Test : Sapphire RX 6600 Pulse Gaming 8 GB

0

Performances Ray tracing et DLSS/FSR :

Occupons-nous à présent des quatre jeux que nous avons sélectionné et qui prennent en charge le Ray Tracing ainsi que le DLSS. Nous pourrons ainsi juger de l’impact sur le nombre de FPS de ces deux technologies. Comme vous le constaterez, certains jeux prennent en chargent le DLSS de première génération et d’autres, le 2.0. Nous avons aussi ajouté à présent Far Cry 6 qui prend en charge le DirectX Ray Tracing et le SFR d’AMD mais qui reste compatible avec les cartes graphiques NVIDIA.

Les cinq jeux sous DirectX 12 que nous testerons avec le Ray Tracing ou DirectX Ray Tracing et le DLSS ou SFR sont :

  • Shadow of the Tomb Raider
  • Wolfenstein Youngblood
  • Watch Dogs : Legion
  • Metro Exodus PC Enhanced Edition
  • Far Cry 6

Avant de débuter nos tests, on refait le point rapidement sur les notions de Ray Tracing (RT), Deep Learning Super Sampling (DLSS), DirectX Ray Tracing (DXR) et Fidelity FX Super Resolution (FSR).

Le Ray Tracing (RT) et Deep Learning Super Sampling (DLSS) :

Débutons par ce qui existe chez NVIDIA. Si vous vous intéressez aux cartes graphiques, vous savez que NVIDIA a développé il y a déjà quelques années le Ray Tracing. Il s’agit d’une solution qui permet d’offrir des éclairages, des reflets et des ombres plus réalistes. Mais dans la réalité, l’activation du Ray Tracing a un impact direct sur le nombre de FPS puisque selon le niveau de Ray Tracing choisi, votre nombre moyen de FPS va diminuer. Pour contrebalancer cela, NVIDIA a mis au point le DLSS (Deep learning super sampling) qui permet un gain en terme de FPS en remplaçant l’antialiasing TAA afin d’offrir un meilleur anticrénelage. L’idée est de permettre un affichage plus rapide tout en conservant une qualité de rendu « quasiment » identique que l’image native. L’Upscaling par IA permet au GPU de calculer les images dans une résolution inférieure, ensuite l’IA se charge de redimensionner l’image et d’ajouter les informations manquantes. Ce qui permet de bénéficier d’une fréquence d’images plus élevée ou d’améliorer la qualité graphique, ou alors un peu des deux.

Là aussi, il existe quatre niveaux permettant d’avoir un compromis entre gain de FPS et « perte de qualité graphique ».

Le DirectX Raytracing (DXR) et le Fidelity FX Super Resolution (FSR) :

Et du côté d’AMD ? Les choses ont bien évolué depuis l’arrivée des RX 6000 puisque cette nouvelle génération de cartes graphiques est capable de prendre en charge le Ray Tracing dans la pluspart des jeux qui le proposent. Dans le cas de Far Cry 6, jeu optimisé pour les cartes graphiques AMD, on retrouve trois options similaires au Ray Tracing : DRX (DirectX Raytracing) Reflections, DRX (DirectX Raytracing) Shadows et FidelityFX CAS (Contrast Adaptive Sharpening) .

Au mois de septembre, AMD a officiellement proposé une solution ayant pour but de venir proposer une alternative au DLSS des verts, le Fidelity FX Super Resolution (FSR). On ne peut pas vraiment comparer les deux technologies puisqu’elles agissent différemment. Le FSR a pour but d’améliorer les performances en optant pour un rendu graphique dans une définition inférieure à celle d’affichage pour ensuite réaliser une mise à l’échelle via un algorithme. Par contre, du côté de NVIDIA, c’est une IA maison qui le gère et qui est ensuite appliqué via les Tensor Cores. Alors que le DLSS ne sera compatible qu’avec les GeForce RTX, le FSR est quant à lui compatible avec toutes les cartes graphiques, que ce soit chez AMD ou chez NVIDIA.

Par contre, le but des deux solutions est le même : augmenter les fréquences d’images dans les jeux. Comme pour le DLSS, le FSR 1.0 propose quatre mode différents : Ultra Qualité, Qualité, Équilibré et Performance. Ces quatre modes fonctionnent à différents niveaux de mise à l’échelle. Maintenant, n’oubliez pas, que cette mise à l’échelle aura un impact sur la qualité visuelle !

Maintenant que nous avons fait le tour de ces différentes technologies, place au benchmark et aux performances que nous avons relevé avec nos 10 cartes graphiques.

Wolfenstein Youngblood :

Premier jeu que nous ajoutons à ce comparatif et qui prend en charge le Ray Tracing et le DLSS 2.0. Un seul niveau de Ray Tracing est proposé dans le jeu et quatre niveaux de DLSS (performance – équilibré – qualité – überperformance). Ce jeu n’est pas compatible avec les cartes AMD d’où uniquement la présence des modèles NVIDIA.
Pour nos benchmarks, nous avons opté pour une qualité graphique en Mein leben!, un Ray Tracing activé et un DLSS « équilibré ».

Pas de graphique ici puisqu’il s’agit d’un des seuls jeux qui n’est pas compatibles Ray Tracing avec les cartes AMD de la série RX 6000.

Shadow of the Tomb Raider :

Second jeu que nous ajoutons à ce comparatif et qui prend en charge le Ray Tracing et le DLSS 1.0. Trois niveaux de Ray Tracing sont proposés dans le jeu (moyen – haut – ultra) et un seul niveaux de DLSS.
Pour nos benchmarks, nous avons opté pour une qualité graphique en Ultra, un Ray Tracing « ultra » et un DLSS activé.

Nous allons bien entendu nous concentrer dans ces tests uniquement sur la définition 1080p puisque nous sommes sur une carte d’entrée de gamme où le Ray Tracing risque de lui faire mal. Effectivement, sous Shadow of Tomb Raider, nous sommes sur une moyenne de 40 FPS.

Watch Dogs Legion :

Troisième jeu, Watch Dogs Legion prend en charge le Ray Tracing et le DLSS 2.0 et se montre l’un des jeux les plus gourmands du moment. Trois niveaux de Ray Tracing sont proposés dans le jeu (moyen – élevé – ultra) et quatre niveaux de DLSS (performance – qualité – équilibré – ultra performance).
Pour nos benchmarks, nous avons opté pour une qualité graphique en Ultra, un Ray Tracing « élevé » et un DLSS « équilibré ».

Ce troisième jeu est beaucoup plus gourmand et l’activation du Ray Tracing fait très mal puisque nous sommes à 18 FPS, ce sera donc sans Ray Tracing.

Metro Exodus PC Enhanced Edition :

Quatrième jeu et qui prend en charge le DLSS 2.0. Nous lui avons d’ailleurs consacré un dossier. Trois niveaux de Ray Tracing sont proposés dans le jeu et quatre niveaux de DLSS (performance – qualité – équilibré – ultra performance).
Pour nos benchmarks, nous avons opté pour une qualité graphique en Ultra, un Ray Tracing « élevé » et un DLSS « qualité » pour le 1080p/1440p et « performance » pour le 2160p.

Metro Exodus PC Enhanced a profité lui aussi de la mise à jour récente du DLSS 2.0. En 1080p, nous ne parvenons toujours pas à pouvoir profiter du Ray Tracing.

Far Cry 6 :

Le tout dernier jeu que nous ajoutons à cette section puisqu’il prend en charge le DXR ainsi que le SFR proposé par AMD. Pour nos benchmarks, nous avons opté pour une qualité graphique en Ultra, nous avons activé les deux options DRX ainsi que le SFR en mode « qualité » pour les trois définitions : 1080p, 1440p et 2160p. Nous venons de lui consacrer un dossier spécial si vous voulez en savoir plus sur les différentes options graphiques.

En 1080p, aucun souci pour notre RX 6600 qui se permet une moyenne de 81 FPS, 55 avec le DRX actif et qui remonte à 63 FPS lorsque l’on active le Fidelity FX Super Resolution (FSR).

Comme vous l’aurez compris, à part sous Far Cry 6, vous pourrez oublier l’utilisation du Ray Tracing avec votre RX 6600.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires