[Computex] Intel dévoile Lunar Lake

0

Intel vient de dévoiler sa nouvelle génération de processeurs pour les PC portables aka Lunar Lake. Il va falloir s’habituer à la nouvelle dénomination puisqu’il faut maintenant parler des Core Ultra 200V. Tout d’abord merci de prendre note que ce petit article fait office de synthèse rapide vous permettant d’avoir quelques éléments clés de compréhension. Nous reviendrons en détail prochainement sur le sujet.

Intel Lunar Lake

Une étape plus importante qu’il n’y paraît pour Intel

Ce processeur est une seconde étape importante dans l’évolution de concevoir les processeurs chez Intel. Après la première rupture qu’était Meteor Lake, Lunar Lake est une seconde étape déterminante. Sur cette génération nous allons constater un degré élevé d’agrégation, y compris la mémoire sur package (MoP) comme pour les SoC Apple Silicon. Le processeur est livré avec jusqu’à 32 Go de mémoire LPDDR5X intégrés dans le package. Comprenez donc que nous nous rapprochons clairement du modèle des SoC (System on Chip) pour les puces mobiles Intel.

Publicité

Intel Lunar Lake : Plusieurs révolutions au sein d’une même puce

Nous emploierons le terme « révolution » ici pour prendre conscience du changement majeur qui s’opère chez les bleus dans la conception des puces. Au sein de Lunar Lake Intel nous allons trouver 4 composants clés ayant reçu une mise à jour profonde.

  • Tout d’abord les Core CPU 

Le Core Ultra 200V se destine à concurrencer les puces Snapdragon dont on parle beaucoup (Elite X) mais aussi le M3 d’Apple. L’application semble donc se limiter aux ultras portables. La partie CPU va s’appuyer sur des nouveaux cœurs de performance Lion Cove (P-cores) et les cœurs efficients Skymont (E-cores). Pour rester simple, retenez que l’histoire qui va animer les rédactions, c’est qu’Intel n’a pas doté Lion Cove de la technologie Hyper-Threading (HTT). Les E-Core Skymont semblent avoir concentré toute l’attention d’Intel. Ainsi nous aurions une augmentation énorme de 68 % de l’IPC par rapport à Crestmont utilisé sur Meteor Lake. C’est ce bond en avant qui rend confiant Intel sur l’impact minime de la suppression de l’Hyper-Threading sur ses cœurs P.

Intel Lunar Lake Lion Cove

Intel Lunar Lake Skymont

  • iGPU : l’arrivée de Battlemage

Régulièrement pointée du doigt pour être à la ramasse par rapport à AMD et APPLE, la partie graphique redresse la tête depuis l’arrivée d’Arc. Un nouveau cap va être passé puisque l’iGPU qui équipe Lunar Lake est annoncé comme offrant un gain de 50 % en performances dans les jeux par rapport à l’iGPU Xe-LPG équipant le processeur Meteor Lake. L’iGPU répond à toutes les spécifications DirectX 12 Ultimate et comprend 8 unités de raytracing de nouvelle génération.

Intel Lunar Lake Xe2 igpu

  • NPU : forte augmentation des performances

Le point de référence étant le NPU utilisé dans Meteor Lake. On sait que ce dernier est notamment insuffisant pour animer Copilot au sein de Windows. La puissance du NPU de Lunar Lake est quatre fois supérieure à celle de son prédécesseur. On passe de 12 TOPS sur Meteor Lake à 48 TOPS pour Lunar Lake. Cela répond à toutes les exigences définies par Microsoft pour accélérer les sessions locales de Copilot+ et se qualifier pour la certification Copilot+ AI PC.

Intel Lunar Lake NPU
NPU3 est le petit nom du NPU équipant Meteor Lake

Lunar Lake : Petite synthèse et quelques réflexions.

Il est fondamental de garder à l’esprit qu’avec ce SoC Intel cible essentiellement Apple et Qualcomm. L’efficience et l’autonomie sont les deux clés de compréhension de cette architecture. C’est en ayant cette grille de lecture qu’on comprend pourquoi Intel s’est « contenté » de transformations et d’optimisation mineurs pour ses cœurs P et a concentré toute son attention sur les performances de ses cœurs E. Skymont constitue une avancée majeure chez Intel.

Et c’est peut-être l’essentiel à retenir. Car Skymont et ses dérivés pourraient conditionner pas mal de choses pour les prochaines générations. Au cours de sa présentation, Intel a ainsi montré une comparaison entre un Core Skymont (E-core) et un Core Raptor Cove (P-Core). Si on accorde du crédit à cette information, alors Skymont fait jeu égal avec l’IPC de Raptor Cove. Et ce résultat est obtenu avec une fraction de son nombre de transistors et donc une économie de puissance consommée considérable…

Arrow Lake va bénéficier des cœurs Skymont en plus grand nombre et sans les limitations de cache de Lunar Lake. Jusqu’à ce que je prenne conscience de tout ça, je me posais certaines questions sur la pertinence, les performances d’Arrow Lake face aux puces AMD et leurs performances multithread…Mais ça c’était avant.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires