Intel On Demand : le futur des CPU qui fait peur

4

Intel vient de dévoiler quelques détails supplémentaires sur une technologie baptisée SDSi ( capacités du silicium défini par logiciel ). La première application se trouvera au sein de sa prochaine génération de processeurs pour serveurs. Les Xeon Sapphire Rapids, ouvriront ainsi la voie à la fonctionnalité Intel On Demand.

Alors Intel On Demand c’est quoi ? Et bien c’est une solution qui vise à vous faire payer un service supplémentaire pour activer les accélérateurs intégrés dans ces futurs CPU de serveur…Oui oui, vous ne rêvez pas !

Alors allons nous arriver à des processeur où on se fait facturer pour débloquer des fonctionnalités supplémentaires ?

Pour le moment cette technologie est réservée au monde du serveur en général et plus particulièrement sur l’environnement Linux. Les prochains Xeon Sapphire Rapids seront livrés avec un grand nombre d’accélérateurs tels que AMX, DLB, IAA… qui suivant le domaine d’application, peuvent avoir un impact conséquent sur les performances d’une grande variété d’applications. Avec Intel On Demand, suivant la nécessité de vos applications et des taches traitées par votre serveur, il faudra passer à la caisse pour activer des fonctionnalités.

C’est évidemment une évolution très controversée de la manière dont se construit le prix d’un processeur. On pourrait tenter une explication capillotractée en évoquant les brevets où certaines royalties qu’Intel devrait régler en utilisant certains accélérateurs ou jeux d’instructions. Le système pourrait ainsi profiter aux deux parties en s’équilibrant suivant les usages…Une explication théorique que nous tentons sans trop y croire nous-même.

Pour aller plus loin :
Wave RGB : un boîtier Sharkoon avec une façade ondulée !

Les pilotes permettant d’activer le Intel On Demand pourraient être intégrés à Linux dès ce mois de décembre. Les Xeon Sapphire Rapids devraient eux arriver un peu plus tard en 2023.

 

*vignette de Une tirée d’un article de Wccftech

S’abonner
Notifier de
guest

4 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Steph
Steph
7 novembre 2022 14h55

Ce n’est pas vraiment une nouvelle pratique pour les cpu : ibm faisait deja du capacity on demande sur ses power il y a une quinzaine d’années au moins.

Et que dire de aws qui vend de la capacité de calcul facturé a la seconde.

Talex64
7 novembre 2022 11h15

Faisons du n’importe quoi, les gens (chèvres) achèteront quand même !

ker2x
ker2x
4 novembre 2022 23h10

Bien que cela soit inhabituel dans le monde du CPU cela n’a rien d’exceptionnel dans l’entreprise. Cela existe déjà depuis longtemps dans le domaine du réseau, stockage, mainframe et encore d’autre domaine encore plus spécialisé. T’as le hardware complet mais tu payes a l’usage et a la feature.

Last edited 29 jours il y a by ker2x
DjYolo
DjYolo
5 novembre 2022 14h14
Répondre à  ker2x

Ce n’est pas le plus optimisé en terme de coûts de production selon les éléments bloqués par le software… tant que cela n’arrive pas chez les privés.
Ah zut il y a déjà les sièges chauffants par abonnement chez BMW.