Test : Corsair K70 RGB TKL Champion Series

3
940

Test

Passons maintenant au test de ce K70 RGB TKL signé Corsair. Nous l’avons mis à l’épreuve dans à peu près tous les scénarios : jeux vidéo, bureautique, etc…

La prise en main :

Sur un clavier de ce format, on va perdre la partie pavé numérique, donc si vous l’utilisez beaucoup, il y a fort à parier que l’acquisition d’un K70 RGB TKL ne soit pas forcément pour vous. En effet, au début, c’est assez difficile de perdre cette habitude d’utiliser le pavé numérique. Il nous arrivera de nombreuses fois de rester « bête » car, par habitude, notre main se plaçait à ce niveau-là mais, forcément, nous n’y trouvions rien.

Mise à part cela, avec ce format TKL, on retrouve nos raccourcis habituels, donc aucun soucis à ce niveau là. Malgré tout, on trouve aussi de nombreux boutons multimédias présents sur le dessus du clavier (au dessus des touches fonctions) et la molette pour augmenter ou baisser le volume, c’est top. D’autant que ces derniers sont toujours aussi qualitatifs. Ils n’ont en effet pas beaucoup changés depuis notre test du dernier K70 de la marque.

Pour un « petit format », nous avons quand même une référence assez large avec notamment la bande d’aluminium présente pour les boutons multimédias, entre autres. Toutefois, cela ne nous a pas dérangé car on gagne beaucoup de place sur la droite du clavier, là où on placera la souris. Cela permet, plus ou moins, de placer comme on le souhaite le clavier sur le bureau. Peu importe son placement, on trouvera toujours la place pour mettre la souris. C’est idéal si vous jouez avec un faible niveau de DPI sur votre souris ceci permettant de mieux étirer vos mouvements sur votre bureau. Par contre, le K70 RGB TKL n’est pas très léger, donc pour le déplacer, ce ne sera pas forcément évident. On est loin ici des 700 g du Vulcan TKL Pro de Roccat.

Le design du K70 RGB TKL : 

Avec cette nouvelle référence du K70, on retrouve une nouvelle fois un look très intéressant à ce clavier. Il ressemble énormément à son grand frère, le K70 RGB MK.2 sorti en fin 2018. Toutefois, on lui trouve quelques spécificités très sympathiques tel que le petit écran où on trouve le logo Corsair ou la molette du son noire (au lieu de couleur aluminium). De plus, ici pas de repose-poignets mais la plaque en aluminium est légèrement pliée vers le bas. On trouve aussi la petite référence « // K70 » sur la gauche du clavier qui fait un petit effet. Nous, chez Overclocking, on aime bien. Et la vraie nouveauté ici, c’est la présence de touches en PBT double injection. Cela vient parfaire l’ensemble, on adore !

Corsair K70 RGB TKL

Les matériaux utilisés :

Comme toujours, on trouve sur les K70 une plaque en aluminium anodisée noire sous les touches du clavier. C’est top, cela donne un effet très haut de gamme que l’on aime beaucoup. De plus, la marque au pirate vient équiper son K70 RGB TKL de touches en PBT (précédemment en ABS sur les anciens K70). C’est top de la part de la marque de venir elle aussi démocratiser la présence de touches en PBT. C’est très rare encore sur le marché français. À l’usage, cette matière est beaucoup plus agréable sous les doigts. Les touches seront aussi beaucoup moins lisses qu’en ABS classique. De plus, elles permettront également de limiter l’effet brillant que l’on trouve sur la plupart des claviers. Dans le temps, elles dureront aussi plus longtemps car le PBT est en double injection, c’est-à-dire que le lettrage est directement moulé dans la touche. Ainsi, il ne s’effacera pour ainsi dire jamais en plus de laisser passer le rétro-éclairage.

Les commutateurs :

Sur notre exemplaire de tests, nous avons des switches Cherry MX Red. Pour rappel, il s’agit de commutateurs linéaires qui sont plus prévus pour le jeu. Ils s’activent très facilement et ne seront pas forcément adaptés à la rédaction (fautes de frappe courantes).

Pour rappel, les switches Cherry MX Red ont une course d’activation très rapide de 2 mm et une course totale de 4 mm. De plus, pour activer la touche, il faudra exercer une force de 45 cN. À l’usage, ces switches n’auront aucune butée, c’est d’ailleurs ce qui provoquera beaucoup de fautes de frappe pour la rédaction. À peine on aura effleuré la touche qu’elle sera activée.

Corsair K70 RGB TKL

À savoir que Corsair propose aussi des switches Cherry MX Speed qui demandent eux aussi une force de 45 cN pour activation. Toutefois, ils ont une course d’activation de 1,2 mm pour une course totale de 3,4 mm. Ils seront donc beaucoup plus sensibles que les Cherry MX Red.

Le K70 RGB TKL se trouvera aussi avec des commutateurs Cherry MX Silent. Ils nécessitent quant à eux aussi une force d’activation de 45 cN. Ils ont une course d’activation un peu plus rapide que les Cherry MX Red, puisqu’elle est de 1,9 mm pour une course totale de 3,7 mm.

Le mode Tournament : 

Corsair équipe son nouveau clavier d’un mode nommé Tournament. Il s’agit en fait d’un commutateur présent à l’arrière du clavier qui permet de désactiver en un geste tout ce qui pourrait être gênant en jeu (RGB, macros). C’est un élément sympathique, toutefois il serait clairement possible de paramétrer ce type d’effet directement via le logiciel iCUE sur un profil spécifique.

Une fois activé, le clavier se part d’un effet lumineux rouge statique. De plus, le clavier disparaît du logiciel iCUE pour désactiver toutes les macros ou effets lumineux qui pourraient gêner son utilisateur pendant une partie de jeux.

Corsair K70 RGB TKL

De plus, le K70 RGB TKL est équipé de la technologie Axon qui permet au clavier d’atteindre les 8 000 Hz. Pour faire simple, le clavier interroge huit fois plus le port USB qu’un clavier classique. Pour autant, est-ce que cela est utile au quotidien, pour nous, d’avoir un rafraichissement aussi énorme ? Les 1 000 Hz que l’on a habituellement interroge déjà 1000 fois le port USB.

Le bruit :

Avec le K70 RGB TKL, et ce grâce au PBT, le son des touches est plus mat qu’avec un clavier ayant des keycaps en ABS. Globalement, on a quand même un clavier assez bruyant. Alors, si vous travaillez en openspace, il faudra peut-être prévoir l’achat des switches Cherry MX Silent plutôt que les MX Speed ou Red. À condition d’apprécier l’amorti un peu mou de ce type de commutateurs.

Le RGB :

Avec ce K70 RGB TKL, les LED RGB du clavier ressortent bien. Toutefois, elles ne seront clairement pas aussi visibles que celles du K65 RGB Mini testé précédemment. Sinon, grâce au iCUE et aux touches dédiées sur le clavier, on pourra paramétrer pas mal d’effets lumineux qui sont assez sympathiques. On ne démord pas de la scène ondulation arc-en-ciel qui nous en met plein les mirettes !

Corsair K70 RGB TKL

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
CaptGiovax
CaptGiovax
30 avril 2021 9h41

Salut,
Comment avez-vous obtenu l’info d’une version Silent MX ? Elle n’est pas mentionnée sur le site de Corsair. J’ai également contacté le support Corsair pour en savoir plus, et la réponse est “At the moment we have not been informed of any plans.” …
Bref, est-ce qu’on peut vraiment espérer une version Silent MX ?

Last edited 15 jours il y a by CaptGiovax
CaptGiovax
CaptGiovax
30 avril 2021 16h08
Répondre à  Alan Grant

Merci pour ta réponse. Les gars du marketing et ceux du SAV ne sont pas raccord chez Corsair …
Pour la petite histoire, j’ai aussi demandé au support s’ils allaient commercialiser un repose-poignet compatible, on m’a répondu qu’il leur étaient interdit de communiquer ce genre d’info. Trop utile le support …
J’espère qu’ils assurent un peu plus quand il s’agit de vraies pannes sur du matos