Test : ThunderX3 Yama 5

0
407

Confort et ergonomie

Il est temps de tester le confort et l’ergonomie du Yama 5 de chez ThunderX3. C’est parti !

À l’usage, qu’est-ce que ça donne ?

L’assise de ce Yama 5 diffère beaucoup de celle du Yama premier du nom. Effectivement, sur le premier modèle, nous trouvions une assise assez ferme grâce à la présence d’une planche en bois à l’intérieur. Sur notre sample du jour, exit cette dernière. Nous retrouvons un mesh en nylon qui « s’étend » sous votre poids. C’est très agréable quand on est assis dessus. De plus, cette matière semble plus solide et ne s’est pas dégradée pendant notre test. En effet, pour rappel, lors de notre essai du Yama 1, le bord de l’assise s’était légèrement déformée. Cette fois-ci, il n’en est rien et tant mieux, d’autant que les extrémités de l’assise présente des bourrelets de mousse à mémoire de forme.

Thunder X3 Yama 5
(GIF)

Comme pour l’assise, le dossier est lui aussi en nylon perforé. La forme s’adaptera donc idéalement à votre dos. On se sent bien enveloppé dans ce Yama 5 puisque les matériaux prennent la forme de votre corps. C’est vraiment très agréable à l’usage. De même, un petit module est présent au niveau du dos pour creuser un peu le siège. Ce dernier se règle en hauteur afin d’être adapté à votre gabarit.

Si l’on souhaite se reposer un peu, il est possible de se balancer sur son fauteuil grâce à la fonction rocking chair. Simplement en poussant avec le haut du dos, voilà que l’on part déjà en arrière.

Thunder X3 Yama 5
(GIF)

De plus, grâce au nylon perforé, nous trouvons vraiment quelque chose qui respire. Nous n’avons clairement pas trop chaud dans ce siège signé ThunderX3. L’été, on ne restera donc pas collé au fauteuil, même si nous sommes en short, c’est une bonne chose.

Sur le côté droit du siège, nous trouvons les manettes à actionner pour monter/descendre le Yama 5. On en trouve aussi une seconde qui permettra de bloquer ou non la fonction rocking chair. Au contraire, sur la gauche, nous avons un bouton permettant d’avancer ou reculer l’assise (visible sur le 1er GIF de la page).

Au niveau de l’appui-tête, nous ne retrouvons pas de coussins comme sur nos sièges habituels. Ce n’est toutefois pas du tout gênant tellement le nylon y est malléable sous la tête. En plus, l’appui-tête est orientable à la main pour s’adapter au mieux à toutes les morphologies. On pourra vraiment faire tout ce que l’on veut : il s’incline, bascule d’avant en arrière et monte de haut en bas.

Parlons des accoudoirs :

Contrairement aux accoudoirs du Yama 1, ceux du Yama 5 sont de type 3D. Par contre, on regrettera, comme sur les sièges AKRacing (Core Ex), l’absence d’un bouton de blocage de ces derniers. Effectivement, dès que l’on aura tendance à s’appuyer dessus ou à déplacer le siège via ses accoudoirs, ils changeront de position en s’écartant. C’est très agaçant à l’usage.

Thunder X3 Yama 5Sinon, nous avons affaire à des accoudoirs en nylon très agréables sous les doigts. Ils ont la même forme et le même matériau que ceux du Yama 1. On apprécie cependant, l’absence de jeux dans ces derniers. Cela évite des bruits désagréables quand on les manipules. Ils possèdent 8 niveaux différents pour s’adapter au mieux à ses utilisateurs, d’autant que les crans sont marqués. Cela nous permet des régler les deux accoudoirs à la même hauteur en un coup d’œil !

Un siège idéal pour se détendre :

Thunder X3 Yama 5
(GIF)

Le siège de ThunderX3 pourra être incliné de 90° et jusqu’à 135 °. Ainsi, vous pourrez aisément vous détendre et/ou vous reposer en jeu ou alors entre deux dossiers compliqués au travail. Par contre, ici, on est loin des 180° que peut proposer le Core Ex et le Core Ex Special Edition. Toutefois, c’est déjà bien bas pour se détendre le dos. Une fois, la manette correspondante pressée, c’est qu’une simple pression du dos permet de baisser le dossier. C’est assez agréable à l’usage car cela permet tout simplement de se balancer d’avant – arrière. Ce qui est plus compliqué avec les fauteuils de chez noblechairs (IconHeroEpic) qui sont plus rigides à ce niveau.

Un petit mot sur l’aspect esthétique du Yama 5 :

Une nouvelle fois, ce Yama 5 est vraiment très esthétique. Il a son look à lui, toujours dans la même veine que le Yama premier du nom. Notre exemplaire possède quelques touches de cyan par-ci par là qui tranchent pas mal avec le noir du siège. Par contre, il n’est pas aussi « coloré » que pouvait être le Yama 1. Les touches de couleurs sont plus discrètes sur ce Yama 5. On les retrouve au niveau des coutures, mais aussi à l’arrière du siège.

Sur l’appui-tête, on trouve un rappel du logo la marque, toujours en couleur cyan. La forme de cet appui-tête est différente du premier Yama, il est plus large et plus arrondi.

Thunder X3 Yama 5
(GIF)

Petite nouveauté néanmoins sur cette référence, c’est la présence d’une partie grise en aluminium qui reste visible. Cette dernière rejoint l’assise et le dossier. Cela donne une impression très haut de gamme qui est très jolie à l’œil.

Thunder X3 Yama 5

Pour finir sur cette partie, le piètement est en nylon, sur cette gamme de prix (environ 340 €), on aurait apprécié qu’il soit en aluminium ou bien en acier.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires