Que vaut vraiment le SoC Apple M1 Pro

0

Difficile de se faire une idée relativement précise sur les performances du nouveau SoC Apple M1 Pro alors que la marque à la pomme est toujours dans la surenchère verbale pour décrire ses produits. Comparer ensuite un SoC ARM avec des processeurs X86 reste un exercice pas totalement fiable où l’interprétation est prépondérante au détriment d’une comparaison claire et définitive des chiffres. Mais si on met de côté les gamers pour qui le choix est rapidement fait, dans l’univers créatif, le SoC M1 Pro implanté dans le MacBook Pro 16 est-il vraiment plus performant que les produits Intel et AMD implantés actuellement dans des PC portables ? C’est ce que Techspot s’est attaché à analyser.

Quel verdict pour le M1 Pro

Jusqu’à présent, faire un comparatif d’un SoC Apple avec un CPU X86 revenait, pour beaucoup, à exécuter Geekbench… Dans le cas présent, la méthode utilisée va totalement ignorer Geekbench. C’est l’utilisation d’une gamme d’applications multiplateformes du monde réel et la comparaison des performances des meilleures puces pour ordinateurs portables disponibles aujourd’hui, toutes exécutées dans des conditions équitables et équivalentes, qui va permettre de se faire une idée.

Pour cet exercice, la machine de référence est un MacBook Pro 16 pouces avec la configuration complète M1 Pro avec 16 Go de RAM et un SSD de 512 Go. Une référence dont le prix de départ est de 2749€ tout de même.

Pour évaluer le multithreading qui est un repère clé pour les tâches de productivité, Cinebench R23 est utilisé. Il faut noter que c’est une application Apple Silicon native. Le M1 Pro est légèrement plus rapide que le Ryzen 9 5900HX. Le M1 Pro est ainsi 4 % plus rapide, bien qu’il consomme moins d’énergie. En fait, le M1 Pro ressemble plus à un processeur de classe 35 W, contre 45 W pour le 5900HX ; le M1 Pro est 12% plus rapide que le meilleur processeur 35W d’AMD, le Ryzen 9 5980HS. Apple a une avance encore plus grande sur Intel, où le M1 Pro est 14% plus rapide que le meilleur silicium d’Intel à 45W, le Core i9-11980HK. Evidemment, à cet instant aucun test n’est effectué sur des CPU Alder Lake pas encore lancés.

Apple M1 Pro

En Single Thread,  il n’y a pas grand-chose qui sépare le M1 Pro et les meilleurs processeurs d’Intel ou d’AMD actuels. La puce d’Apple se situe entre le Ryzen 9 5980HS et le Core i9-11980HK. Cependant, les performances sont plus de 20 % plus rapides que les précédents processeurs Intel qu’Apple utilisait. Et là encore, la consommation est plus favorable au SoC de la pomme.

Apple M1 Pro

D’autres tests permettent de creuser un peu plus notamment avec Handbrake ( là encore une application native pour Apple aussi ), Blender 2.91 ou Adobe Premiere Pro.

Pour aller plus loin :
Test : Kingston FURY Renegade PCIe 4.0 NVMe 2To

Nos confrères ont aussi essayé d’évaluer le M1 Pro dans certains jeux, mais là les résultats ne sont pas vraiment convaincants face à des puces dédiés sur les systèmes X86.

Quel verdict pour le M1 Pro ?

En conclusion, l’Apple M1 Pro est un SoC qui est très compétitif par rapport aux meilleurs processeurs d’ordinateurs portables x86 d’Intel et d’AMD. Il peut notablement prendre le dessus quand il bénéficie d’applications optimisées pour les fonctionnalités spécifiques du M1 Pro, comme sa bande passante mémoire extrême. Mais c’est surtout sur l’efficacité que le M1 Pro marque les esprits. Dans les applications CPU multithread lourdes, les performances peuvent être similaires à celles d’un Ryzen 9 5900HX, mais la consommation d’énergie est d’au moins 10 W inférieure. Voilà aussi pourquoi le nouveau MacBook Pro 16 pouces est presque silencieux même pendant un rendu 3D.

Mais tout est loin d’être rose…

Loin d’une prise électrique, le MacBook Pro 16 et son M1 Pro sont les rois…La situation se complique fortement quand on évoque les performances maximales, c’est à dire avec le chargeur branché.

Cependant, la vraie différence se fait objectivement quand il faut sortir le portefeuille.    Car à ce niveau de prix ( plus de 2700€ ) TOUS les portables X86 sont dotés d’un GPU dédié performant et la partie GPU du M1 Pro est sur ce plan là très loin derrière. Pour de la productivité et surtout de la création, l’association d’un CPU et d’un GPU performant est déterminante. Sur ce plan, le M1 Pro ne supporte aucun compromis. Sur les applications “optimisées”, il tiendra la route, sur les autres il sera loin derrière ( et on évoque pas les jeux ). Une situation qui rend sa recommandation délicate à cause de se manque criant de polyvalence.

Enfin, si on écarte le fanboyisme, la facture, qui est souvent le reproche principal pour Apple, l’est encore dans ce cas précis puisqu’on peut trouver des configurations X86 bien plus valorisantes et polyvalentes. Un comble alors qu’on sait que le passage à son propre SoC a amélioré considérablement les marges d’Apple.

Il ne faut cependant pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Comme nous l’avons noté précédemment, ce M1 Pro est impressionnant et il faudra ensuite jauger le M1 Max. Sur l’efficience, il permet à Apple d’établir de nouveaux standards bien loin de ses anciens partenaires AMD et Intel. Le 5nm de TSMC a bien aidé. Il faudra maintenant bien observer les futurs APU AMD en 5nm et la nouvelle copie d’Intel…Les choses vont encore bouger et sans doute très rapidement.

 

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires