parti pour l’overclocking de cette DDR5 de chez Corsair.

 

Étape 1 : on pousse le XMP à 7000 MT/s sans toucher à la tension

Dans un premier temps, il est possible d’activer les profils disponibles dans le BIOS de notre APEX. Attention à bien sélectionner ceux qui correspondent à votre type de puces mémoires. Ces profils agissent sur les timings, les subtimings ainsi que sur les tensions. Maintenant que les kits disposent de fréquences plus hautes et de timings plus serrés que lors du lancement, ceux-ci deviennent un peu obsolète.

Mais, une fois n’est pas coutume, nous avons choisi d’optimiser le profil XMP sans toucher à la tension. Nous avons, dans un premier temps, juste augmenté la fréquence. Nous avons ainsi pu atteindre les 7000 MHz en 38-40-40-84 à 1,35 volt. L’ensemble de nos benchmarks se sont exécutés dans aucune difficulté. Nous avons d’ailleurs été agréablement surpris de ce potentiel. Vous pourrez voir le gain de performances dans les graphiques un peu plus bas.

 

Étape 2 : un profil à 6600 MT/s en 32-39-39-28 à 1,40 volt

Afin de booster les performances, nous avons travaillé sur un profil à 6600 MT/s avec une tension maximale de 1,40 volt. Sur ce profil, nous avons modifié les timings primaires, secondaires et tertiaires.

Voici nos tableaux de tests mis à jour afin que vous puissiez vous rendre compte des gains obtenus avec ces deux profils dans les différents benchmarks que nous utilisons. Débutons de suite avec AIDA64 afin de voir l’impact de l’overclocking de notre kit sur les débits.

Les performances explosent dans tous les benchmarks. L’idée est de vous montrer le potentiel tout en conservant une tension de 1,40 volt. Il sera donc intéressant de passer un peu de temps afin de profiter d’un profil qui vous convienne parfaitement !

Maintenant, partons sur la partie qui nous intéresse le plus, tenter de tirer le meilleur de ce kit Vengeance RGB en tentant de bencher jusqu’à 7400 MT/s

Pour aller plus loin :
Raptor Lake devant les Ryzen 7000 ?

 

Étape 2 : profils de benchs à 7000, 7200 et 7400 MT/s

Cela fait maintenant plusieurs mois que nous testons des kits DDR5 et nous commençons à mieux maitriser l’overclocking. Point important, nous avons reçu une nouvelle ROG Z690 APEX datant de 2022. Les versions 2022 ont l’avantage de ne plus avoir de souci en terme d’overclocking de la mémoire. Les versions 2021 peuvent se montrer très limitée en terme de fréquence sur le slot A. Nous avons ainsi pu valider trois profils, le premier à 7000 MHz et le second à 7200 MHz. En ce qui concerne les tensions, elles étaient de 1,58 à 1,60 volt (VDD), 1,57 volt (VDDQ), 1,55 volt (IVR) et 1,35 v (Memory Controller).

Notre i9-12900K est overclocké pour les résultats ci-dessous. Les P-core sont à 5300 MHz, les E-cores à 4100 MHz et le cache à 4500 MHz, le tout pour une tension CPU de 1,35 volt. La tension du SA est elle aussi de 1,35 volt.

 

7000 MT/s 30-40-40-28-2T :

Ce profil est très intéressant et bien performant. Pour de l’overclocking en air ou watercooling, il pourra encore être optimisé afin de grappiller quelques points. Chaque kit est différent et demandera un temps de tests pour trouver le meilleur équilibre au niveau des timings.

7200 MT/s 32-40-40-28-2T :

Ce nouveau profil est assez semblable à celui à 7000 MT/s mais avec quelques timings relâchés. Nous sommes sur des performances assez similaires. N’oublions pas que plus nous augmentons la fréquence et moins nous devrons être gourmand sur les timings. Pour du benchmark, l’idée est de trouver le meilleur compromis et celui qui sera le plus performant. Mieux vaut par exemple rester à 7000 MT/s et serrer plus fortement les timings. À vous de juger en fonction des résultats obtenus.

7400 MT/s 32-42-42-28-2T :

Malheureusement, avec ce kit, notre profil à 7400 MT/s CL32 ne se charge pas. C’est un peu logique, même si nous sommes sur des puces Hynix triées, nous ne sommes pas sur les meilleures comme sur le kit 6600 MT/s CL32. Malgré cela, nous sommes face à un kit qui dispose d’un excellent potentiel en overclocking.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires