Test : NZXT N7 Z590

0

Le PCB et les connectiques :

Les outils pour clocker :

Débutons avec les éléments insérés sur le PCB et qui peuvent s’avérer être des outils intéressants pour les overclockeurs. Ils seront bien entendu peu nombreux puisque cette carte ne se destine pas principalement à l’overclocking.

  • Le bouton power : permet la mise sous tension de la carte mère.
  • Le bouton reset : permet de redémarrer la carte mère en cas d’échec.
  • Le CLR CMOS : permet d’effacer les paramètres du BIOS afin de revenir à ceux par défaut.
  • Le Q LED : 4 diodes (CPU – DRAM – VGA – BOOT) qui permettent de diagnostiquer les erreurs lors du boot de la carte. Si l’une d’entre elles reste allumée, c’est que le composant qui lui correspond pose problème.

Les connectiques :

La façade arrière dispose des éléments suivants. Tout d’abord le Clear CMOS ainsi que les supports d’antennes pour le Wi-Fi dual band. La carte dispose de 2 USB 2.0, de 3 USB 3.2, de 1 USB 3.2 Gen 2×2 Type-C, de 4 USB 3.2, de 1 HDMI, de 1 LAN (RJ45), de 1 Optical S/PDIF Out et des différentes sorties audio. Enfin, la partie audio est assurée par une puce Realtek ALC1220.

Le PCB :

La conception du PCB de ce modèle NZXT N7 Z590 a été sous-traitée par ASRock. Il s’agit là d’un très bon choix au vu de la bonne réputation d’ASRock.
La carte mère se base sur une alimentation en 12+2+1+1 (Vcore+MEM+VCCSA+VCCIO) phases DrMOS et reprend la même configuration que la carte mère ASRock Z590 Steel Legend WiFi 6E. La partie en charge du CPU se compose de 12 phases avec un contrôleur numérique est le modèle Richtek RT3609BE (x+y=8) avec en réalité 6 phases placées en parallèles.

Les 12 mosfets sont quant à eux tous des SIC654A de 50A. Il s’agit des mêmes mosfets que ceux utilisés par ASRock sur certains de ses modèles comme la Steel Legend.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires