Test : Mountain Everest Max

0

Déballage

Déballage – La boîte 

Le Everest Max vient dans une boite très sobre, légèrement plus grande qu’une boite à chaussure. Elle est principalement noire mate avec écrit en noir satin leur fameux slogan « Reach Your Summit » de Mountain.

overclocking

Il n’y a que les deux cotés qui sont bleus et une partie du devant qui forme leur logo. On comprend très vite que c’est par ici qu’il faut ouvrir. On sent une légère retenue lors de l’ouverture, ce sont les aimants et là nous découvrons le clavier sans le pavé numérique. D’où la taille de la boite en longueur. Il est enveloppé dans un sachet plastique qui “douche” un peu sur la perception de qualité par rapport au reste. Une fois enlevé, nous pouvons apercevoir le repose poignets. Plus bas, en façade de la boite, nous avons un tiroir avec à l’intérieur, quatre petites boîtes qui contiennent le bundle.

 

Le bundle

De la droite vers la gauche.

Nous avons dans la première boite tout ce qui est pour la customisation. D’abord un outil pour enlever les touches et les commutateurs. Une touche « Esc » noire, car de base la touche est grise. Mais aussi, 5 commutateurs Cherry, un de chaque type pour pouvoir tester et se faire une bonne idée. Et pour finir nous avons 8 pieds magnétiques, pour pouvoir donner l’angle que l’on souhaite au clavier.

Pour aller plus loin :
Test : Corsair MM700 3XL RGB

Dans la deuxième boite, nous avons le fameux Media Dock Display. Pour de ce qui est de la troisième boite, nous avons le pavé numérique.

Et enfin la quatrième boite, nous n’avons pas un, mais deux câbles USB complémentaires. Nous avons donc, plus précisément, un câble de USB Type-A mâle vers Type-C mâle de 2 mètres. Le second est un câble de USB Type-C femelle vers Type-C male de 15 cm. Ce dernier peut servir de rallonge au premier, mais aussi pouvoir déporter le pavé numérique.

Sous toutes ces boites, nous avons accès au guide et à la garantie.

 

Aspect global / face

Lors de la sortie de sa boite, on ressent tout de suite le poids. Pour ce qui est des finitions, la partie alu brossée est sympa, mais on voit encore sous les touches (surtout sous la croix directionnelle) l’usinage.

Aspect global / dos

Pour ce qui est de l’arrière, nous pouvons voir une multitude de canaux, pour faire passer un câble USB. De plus, il est y a les fameux pieds magnétiques pour le mettre au niveau que l’on souhaite.

Pour finir, il y a une étiquette, qui nous donne le numéro de série, le nom du modèle et toutes les informations de recyclage.

 

Le logiciel BaseCamp

Le logiciel, baptisé BaseCamp, permet de faire vivre tout ce petit monde. Vous pouvez d’ailleurs le télécharger à cette adresse.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires