Test – Roccat Vulcan II Max

0

Déballage

La boîte :

Notre clavier du jour nous arrive dans une grande boîte aux couleurs noires. Sur sa face avant, nous retrouvons une représentation du Vulcan II Max illuminé de toutes ses LED RGB. On apprend qu’il est équipé des premières doubles LED RGB pour une meilleure immersion lumineuse. De plus, il est indiqué qu’il s’agit d’un clavier full-size. Passons maintenant à l’arrière où nous en apprenons davantage sur le nouveau Vulcan. Par exemple, nous savons désormais qu’il est équipé de commutateurs optiques Titan II. De plus, il est indiqué que cette référence est dotée d’un repose-poignets détachable et rétroéclairé. La marque met aussi en avant sa technologie RGB AIMO et la fonctionnalité Roccat Smarts keys qui permettent des fonctionnalités secondaires.

Ouvrons maintenant la boîte de notre Vulcan. En premier lieu, nous découvrons de suite, le repose-poignets placé sur le dessus du clavier. Il est emballé dans un sachet plastique, à l’instar du clavier lui-même. Un carton de renforcement et de la mousse sont aussi de la partie pour protéger le tout. Dans tous les cas, cela a fait son travail puisqu’il est arrivé en excellent état.

Roccat Vulcan II Max

 

Le bundle :

Hormis le repose-poignets détachable, on retrouvera un unique guide de démarrage rapide dans la boîte du Vulcan II Max.

Roccat Vulcan II Max - bundle

Le Vulcan II Max :

Dès la sortie de boîte, ce nouveau Vulcan fait son petit effet. Il est très élégant et classe. De plus, il peut rappeler, esthétiquement parlant, les anciennes machines à écrire grâce à ses touches minimalistes. Cette référence est doté de toutes ses touches, au contraire du Vulcan II Mini testé dernièrement. Effectivement, on retrouve ici toutes les touches fonctions, des touches multimédias sur la droite ainsi qu’une jolie molette pour gérer le son. Bien entendu, qui dit clavier 100%, dit présence du pavé numérique sur la droite.

Pour aller plus loin :
Test : Mountain Everest Max

Ce Vulcan II Max possède un câble USB gainé, non détachable. Sa particularité, c’est d’avoir besoin de deux ports USB pour le brancher, sans proposer de déport USB. C’est un peu dommage pour le coup !

Le repose-poignets translucide vient prendre place dans le bas du clavier. Il vient s’installer grâce à des sortes d’ergots qui viennent se glisser dans la tranche du clavier. Mais on en reparlera un peu plus tard dans la partie test.

Roccat Vulcan II Max

Et de dos, ça donne quoi ?

Au dos, l’arrière est quelque peu travaillé esthétiquement. Cela change du plastique tout lisse on dira. Sinon, on retrouvera deux patins en caoutchouc pour aider au maintien de cette référence. Nous avons aussi le droit à deux pattes sur-élévatrices, sans oublier l’étiquette au centre reprenant les numéros de séries et informations de recyclage.

Roccat Vulcan II Max

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires