Intel : des annonces importantes

1

Dans le cadre d’un changement stratégique important, Intel a annoncé une série de nouvelles majeures liées à ses capacités de fabrication.

Des informations qui ont non seulement clarifié les incertitudes quant à savoir si la société avait l’intention de continuer à construire ses propres puces, mais ont aussi clairement dévoilé la volonté de Pat Gelsinger de remettre Intel en ordre de marche de manière extrêmement agressive.

20 milliards de dollars pour deux nouvelles usines…Pour commencer.

La première annonce concerne un investissement quasi immédiat pour construire deux nouvelles usines à la pointe de la technologie axées sur le 7 nm EUV (ultraviolet extrême) et moins en Arizona. Gelsinger a également déclaré que d’autres projets d’implantations de fonderies étaient en préparation. Des annonces supplémentaires d’expansion aux États-Unis, en Europe et ailleurs dans le monde seront communiquées plus tard cette année.

Intel Fab 42 Arizona
Les installations d’Intel en Arizona ( Fab 42 )

Une stratégie plus pragmatique

Si ses investissements vont permettre à Intel d’avancer dans les pas du gouvernement américain avec des capacités de production “relocalisées” aux États-Unis et en Europe, un avantage que les concurrents comme TSMC n’ont pas, Intel à dans le même temps confirmé sa volonté de solliciter les capacités tierces.

La nouvelle stratégie «IDM 2.0»* en trois parties

La première partie de cette nouvelle stratégie a été évoquée au début de cet article. La fabrication en interne continuera à jouer un rôle clé dans la conception et la production de puces d’Intel, les investissements annoncés sont sans équivoque.

Deuxièmement, comme on le sait maintenant depuis quelques mois, Intel va miser sur une utilisation accrue de fonderies externes, notamment TSMC, Samsung et GlobalFoundries, pour la production de «produits au cœur des offres informatiques d’Intel» pour les puces grand public et d’entreprise, à partir de 2023.

Troisièmement, afin de ternir compte des tensions sur le marché, l’entreprise va créer le service Intel Foundry. avec cet outil, Intel va ouvrir ses portes pour gérer la fabrication de puces x86, Arm et RISC-V pour d’autres clients. Des partenaires comme BM, Qualcomm, Microsoft, Google sont cités mais l’entreprise ne s’interdit pas de démarcher Apple et d’autres.

Cette nouvelle stratégie représente une nouvelle ambition et une approche étonnamment agressive qui vise non seulement à aider l’entreprise à rattraper les autres grands fournisseurs de puces du point de vue des processus (déployer rapidement le 7 nm, 5 nm et moins), mais aussi à travailler avec eux si besoin pour certains de ses propres produits jusqu’à ce qu’il atteigne ces objectifs ( on pense notamment aux GPUs ). Dans le même temps, Intel annonce qu’il va commencer à se positionner comme un partenaire de fabrication compétitif pour produire pour d’autres.

Pour aller plus loin :
Clive Sinclair est mort

Cependant, aussi audacieuse que puisse paraître la nouvelle stratégie d’Intel, il est essentiel que la société exécute cette vision et retrouve une partie du prestige et de la confiance qu’elle a perdus au cours des dernières années. Le nouveau Pdg a fortement insisté sur sa volonté de remettre la capacité d’exécuter et de délivrer au cœur de la culture d’entreprise. Le signal important sur ce point était donc de confirmer la roadmap.

Intel Meteor-Lake 7nm

 Le processus 7nm finalisé au deuxième trimestre de cette année

Intel a officiellement confirmé ses futurs processeurs Meteor Lake seront gravés avec un process 7 nm de nouvelle génération. Une gamme complète destinées aux plates-formes de bureau et de mobilité sera commercialisée en 2023. Intel a dévoilé que Meteor Lake sera la première sortie de son propre process EUV 7 nm en volume. L’industrialisation de ce processus sera finalisé au deuxième trimestre de cette année, ce qui marquera un énorme jalon pour l’entreprise. Pour cette nouvelle génération, Intel combinera différents cœurs ensemble, suivant une approche similaire à son approche hybride que l’on va retrouver sur les prochains processeurs Alder Lake.

*C’est quoi l’IDM ?

L’utilisation du terme IDM par Pat Gelsinger ne fait pas du tout référence à l’Intel download Manager ou à Infarctus du myocarde.

Par IDM on entend “Integrated Device Manufacturer” ce qui signifie une entreprise qui maitrise de bout en bout la chaine. Dans le cas d’Intel c’est donc une entreprise qui conçoit, fabrique et vend ses propres puces. Un modèle en opposition notamment avec ce que fait Nvidia, AMD ou d’autres qui n’ont pas de capacité de production.

Intel-IDM

Revoir la conférence ici

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pyvesd
Pyvesd
24 mars 2021 9h16

manque plu que des produits compétitifs… 2022, le rouleau compresseur Intel will be back