Les USA se mobilisent pour relocaliser l’industrie des semi-conducteurs

1
579

L’ancien PDG d’Intel, Robert Swan, le PDG d’AMD, le Dr Lisa Su, et le directeur de Qualcomm, Steve Mollenkopf, sont (avec 17 autres), les signataires d’une lettre adressée au Président des Etats-Unis pour qu’il mobilise les forces de son pays afin de réduire la dépendance des USA vis-à-vis des importations de semi-conducteurs.

L’indépendance économique des USA menacée pour l’industrie des semi-conducteurs.

Le cœur du sujet de cette lettre est d’exhorter la nouvelle administration à faire le nécessaire pour travailler avec le Congrès afin de financer les initiatives de fabrication de puces décrites dans la section « Créer des incitations utiles pour produire des semi-conducteurs pour l’Amérique » ou la sous-section «CHIPS pour l’Amérique» de l’autorisation de défense nationale Act (NDAA) qui est devenu une loi publique plus tôt cette année.

L’alerte provient du constat évident aujourd’hui : si on met de côté les ressources déployées par Intel, toutes les dernières puces vendues par les sociétés américaines sont fabriquées en dehors des États-Unis dans des processus de fabrication de pointe 7 nm et 5 nm appartenant à la Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) ou à la branche fonderie de Samsung, Samsung Fonderie.

foundry semiconductor

Cette dépendance est apparue encore plus flagrante cette année. Elle trouve son point d’orgue en perturbant des secteurs pourtant éloignés des contingences du HighTech. Depuis des mois les constructeurs automobiles du monde entier continuent d’être incapables d’acheter suffisamment de puces pour répondre à la reprise de la demande de voitures.

Pour aller plus loin :
La RX 6700 XT est officielle : mieux qu'une GeForce RTX 3070 ?

Un appel à des investissements gouvernementaux massifs

Pour les signataire de la lettre, il est regrettable que le Les États-Unis n’offrent pas ” d’incitations et de subventions significatives pour attirer de nouvelles installations de fabrication de semi-conducteurs“. Ils constatent aussi que les investissements gouvernementaux dans le pays pour la recherche sur les puces ont été relativement stables au fil des ans.

Compte tenu des retards accumulés, il faudrait injecter près de 3 milliards de $ pour inciter les acteurs américains à relancer la machine et s’assurer de nouveau une certaine indépendance.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jack
Jack
17 février 2021 19 h 09 min

Lol les U.S.A dans toute leur splendeur, le secteur privé fais des dizaines de milliards en bénéfice dans ce secteur grâce au bas prix d’Asie. Au moindre grains de sable : au secours aidez-nous , l’Etat doit nous subventionner pour que nous fassions une usine géante chez nous, vu qu’on veux pas mettre la mains au porte-monaie tellement on se gave et qu’on ne paye que partiellement nos impôts grâce aux montages fiscaux un peu partout. Pitié….. Qu’ils coulent, mérite pas d’aide ce genre d’entreprise, c’est à cause d’eux que tout c’est retrouvé en Asie au final. A croire que… Lire la suite »