[OMF] SSD m.2 PCIe Kingston HyperX Predator 480Go

9

Débits de Lecture/Ecriture :

IO Meter : Lecture/Ecriture Aléatoire 4K :

Commençons les tests par l’utilisation de IO Meter, une véritable boite à outils pour tester les supports mémoire. Nous ferons des mesures lors de copies sur le SSD de blocs de 4Ko, avec des données incompressibles

Avec ses premiers relevés, nous voyons que le HyperX Predator est dans le haut du panier, avec des débits élevés. Mais comme nous pouvions nous y attendre, ceux-ci ne sont pas transcendants lors de copies de petits fichiers.

La lecture sur ce support est bonne, avec 38 Mo/s, mais ne devance que de 3 Mo/s le meilleur des SSD (840 EVO de Samsung). En écriture, avec 91 Mo/s, il se fait souffler la bougie par son homologue le HyperX 3K (simple et RAID 0), ainsi que par le maintenant vieillissant Neutron GTX de Corsair.

Publicité
IO Meter – Débits Aléatoires 4K / 64 Threads

Toujours sous IO Meter, nous augmentons le nombre de transfert simultanés à 64, pour connaitre la capacité qu’a le SSD pour paralléliser les transferts. C’est un peu excessif, l’usage moyen ne dépassant que très rarement 10 accès simultanés, mais nous pourrons ainsi connaitre les pseudos limites de nos disques de stockage.

Le Kingston HyperX Predator est ici beaucoup plus à l’aise. Avec des valeurs en écriture (421 Mo/s) et en lecture (437 Mo/s) très proches, il commencent à donner un certain intérêt à ce style de produit. Ainsi, pour des accès multiples et simultanés, le Predator sera bien plus performant qu’un RAID 0 (+32.8%) en écriture. Les valeurs sont plus faibles en lecture, environ 15.6%.

Pour aller plus loin :
Test - Corsair K65 Plus Wireless

On découvre donc ici un premier élément dans le choix d’un SSD au format PCIe M.2, celui d’être capable de paralléliser proprement des transferts de données. On pense notamment aux besoins nécessaires dans une base de données ou le stockage de données d’un serveur web.

IO Meter – Débits Séquentiels

Nous terminerons enfin les tests sur cette application avec les débits séquentiels. Nous découvrons une deuxième facette de ce Kingston HyperX Predator CPIe M.2, ses performances brutes lors de lecture et écritures de fichiers rangés à la suite.

En écriture, le Predator atteint les 949 Mo/s, soit une légère avance (+4%) sur le RAID0 de HyperX 3K du même constructeur et ses 912 Mo/s.
En lecture, la donne est littéralement différente, donnant un large avantage au SSD en PCIe M.2. En effet, il arrive à débiter 1311 Mo/s, soit 37% de plus que le RAID de HyperX 3K.

Evidemment, les SSD standards ne peuvent rivaliser sur ce type de transfert, plafonnant au maximum à 526 Mo/s en lecture pour MX200 de Crucial, et 481 Mo/s en écriture pour le Samsung 840 EVO.

S’abonner
Notifier de
guest

9 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
landerf
3 août 2015 21h51

tropppppppppppppppppppppppppppppppppppppp coool mais trop cher :'(

AtlasSempai
AtlasSempai
2 août 2015 0h46

"D’une capacité théorique de 512 Mo, Kingston ne laisse de disponible que 480 Go"
Oups 😀

Antarktik
Antarktik
17 juillet 2015 19h19

J'étais déjà assez indécis comme ça… 🙁

Jor
Jor
14 juillet 2015 13h52

Ce ne serait pas de trop dans la tour ! 😮

Isildare
Isildare
10 juillet 2015 21h19

Need =D

Actarusk
Actarusk
10 juillet 2015 12h32

Les constructeurs essaient de faire du neuf avec du vieux. Le marché a-t-il besoin d'un SSD de 480 Go à 550€ sous prétexte d'une mise à jour d'interface qui en pratique n'apporte rien de plus que le SATA3?

Pendant ce temps là, Samsung lance un SSD à 2To…

geekosa
11 juillet 2015 12h59
Répondre à  Actarusk

Personnellement, je trouve que le M2 est juste un prétexte pour vendre plus cher.

Actarusk
Actarusk
11 juillet 2015 13h04
Répondre à  geekosa

Tout à fait d'accord. Le secteur du SSD est une vache à lait et ils essaient de la traire au maximum.

_0CooL_
14 juillet 2015 11h56
Répondre à  geekosa

Je suis d'accord pour le M.2 SATA et le mSATA, mais pas pour le M.2 PCIe ^^.

Je pense surtout que comme personne ne fait de M.2 PCIe, le prix est élevé. Pas beaucoup d'offre, donc tarif en hausse.