On reparle du gaz néon et des conséquences de la guerre en Ukraine

0

Au tout début du conflit entre la Russie et l’Ukraine, nous avions publié un article mettant en lumière les causes et les conséquences de cette guerre d’un point de vue de l’industrie des technologies. Dans cet article, nous avons relevé que plus de 90 % des approvisionnements mondiaux en gaz néon (Ne 10) de qualité semi-conducteur proviennent d’Ukraine et, plus modestement de Russie. Un vrai problème puisque ce gaz est nécessaire pour la fabrication des puces dans le cadre des techniques de lithographie profonde à ultraviolet (DUV) et de lithographie extrême à ultraviolet (EUV). Le gaz est utilisé comme tampon pour les lasers intervenants dans le processus de fabrication des puces. Le souci était un peu passé sous le radar du fait de stocks importants constitués par les principaux fondeurs. Mais la donne est en train de changer avec la durée du conflit.

gaz néon

Pour aller plus loin :
Tensions Russie - Ukraine : les semi-conducteurs au milieu ?

Gaz Néon : un quasi monopole Russe et Ukrainien

Ingas et Cryoin, deux entreprises ukrainiennes qui produisent 45 à 54 % du néon mondial pour la fabrication de puces viennent de déclarer qu’ils avaient fermé leurs usines. Ingas est basé à Marioupol. Son site de production lié à l’usine Azovstal, a été réquisitionné en mars 2022 par les forces russes. Cryoin lui, est à Odessa, une ville aussi sous pression. Même si la communication officielle d’Intel et de TSMC se veut rassurante, d’autres informations évoquent une situation très problèmatique notamment chez TSMC qui serait en situation de ralentir sa production.

Une chaine d’approvisionnement fragile

Les principaux leaders de l’industrie du semi-conducteur se sont donc lancés dans une course de vitesse pour diversifier leurs sources d’approvisionnent de ce gaz indispensable. Mais aujourd’hui, on ne “monte” pas en quelques jours un producteur de ce type de gaz. Une industrie souvent liée à la production de métaux. TSMC travaille avec plusieurs partenaires pour explorer la production locale de gaz néon à Taïwan dans trois à cinq ans. D’ici là, un enlisement du conflit pourrait évidemment augmenter les impacts négatifs sur l’industrie.

 

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires