Que retenir du Financial Analyst Day 2020 d’AMD ?

1
626

Hier soir s’est déroulé le Financial Analyst Day 2020 d’AMD en Californie . Nous étions loin d’une conférence mettant en avant de grosses annonces mais plutôt une soirée de confirmation : AMD va mieux et même plutôt bien ! Les chiffres et les résultats de 2019 confirment la très bonne année d’AMD et l’on doit dire que l’on s’en doutait un peu. La marque se félicite d’être dans une constante de rentabilité, ce qui permettra l’arrivée très certainement de nouveaux investisseurs.

Lors de cette conférence, AMD est revenu sur plusieurs points, déjà dévoilés depuis quelques semaines. Tout d’abord, oui, AMD confirme, le RDNA 2 serait bien pour cette année avec l’arrivée de cartes graphiques hauts de gamme pour la fin de l’année. Une amélioration de près de 50% au point de vue de la consommation sera d’actualité avec le RDNA2. Nous devrions aussi retrouver cette architecture au sein des consoles de jeux.

Le RDNA 2 devrait également gérer le Ray Tracing et ainsi rattraper son retard face à NVIDIA. Le design de la carte de référence haut de gamme devrait aussi faire l’impasse sur le blower pour se concentrer sur un refroidissement plus performant. Enfin, même si cela peut sembler prématuré, AMD en a profité pour dévoiler RDNA 3 sans dévoiler la finesse de gravure, du 7 nm+ ou peut-être du 5 nm.

Au niveau des processeurs, Zen 3 conservera une gravure en 7 nm et Zen 4 verra débarqué le 5 nm. Enfin, AMD a comme objectif de reprendre des parts de marché à Intel concernant les gros centres de données (datacenters), grâce à ses processeurs EPYC. Voilà ce que nous pouvions dire à propos de cette Financial Analyst Day d’AMD.

Contenu en rapport

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
D0tc0m
D0tc0m
10 mars 2020 10 h 12 min

Aficionados Intel depuis le 486 et amateur NVIDIA depuis une fameuse GTX 280 c’est sans surprise ni regret que mon dernier PC est full AMD . Un upgrade qui a coûté le tiers du prix si j’avais continué à m’obstinner