Intel semble avoir la solution aux instabilités des Raptor Lake

1

Il y a quelques jours, un bug du microcode eTVB avait été identifié comme la cause principale des instabilités sur les “gros” Raptor Lake (13900K et 14900K). Cependant, seulement quelques heures après la diffusion de cette information, Intel a nié l’impact majeur de ce bug. D’après les bleus, ce souci ne serait aucunement la « cause première » des problèmes de stabilité de Raptor Lake. Le bug peut être un facteur contributif, mais ce n’est pas la cause première.

La boite du processeur Intel Core i9-14900KS
Les instabilités touchent tous les “gros” CPU Raptor Lake

Contrairement aux récents rapports des médias, Intel n’a pas confirmé la cause première et continue, avec ses partenaires, d’enquêter sur les rapports des utilisateurs concernant des problèmes d’instabilité sur les processeurs de bureau Intel Core 13e et 14e générations (K/KF/KS) déverrouillés.

Le correctif de microcode référencé dans les articles de presse corrige un bug eTVB découvert par Intel lors de l’enquête sur les rapports d’instabilité. Même si ce problème contribue potentiellement à l’instabilité, il n’en est pas la cause profonde.

– Thomas Hannaford – Intel

Publicité

Instabilités des Raptor Lake : un problème dormant depuis plusieurs générations

Cependant, il semble qu’Intel progresse dans la résolution de ce problème. L’entreprise aurait enfin identifié la cause principale des problèmes d’instabilité. Et le pire c”est que ce souci ne date pas d’hier. Concrètement, il a été découvert que ce bug semble être présent aussi sur des générations de processeurs Intel plus anciennes. Mais il n’a jamais été un problème en raison de la « tension et fréquence de fonctionnement par défaut inférieures » de ces processeurs. Heureusement, les problèmes de microcode peuvent être résolus via les mises à jour du BIOS. Cela signifie qu’Intel sera en mesure de résoudre ces problèmes de stabilité avec une relative facilité.

L’analyse des pannes (FA) des processeurs SKU K de 13e et 14e génération indique un changement de la tension de fonctionnement minimale sur les processeurs concernés résultant d’une exposition cumulative à des tensions de base élevées. L’analyse d’Intel a déterminé qu’un facteur contributif confirmé à ce problème est une tension d’entrée élevée dans le processeur en raison des paramètres précédents du BIOS qui permettent au processeur de fonctionner à des fréquences et des tensions turbo même lorsqu’il est à une température élevée. Les générations précédentes de processeurs Intel K SKU étaient moins sensibles à ce type de paramètres en raison d’une tension et d’une fréquence de fonctionnement par défaut plus faibles.

Intel demande à tous les clients de mettre à jour le BIOS vers le microcode 0x125 ou version ultérieure avant le 19/07/2024.

Ce microcode inclut un correctif eTVB pour un problème qui peut permettre au processeur d’entrer dans un état de performances plus élevé même lorsque la température du processeur a dépassé les seuils eTVB. ( source Intel )

Un bios disponible rapidement chez les constructeurs de cartes mères

Les fabricants de cartes mères vont donc publier de nouvelles mises à jour du BIOS pour leur matériel. Ces mises à jour implémenteront un nouveau microcode Intel qui répondra aux problèmes de stabilité de Raptor Lake. Le BIOS avec cette mise à jour devrait être disponible d’ici le 19 juillet. Si Intel semble avoir trouvé la clé pour reprendre la main sur ce qui tournait progressivement au scandale, il faudra mesurer les “effets secondaires” de ce patch sur les performances des processeurs concernés. Rappelons en effet que les consommateurs qui se sont tournés vers ces versions l’ont fait majoritairement pour disposer des meilleures performances…

1 COMMENTAIRE