Le Royaume-Uni opposé au rachat d’ARM par Nvidia ?

0
296

Le rachat d’ARM par Nvidia de plus en plus hypothétique…

Quelques heures après la clôture de la GTC 2021, le PDG de Nvidia, a indiqué qu’il était confiant sur l’acquisition d’ARM. Il s’est même confié en évoquant un deal finalisé cette année. Cependant, le gouvernement britannique vient d’indiquer que si cette acquisition était réalisée, cela impliquerait un risque pour la sécurité nationale du pays.

Le 19 avril 2021, le secrétaire d’État a émis un avis d’intervention d’intérêt public (PIIN), confirmant qu’il intervient dans la vente pour des raisons de sécurité nationale. Pour prendre cette décision, il a tenu compte des conseils reçus de responsables de la communauté de la sécurité des investissements.

Nvidia ARM

Le gouvernement britannique a évoqué un problème de sécurité nationale, un terme fort même si les autorités n’ont pas plus détaillé que ça leur opposition au rachat d’ARM par Nvidia. Techniquement cependant, il semble complexe de s’opposer à la vente d’une société qui conçoit des puces au Royaume-Uni mais qui appartient à une société japonaise (SoftBank).

L’Autorité de la concurrence et des marchés (CMA) préparera un rapport sur les aspects de la concurrence et de la sécurité nationale de l’opération proposée. La CMA a jusqu’au 30 juillet 2021 à minuit pour terminer et soumettre ce rapport au secrétaire d’État.

Une enquête et non un veto…Pour le moment

Le gouvernement britannique a demandé lundi l’ouverture d’une enquête, “les semi-conducteurs font partie intégrante de nombreuses infrastructures stratégiques au Royaume-Uni, notamment dans le domaine de la défense et de la sécurité nationale” comme le relève les Echos.

Pour aller plus loin :
La nouvelle gamme RTX LHR officiellement confirmée

« Nous voulons soutenir notre secteur technologique britannique et accueillir des investissements étrangers, mais il est nécessaire que nous envisagions les conséquences en matière de sécurité nationale d’une telle transaction », selon Olivier Dowden, le ministre britannique du Numérique.

L’enquête qui vient d’être lancée va permettre d’évaluer les risques juridiques, ainsi que les problèmes de concurrence et de sécurité nationale sous l’angle britannique. Le rapport de la CMA arrivera donc d’ici fin juillet. Par la suite, le gouvernement anglais pourrait tout de même valider le rachat d’Arm. Il est possible que si un feu vert était officialisé, il le serait sous conditions et contraintes juridiques.

Lors de son dernier entretien à propos du deal Nvidia / ARM, Jensen Huang a longuement insisté pour démontrer que l’acquisition d’ARM est une opportunité pour les deux sociétés. Il a ajouté qu’il serait difficile pour ARM de s’étendre à de nouvelles plates-formes informatiques sans la technologie de NVIDIA. Le CEO de NVIDIA a mentionné les récents partenariats avec Amazon, Marvel et Mediatek comme de bons exemples de la façon dont NVIDIA travaille avec ses partenaires…

Cependant, si on se range du côté des analystes financiers, la probabilité de succès de ce rachat est très faible comme nous l’évoquions déjà il y a quelques mois. Les derniers signaux ne sont pas de nature à changer la donne. A moins que l’opération ne soit vidée d’une grande partie de sa substance afin de satisfaire toutes les parties actuellement dubitatives.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires