Test : ROG Strix RX 6600 XT OC Gaming

0

ROG Strix RX 6600 XT OC G :

L’architecture :

Cette AMD RX 6600 XT est le quatrième modèle qui bénéficie de la nouvelle architecture d’AMD : RDNA2. Celle-ci a pour but de venir succéder à la RX 5600 XT de la génération précédente mais en bénéficiant de l’architecture RDNA2 comme l’Infinity Cache (32 Mo). Cette RX 6600 XT bénéficie d’une puce graphique Navi 23 avec un process de fabrication en 7 nm réalisé par TSMC. La taille de la puce est de 237 mm², ce qui la rend plus petite que ses grandes sœurs (519 mm²) qui bénéficient elles d’une puce Navi 21. Actuellement nous ne connaissons pas la quantité de transistors. Ce modèle dispose de 2048 Cores alors que la RX 66700 XT en possède 2560.

Notre sample du jour fait partie de la série « Strix » et en version OC. C’est-à-dire que la carte bénéficie déjà d’un overclocking d’usine par rapport aux fréquences annoncées par AMD, qui pour rappel, sont de 2359 à 2589 MHz (Fréquence Boost). Notre ROG Strix RX 6600 XT Gaming OC dispose de 8 GB de GDDR6 en 128-bit, ce qui se traduit par une bande passante de 256 GB/s. En ce qui concerne les dimensions de la carte, elles sont de 243 x 134 x 52 mm avec une occupation de 2,5 slots. Le TDP de notre version Asus est de 175 watt.

Sachez que la carte dispose d’un switch permettant d’opter pour un bios Performance ou Quiet. Le second bénéficie de vitesse plus basse pour les ventilateurs ce qui permet des nuisances sonores réduites mais des températures légèrement plus hautes.

Le refroidissement :

Sur la face avant, deux ventilateurs de 95 mm axiaux sont chargés de tenir au frais le radiateur en contact avec la puce graphique ainsi que les différents composants du PCB. Chaque ventilateur dispose de 11 pales toutes reliées à un arceau extérieur. Les ventilateurs commencent à tourner lorsque la température du GPU atteint 60°C et s’arrêtent lorsque la température descend en dessous de 52°C, ce qui permet de réduire les nuisances sonores.

Les plus attentifs auront remarqué la présence de coordonnées géographiques sur le bas de la carte : 25.124839 121.471145, ces données correspondent au siège d’Asus à Taipei (Taiwan).

Le radiateur :

Le radiateur, pour une version « Strix » est plus petit puisque nous sommes passés de trois à deux ventilateurs. C’est une double bonne nouvelle laissant sous entendre que la puce graphique ne chauffe pas énormément et cela devrait aussi nous permettre de bénéficier d’un prix plus attractif ! Le radiateur est traversé que par quatre caloducs de 6 mm. La partie en contact avec le GPU est en cuivre nickelé. Les puces mémoires et l’étage d’alimentation de la mémoire sont recouverts de pads thermiques afin d’optimiser le transfert de chaleur vers le radiateur.

La backplate a ici un double rôle, celui de rigidifier le PCB afin d’éviter que celui-ci ne se torde sous le poids de la carte (même si ici, elle n’est pas très longue) et assurer une dissipation thermique des pads en contact avec l’arrière du PCB.

Pour aller plus loin :
Test : KFA2 RTX 3060 Ti EX LHR

Un peu de RGB :

La carte bénéficie d’un rétro-éclairage sur la tranche supérieure de la carte avec l’inscription « ROG Strix » ainsi que le logo ROG. Le rétro-éclairage RGB est bien entendu paramétrable via le logiciel Armoury Crate.

Les connectiques :

Pour alimenter la carte, un seul connecteurs 8-pin est nécessaire et se trouve sur la partie supérieure de la carte. Enfin, la carte dispose, au niveau des sorties vidéos de trois DisplayPort 1.4 et d’un port HDMI 2.1. L’équerre est suffisamment évidée afin de permettre à l’air chaud d’être expulsé à l’extérieur de votre boitier.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires