Nationalisation des terres rares en Chine pour « punir » les USA ?

0

La Chine et les États-Unis, ce n’est clairement pas une histoire d’amour. Depuis quelques années, les deux puissances sont en froid, chacune multipliant les sanctions l’une envers l’autre. Toutefois, ces derniers temps, les américains ont été assez virulents vis-à-vis des chinois, notamment en tentant de freiner leur développement technologique. Pour cela, on l’a vu, interdiction d’exporter du matériel informatique performant.

Bref, de fil en aiguille, tout ceci met l’Empire du Milieu sous pression qui tente de riposter… D’abord en titillant Micron, puis en interdisant l’utilisation de composants AMD et Intel au sein de son administration. Maintenant, le pays va encore plus loin en nationalisant toutes ses ressources en terres rares. En gros, le pays décide ou non à qui exporter ces ressources stratégiques.

Les terres rares chinoises nationalisées ! 

Silicium - terres rares

Pour faire simple, ces terres sont un élément essentiel dans la production de produits électroniques, mais pas que. On les retrouve également dans la production des batteries de voitures électriques. Type de véhicules sur lesquels les pays occidentaux ont choisi de miser ces dernières années, à tort ou à raison, là n’est pas le sujet.

Publicité

Bref, la Chine reste le premier producteur mondial de ces terres, en plus d’en être le premier consommateur, suivi des États-Unis, le Japon et l’Europe… Bref, tous les pays industrialisés en raffolent. On retiendra également que les chinois sont spécialisés dans leur extraction et leur raffinage.

Très clairement, le but derrière tout ça est d’envoyer un message fort au reste du monde et on pense particulièrement aux États-Unis. Le message sous-jacent est limpide : « arrête de nous sanctionner, sinon tu vas t’en mordre les doigts ». De plus, si cela a un effet dissuasif sur les autres nations souhaitant marcher dans les pas des américains, c’est la cerise sur le gâteau.

Finalement, c’est bien beau d’avoir une technologie supérieure, mais sans le matériau de base pour la produire, ça ne sert à rien. Il n’y a qu’à imaginer la flambée des prix qui s’en suivrait si la Chine décidait de limiter drastiquement voire de stopper toute exportation de terres rares. Précisons que 60% de la production provient de là-bas, ceci forcerait donc le monde à se partager les 40% restant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ajoute un commentaire
Entre ton speudo ici