Test : ROG Maximus Z690 APEX

0

L'overclocking mémoire :

Pour l’overclocking de la mémoire, nous avons changé de kit et nous avons installé le GSKill Trident Z5 5600 MHz CL36 à 1,20 volt. L’idée étant d’opter pour le kit bénéficiant, selon nous, du meilleur potentiel en overclocking. Et vous le constaterez, nous ne nous sommes pas trompé.

Le choix de votre kit DDR5 en fonction des puces mémoires :

Comme c’était déjà le cas pour la DDR4, si vous souhaitez clocker votre mémoire, certaines marques bénéficieront d’un meilleur potentiel. Actuellement, les kits annoncés par les différentes marques bénéficient soit de puces Micron soit de puces Hynix soit de puces Samsung.

Ce sont ces deux dernières marques qui seront les plus intéressantes. Notre kit GSKill Trident Z5 5600 MHz CL36 est équipé de puces Samsung.

Les tensions « clés » de la DDR5 :

Pour l’overclocking de la mémoire, il y a 4 tensions clés. Il s’agit des tensions qui auront un impact sur l’overclocking et donc sur la montée en fréquence ou le serrage des timings. Il s’agit du CPU System Agent Voltage (SA), du DRAM VVD Voltage, du DRAM VVDQ Voltage, du Memory Controller Voltage ainsi que du IVR Transmitter VVDQ Voltage. Voici où ces tensions se trouvent dans le BIOS.

Attention, en fonction du type de puces mémoires (Micron, Hynix et Samsung), l’équilibre entre ces différentes tensions est différent. Pas de panique, nous y reviendrons en détail dans notre guide sur l’overclocking d’Alder Lake et de la DDR5.

Si votre module PMIC n’est pas verrouillé, en activant « High DRAM Voltage Mode », vous aurez accès aux tensions allant jusqu’à 2 volt.

C’est parti pour l’overclocking de cette DDR5 de chez GSKill :

Avant de débuter l’overclocking, nous avons rapidement comparé les performances entre le kit Corsair Dominator Platinum RGB à 5200 MHz CL38 et le kit GSKill. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les différences sont très importantes comme l’atteste les deux premières lignes de notre tableau synthèse. D’ici quelques jours, nous débuterons le test de chacun de ces kits afin de débuter un nouveau comparatif.

Pour aller plus loin :
Test : be quiet! Pure Loop 2 FX 360

Pour rappel, notre kit est équipé de puces Samsung. Pour ce type de puces, nous pouvons conserver une tension identique entre le VDD et le VVDQ. Nous avons pu pousser sans rien modifier la fréquence à 5800 MHz.

Ensuite, nous avons activé le profil disponible dans le BIOS afin de passer en 6000 CL32 et le moins que l’on puisse dire, c’est que les performances décollent. Les autres fréquences n’ont pas toujours été 100 % stable, mais comme nous le répétons souvent, l’overclocking mémoire prend du temps !

Nous affinerons ces overclocking dans les jours à venir mais le 6600 MHz CL38 est à portée de main. Le profil « OC » à 6000 MHz CL32 1T est lui ultra performant !!! De plus, on retrouve une latence de 57,9 très intéressante.

BOUM, on pousse le CPU et la DDR5 :

On pousse notre i9-12900K à 5.3 GHz sur les huit cœurs P et la DDR5 avec le profil 6000 CL32 afin de voir ce que cela va donner sous AIDA64, Geekbench 3 et Geekbench 5.

Et si on vous proposait ces résultats en reprenant ceux que nous avons obtenu aux fréquences stocks de notre i9-12900K et combiné avec le kit Corsair 5200 MHz CL38 ? Là, on pourra vraiment juger pleinement des gains réalisés.

Bref, vous l’aurez compris, l’overclocking de la DDR5 s’annonce très amusant, peut-être même plus que celui de la DDR4. Vous pouvez également vous rendre compte de l’importance et de l’utilité des profils présents au sein des BIOS Asus. Merci à l’équipe qui se trouve derrière et qui bosse sur ces différents BIOS et profils.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires