Test : ROG Crosshair VIII Extreme

2

L'overclocking CPU :

Protocole :

Avant de débuter, il est nécessaire d’avoir un ou plusieurs scores de référence avec notre Ryzen 9 5950X aux fréquences stock, c’est-à-dire, sans avoir réalisé aucune modification si ce n’est, avoir activé le profil XMP. Il est aussi très important d’avoir à portée de main une feuille qui va vous permettre de noter tous les tests que vous allez réaliser ainsi que les résultats ou échecs. Personnellement, j’ai des centaines de feuilles de mes tests sur lesquelles il m’arrive de retourner afin de savoir comment s’était comporté le processeur sur telle carte mère ou dans telle condition de tests. Ma petite bible à moi.

Pour de l’overclocking H24, il faudra bien sûr prendre plus de temps pour affiner la tension afin de lui fournir le minimum nécessaire mais aussi de régler chaque cœur indépendamment si vous désirez profiter du max du max des performances.

Load-line calibration :

Comme vous l’avez vu sur les captures du BIOS, celui-ci peut se régler de Level 1 à Level 5. L’idée pour nous va être de garder une tension constante que ce soit au repos (IDLE) ou en charge (LOAD). Dans un premier temps, nous avons opté pour un Level 3 afin de voir comment se comporte la tension. Nous avons choisi 1,20 volt au sein du BIOS. Une fois dans Windows 10, notre multimètre nous indique 1,19 volt au repos et 1,15 volt en charge.

Nous perdons 0,05 volt lors du benchmark ce qui peut poser pas mal de souci de stabilité.
Retour par le BIOS afin d’opter pour un Level 5 et ensuite, direction Windows 10, avec une tension au repos de 1,19 volt et qui reste à 1,19 volt lorsque le CPU est sollicité. Nous conservons donc un niveau 5 pour le Load-Line Calibration.

Deux profils CPU au sein du BIOS :

Le BIOS de notre Crosshair VIII Extreme dispose de deux profils à destination de l’overclocking de votre processeur : le profil et le profil.

Profil BIOS carte mère Asus ROG Crosshair VIII ExtremeVoici deux captures qui vous montrent les modifications que l’activation de ces deux profils font au sein du BIOS. N’oubliez pas que si vous activez l’un de ces profils, vous devrez ensuite re-régler les paramètres de votre kit mémoire.

Nous allons insérer au sein de nos résultats les performances et relevés obtenus avec ces deux profils. Le tableau se trouve un peu plus bas.

Overclocking sous watercooling en étapes :

Comme à mon habitude, je vais débuter les tests en choisissant, via le BIOS, une fréquence de départ appliquée sur les 16 cœurs de cet exemplaire du 5950X. J’ai opté pour une fréquence de départ de 4000 MHz avec un coefficient multiplicateur de 40, un BCLK de 100 et une tension de 1.20 volt. L’idée est ensuite, dans l’OS, de tester la stabilité sur plusieurs runs de Cinebench R15 multithread. Si c’est stable, j’augmente la fréquence d’un palier de 100 MHz tout en revérifiant la stabilité. Si le benchmark crashe, j’augmente la tension par palier de 0.05 volt afin de retrouver une stabilité permettant d’exécuter le benchmark. L’objectif est de se faire assez « rapidement » une idée de la fréquence max benchable.

C’est parti, boot depuis le bios à 4 GHz et direction Windows 10 afin de réaliser notre premier benchmark sous Cinebench R15.

Notre Ryzen 9 5950X parvient à atteindre les 4.7 GHz avec une tension de 1,19 volt et sans broncher. Sur ce coup-là, nous avons pas mal de chance puisque cette puce se montre très performante et docile en overclocking. Par contre, dès que nous lançons Cinebench R15 à 4.8 GHz, la config reboot immédiatement. On redémarre en augmentant la tension de 0,05 volt afin de tenter de passer la fréquence de 4800 MHz.

Pour être finalement stable à 4.8 GHz, le 5950X a besoin d’une tension de 1,29 volt sous Cinebench R15 et 1,30 volt sous R20. Il n’est pas possible de monter plus haut en fréquence, même avec de la tension supplémentaire : il veut du froid ! Pour rappel, nous l’avons déjà testé sous froid avec la Dark Hero et nous avions pu bencher Cinebench R15 à 5800 MHz.

Nous testerons très certainement très bientôt cette ROG Crosshair VIII Extreme aussi sous LN2 avec le Ryzen 9 5950X. Passons à présent à l’overclocking de la mémoire avec notre kit GSKILL TridendZ Royal Elite 4000 MHz CL14-15-15-35. Il nous restera à vous parler de l’overclocking « ASUS Dynamic OC Switcher » mais cela fera l’objet d’un dossier puisqu’il y a pas mal de choses à expliquer dessus.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Paul Anderson
Paul Anderson
7 septembre 2021 18h23

Le site est excellent beaucoup d’info j’aime

Heu la qualité du test un peu sommaire
Mais bon on a l’essentiel et c’est le
Merci