Test : KFA2 RTX 4080 SUPER SG 1-Click OC

8

La KFA2 RTX 4080 SUPER SG :

L’architecture :

Le modèle que nous allons tester ce jour, la KFA2 RTX 4080 SUPER SG 1-Click OC est une carte dite « partenaire ». Il s’agit d’un modèle « SG » qui fait partie de la série « Serious Gaming ». Cette série déjà bien connue au catalogue de KFA2 arbore pour cette nouvelle génération un design revisité. Elle possède donc son propre PCB ainsi qu’un système de refroidissement mis au point par KFA2. On est donc sur un modèle complètement différent de la NVIDIA RTX 4080 SUPER Founders Edition

La RTX 4080 SUPER dispose 10240 cœurs CUDA soit un peu plus de 5 % que la RTX 4080, qui en possède 9728. Elle est dotée un processus de fabrication en 4 nm de TSMC avec un TGP de 320 watts. Niveau mémoire, il y a aucun changement, puisque l’on reste sur 16 GB de mémoire GDDR6X en 256 bit, ce qui se traduit par une bande passante de 736,3 GB/s.

 

Le bundle de cette version Serious Gaming :

Alors que retrouve-t-on dans cette boite ? Comme a son habitude, KFA2 a particulièrement soigné le packaging de sa carte en proposant une boite cartonnée où se dissimule notre exemplaire de la KFA2 RTX 4080 SUPER SG 1-Click OC mais pas que.

Publicité

Dès l’ouverture de la boite, on distingue deux éléments qui s’ajoutent à la carte graphique. Tout d’abord un ventilateur supplémentaire, le ARGB 1-Clip Booster 2.0 de 102 mm sur lequel nous reviendrons en détails plus bas dans l’article. Le second accessoire est un support afin de maintenir à la verticale votre carte graphique au sein de votre boitier.

Enfin, on retrouve un adaptateur 16-pin (12+4) vers trois 8-pins de 150w (450w au total). Cet adaptateur est nécessaire pour ceux qui ne disposent pas d’une alimentation disposant d’un port 16-pin (12+4) d’origine ou de l’adaptateur propre à leur alimentation. Sachez que NVIDIA est le seul fournisseur d’adaptateur et c’est donc lui qui le fournit à ses partenaires.

 

Le refroidissement :

Notre KFA2 RTX 4080 SUPER SG 1-Click OC a des proportions différentes de la version Founders Edition de NVIDIA. Le principal changement se situe au niveau des ventilateurs, qui sont, sur ce modèle, au nombre de trois. Ces trois ventilateurs de 102 mm font partie de la série « Wings 2.0 ». Ils ont été optimisés pour offrir une plus grande pression statique, un flux d’air amélioré mais aussi une durée de vie plus longue. Il bénéficie d’un rétro-éclairage RGB qui peut être contrôlé par le logiciel Xtreme Tuner sur lequel nous reviendrons plus en détails au cours de cet article.

Au niveau des dimensions de la carte, nous sommes sur des proportions de 352 x 153 x 66 mm avec une épaisseur de 3,5 slots. Le carénage de la face avant est majoritairement fait de plastique de couleurs noirs, ce qui offre un rendu assez neutre lorsque la carte n’est pas sous tension. Le rétro-éclairage RGB change totalement la donne et on peut d’ailleurs déjà apercevoir sur les photos les zones où il y a un reflet. Tant que nous sommes à parler des touches lumineuses, une inscription « GeForce GTX » placée sur la tranche supérieure de la carte s’illuminera aussi.

Pour aller plus loin :
[Tweak League] Round 2 : les optimisations de dedede223

Sur la face avant, les trois ventilateurs de 102 mm sont chargés de tenir au frais le radiateur en contact avec la puce graphique ainsi que les différents composants du PCB. Ces ventilateurs noir disposent de 11 pales incurvées qui resteront au repos lorsque la carte n’est pas sollicitée et que la température reste inférieure à 35°C.

Nous le verrons par la suite, mais le ventilateur à l’extrême droite souffle l’air à travers le radiateur et est ensuite évacué à l’arrière de la carte. L’air chaud ira donc en direction de vos emplacements mémoires. Cela est dû à une PCB plus court que le système de refroidissement. Le PCB fait en réalité 2/3 de la longueur total de la carte.

 

ARGB 1-Clip Booster 2.0 de 102 mm :

Les plus attentifs auront remarqué que sur la face arrière de la backplate, une partie évidée permet à l’air d’être évacué. Il faudra tenir compte d’une bonne circulation de l’air au sein du boitier afin d’évacuer correctement cette source de chaleur. C’est sur cette zone que viendra se clipser le clip Booster.

Il s’agit d’un quatrième ventilateur de 102 mm, lui aussi disposant d’un rétroéclairage ARGB, qui permettra d’améliorer encore la dissipation thermique du radiateur. Attention, il risque, pour nous, d’être incompatible avec de nombreuses cartes mères dont le port PCIe est proche des emplacements mémoires.

Les deux connecteurs sur la face arrière permettent de d’alimenter ce quatrième ventilateur ainsi que gérer le rétroéclairage RGB via votre carte mère.

 

Les connectiques :

Pour alimenter la carte, on retrouve le nouveau mini-connecteurs 16-pin. Comme nous l’avons signalé plus haut, NVIDIA fourni dans son bundle un adaptateur permettant d’y brancher trois connecteurs 8-pins.

Enfin, la carte dispose, au niveau des sorties vidéos de trois DisplayPort 1.4 et d’un port HDMI 2.1.

8 COMMENTAIRES

    • Bien entendu Herwill, je ne dis pas le contraire concernant les tarifs en sachant que les prochaines générations de cartes graphiques ne vont plus tarder. Maintenant, reste une question de budget et effectivement, malheureusement, le budget de 500 euros pour une bonne carte graphique à complètement été oublié autant du côté de NVIDIA que d’AMD, sur leur dernière génération.

      • C’est vrai que pour 500 balles on a vraiment que dalle pour jouer…. J’ai connu la GeForce ti4600 a 600 balle a l’époque c’étais déjà une carte trop cher… mai très performante. Que je possède toujours 🙂

    • C’est ce que je dis depuis un bon moment. ça deviens trop cher pour la masse….
      Au tarif ou l’on dois jouer dans de très bonne condition pour profiter au max des performances en 4k voir 2k, autant allez sur console a l’heure actuel. Meme une 4070 reste cher pour beaucoup.
      Sincèrement cela me fait mal au cœur d’y penser… Comme je l’ai déjà dis aujourd’hui je peu me permettre d’acheter des CG a des tarifs abusés, mai pour combien de temps avec tout ce qui se passe économiquement en France et en Europe ?
      Malheureusement on y viens…

      La console a de beaux jours devant elle