Test : Phanteks G360A

0

Tests

Tests

Flux d’air :

La ventilation supplémentaire prend la forme de deux ventilateurs Riing 14 de Thermaltake, placés dans le haut du boîtier, en extraction et en façade en aspiration.

Flux d’air CPU, ventilation d’origine puis complétée :

On commence tout d’abord avec la température de notre CPU. On garde la façade ainsi que la partie supérieure de notre boîtier de test. Voyons si le flux d’air est suffisant pour le bon refroidissement du Ryzen 7 1700X.

Nous commençons donc par relever la température atteinte par notre processeur dans ce G360A de Phanteks. Et comme on peut le voir, ce modèle s’avère être un bon élève puisqu’il se positionne au niveau d’un Level 20 MT, voire peut-être mieux sur ses régimes les plus élevés. 

En revanche, le fait de compléter la ventilation n’apporte pas de très gros gains de températures. Nous n’avons même pas deux degrés de mieux par rapport à la ventilation d’origine. 

Flux d’air CPU ventilation d’origine sans façade ni top :

Afin de s’assurer du facteur limitant dans l’histoire (et à quel point), nous retirons le dessus ainsi que la façade du boîtier. Le but ici est de montrer les performances brutes de la ventilation intégrée.

C’est en retirant la façade que l’on se rend compte que le mesh utilisé sur ce modèle ne contraint pas, voire très peu le flux d’air. En la retirant, notre processeur ne perd que trois dixième de degré à basse vitesse et six dixième à plein régime. Bref, pour notre Ryzen 7 1700X, autant dire qu’il n’y a aucune différente notable !

Flux d’air GPU, ventilation d’origine puis complétée :

On réitère l’opération, mais avec des mesures effectuées sur la carte graphique. Ici, nous testons avec ventilation d’origine et ventilation complétée.

Concernant notre carte graphique, une vieille HD 7970 de référence pour rappel, les choses se passent plutôt bien. La carte est maintenue dans des températures correctes avec un 80°C au maximum ce qui est largement supportable. 

En revanche, le fait de compléter la ventilation a un impact plus significatif que sur notre processeur.

Flux d’air GPU ventilation d’origine sans façade ni top :

Nous refaisons le même test, mais en retirant la façade et le top du boîtier. Voyons comment cela influera sur les températures de la carte.

En revanche, on sent bien que la carte graphique est de suite plus sensible aux différences de flux d’air que le processeur. Ici, en retirant la face avant, on gagne 4°C à bas régime contre 5°C à pleine vitesse. Malgré tout, comparé à d’autres modèles, comme le Level 20 MT (de nouveau), la différence n’est pas excessivement marquée. 

Isolation :

Ici, nous mesurons simplement le bruit émit par notre config lorsque l’on fait tourner le refroidissement CPU et refroidissement GPU très vite.

Comme vous le savez, le mesh niveau isolation, c’est clairement pas top. Avec ses 58 dB, le G360A est le modèle le moins bien isolé de notre sélection. Même le H7 Flow White fait mieux malgré sa façade perforée. Après, il faut dire que le boîtier de NZXT est plus grand, ce qui doit aider à atténuer le bruit.

Bruit de la ventilation d’origine :

Cette fois-ci, nous mesurons le bruit émit par la ventilation d’origine du boîtier. Pour cela, la configuration tourne en idle (ventilation CPU et GPU au minimum) pendant que les relevés sont effectués successivement en 5V, 8V et 12V sur la ventilation du boîtier.

Finalement, le G360A est un bon élève pour ce qui est des températures, mais moins pour ce qui est du bruit. Avec ses 44,5 dB à pleine vitesse, les trois ventilateurs sauront se faire entendre. Heureusement, en réduisant leur vitesse, il y a moyen de gagner en discrétion, encore plus s’il sont fortement muselés. 

En résumé :

Dans les grandes lignes, ce nouveau boîtier signé Phanteks s’avère être un bon élève pour ce qui est des températures. Ses trois ventilateurs frontaux refroidissent bien notre ventirad CPU et correctement la carte graphique… D’autant que le mesh avant ne contraindra que très peu le flux d’air, ce qui est une bonne nouvelle. 

Cependant, il est beaucoup moins bon sur l’aspect des nuisances sonores puisque l’isolation est assez catastrophique. Il faut dire qu’avec du mesh, c’est comme si la machine fonctionnait en « open air ».

À cela, il faut ajouter une ventilation audible, surtout à plein régime. Fort heureusement, en la muselant, on pourra gagner sérieusement en silence. 

S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
wpDiscuz
0
0
On aimerait bien avoir votre avis...à vous de jouer !x
Quitter la version mobile