Test : Silverstone Grandia GD11

4

L'intérieur du Grandia GD11

Pour passer à l’intérieur de ce Grandia GD11, il suffit de retirer l’unique panneau supérieur vissé au boîtier. Malheureusement, les vis ne sont pas captives, il faudra veiller à ne pas les perdre. En revanche, une fois retiré, le panneau laisse un large accès à l’intérieur du boîtier. 

Le châssis :

Silverstone Grandia GD11 intérieur
Pour mieux présenter l’intérieur du Grandia GD11, nous l’avons mis à la verticale.

Clairement, l’intérieur de ce Grandia GD11 change de ce qu’on à l’habitude de voir. En effet, dès l’ouverture, nous arrivons sur le plateau de la carte mère et c’est tout. Ici, il n’y a pas de passages de câbles ou quoi que ce soit. D’ailleurs, dans le haut, nous distinguons l’emplacement de l’alimentation avec celui de la carte mère juste en bas. De le coin supérieur droit, c’est la cage disque dur qui est présente. Fort heureusement, elle est amovible afin de libérer davantage de place lors du montage. 

Les emplacements de stockage :

Silverstone Grandia GD11 emplacements stockage

De base, le boîtier arrive avec assez peu d’emplacements pour le stockage. De série, ce dernier propose une cage disque dur de deux emplacements en 3,5″ uniquement. Comme on peut le voir, elle est en acier et ne propose ni panier, ni dispositif anti-vibrations. De plus, elle est maintenue par un total de cinq vis à tête cruciforme qu’il faudra retirer pour y avoir accès. Bref, ce n’est pas le système le plus pratique que nous ayons vu.

Publicité

Si vous souhaitez y installer un support de stockage en 2,5″, il faudra ajouter un panier supplémentaire, heureusement, fourni dans la partie accessoires. 

L’emplacement de l’alimentation :

Silverstone Grandia GD11 emplacement alimentation

Pour le coup, l’emplacement de l’alimentation reste tout aussi basique que la cage HDD. Une fois en place, le bloc reposera sur deux rainures moulées directement dans l’acier du boîtier. Ici, pas de plots en mousse/caoutchouc afin de limiter au maximum les vibrations. D’ailleurs, au vu de l’usage, il est assez surprenant que cet aspect n’ait pas été plus soigné. En revanche, nous avons énormément de place pour notre bloc puisque 350 mm sont disponibles pour cette dernière !

Les possibilités de refroidissement :

De série, le Grandia GD11 est un boîtier qui intègre deux ventilateurs de 120 mm en façade. Néanmoins, si on le souhaite, on pourra rajouter jusqu’à cinq ventilos. Sur la partie de gauche, le boîtier propose deux emplacements en 120 mm contre un sur la droite. Enfin, à l’arrière, au dessus de l’I/O shield de la carte nous avons deux petits emplacements en 80 mm. 

Pour aller plus loin :
Imprimez votre boîtier Fractal North Pi pour Raspberry Pi !

Forcément, le boîtier sera fortement limité pour ce qui est du watercooling. La fiche technique de Silverstone ne mentionne qu’une compatibilité avec des radiateurs de 240 mm à l’avant. Et si vous souhaitez passer sur de l’aircooling, la situation n’est guère mieux puisque nous n’avons que 146 mm de hauteur pour un ventirad. Cela nous contraint à opter soit pour un modèle top flow, soit pour un modèle tour en 92 mm. 

Le bundle :

Silverstone Sugo 15

Pour ce qui est de la partie accessoires, que retrouvons-nous ?

  • Un guide de garantie
  • Des colliers en nylon
  • La visserie
  • Un panier disque dur 3,5″/2,5″
  • Un filtre pour ventilateur en 120 mm

En soit, la partie accessoires propose tout le nécessaire pour le montage d’un configuration à l’intérieur du Grandia GD11. En petit plus, nous retrouvons un support de stockage 3,5″/2,5″ ainsi qu’un filtre à destination d’un ventilateur, occupé par un cache par défaut. 

Les petits détails :

Dans la section « les petits détails », c’est triste à dire, mais il n’y a pas grand chose à souligner tant ce modèle reste simple finalement. Si ce n’est les deux ventilateurs en façade et les différents filtres à poussières présents un peu partout, il y a assez peu de choses qui sortent de l’ordinaire… Si, les bandes velcro servant à plaquer les câbles dans le fond du boîtier. 

Silverstone Grandia GD11

Après avoir retiré la façade, on se demande également pourquoi la marque n’a pas créée une ouverture supplémentaire afin d’y installer un troisième ventilateur. Cela aurait également permit d’installer un radiateur en 360 mm. 

En résumé :

Globalement, nous avons un boîtier à l’agencement interne original, conditionné par sa fonction de boîtier HTPC. Cependant, pour une référence servant à accueillir une configuration multimédia, nous ne saisissons pas pourquoi Silverstone n’a pas davantage travaillé l’aspect silence de son boîtier. La partie stockage comme alimentation mériterait de gagner des silentblocs afin de limiter les vibrations par exemple… D’autant qu’à l’heure du tout SSD nous aurions apprécié plus d’emplacements en 2,5″. Concernant la ventilation, un troisième emplacement en 120 mm aurait été possible en façade. 

Sinon, nous retrouvons un boîtier clairement orienté HTPC de part son format et son esthétique générale. 

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    J’ai un grandia depuis de nombreuses années, intégré en toute discrétion (dimensions, couleurs, design) dans mon meuble Hifi, entre l’ampli H/C et la centrale.

    Ils ont effectivement leurs défauts inhérents à la conception htpc (Ils sont moins hauts qu’une tour peut être large) mais malgré cela ils conservent certains atouts qui méritent d’être mis en avant :

    – formats micro ATX voire ATX supporté.
    – carte graphique grande longueur supportée
    – format hauteur standard pour les cartes filles.

    Cela signifie que faire le choix d’un grandia n’implique pas de renoncer aux usages autres (bureau, jeux, etc.).
    Ma GTX 1060 a une sortie vers un écran informatique déporté (5 mètres en DP) et une autre vers la télé.

    N’y mettant les mains que rarement (upgrade éventuelle), les “complications” à l’assemblage me semblent être un point de détail : celui qui aime et veut manier le tournevis n’ira pas vers une case de ce genre.